Test – Manette Backbone One pour iPhone

Antoine Clerc-Renaud - 25 Jan. 2022 9h38

Les manettes pour téléphone intelligent sont légion. Ce n’est d’ailleurs pas la première que nous testons sur le site. Il faut savoir par ailleurs que la Backbone One est disponible depuis plus d’un an, la première version étant sortie en octobre 2020 en même temps que l’application dédiée.

Test réalisé avec une manette fournie par Backbone.

Historique de Backbone

C’est un projet qui remonte à 2018 alors que l’actuel PDG Maneet Khaira était encore étudiant à la prestigieuse université de Columbia à New York. Ce dernier trouvait que les manettes pour téléphones mobiles n’étaient pas adaptées. Alors comme c’est courant dans ces cas-là, il a décidé de développer sa propre manette.

Le projet a été financé entre autres par le YouTuber MrBeast et Sound Ventures, une société de capital risque co-fondée par l’acteur Ashton Kutcher et le financier Guy Oseary.

Par ailleurs, l’idée de Khaira n’était pas simplement de développer une manette robuste et ergonomique mais aussi une application qui servirait de portail et de porte d’entrée pour les jeux disponibles sur la plateforme, ici en l’occurrence iOS. C’est pour cela que la manette Backbone One est sortie en même temps que l’application le 27 octobre 2020.

Design de la Backbone One

Bien qu’il s’agisse d’une manette certifiée MFi (Made For iPhone) par Apple, la Backbone One est très différente de celle de Rotor Riot. En effet, la manette de Backbone ressemble plus à deux Joy-Con qu’à une manette traditionnelle.

Le téléphone s’insère au milieu à l’horizontal. Il faut bien veiller à brancher l’appareil sur la prise Lightning car il s’agit d’une manette filaire en quelque sorte et non Bluetooth.

En termes de design, on retrouve tout ce qu’il faut sur cette manette et même plus :

  • 4 boutons d’action en façade : A, B, X, Y disposés comme sur les manettes Xbox
  • 2 boutons d’épaule et 2 gâchettes : L1, L2, R1, R2 comme sur PlayStation
  • 2 joysticks disposés de façon asymétrique comme sur Nintendo Switch
  • 1 croix multidirectionnelle
  • 1 bouton Menu qui fait office de bouton Start
  • 1 bouton … qui fait office de bouton Select
  • 1 bouton de capture d’écran
  • 1 bouton Backbone qui permet de se rendre directement dans l’application
  • 1 prise Lightning pour pouvoir charger le téléphone pendant qu’il est branché à la manette
  • 1 prise jack pour brancher des écouteurs alors même que les iPhones modernes en sont dépourvus

Contrairement à la manette de Rotor Riot, celle de Backbone demeure très légère même avec le téléphone encastré. C’est une excellente chose surtout pour les longues sessions de jeu.

Ergonomie

Comme dit précédemment, la Backbone One se présente comme un mélange des manettes Xbox et Nintendo Switch. En termes d’ergonomie il faut donc reconnaître qu’on ne fait pas mieux (pour tous les joueurs valides bien entendu).

De plus, les bords arrondis favorisent une bonne prise en main et ne provoquent pas de crampes à la longue contrairement aux Joy-Con justement.

Même la croix directionnelle fonctionne bien et pourtant je suis difficile en la matière. Elle a pourtant passé mon test ultime : réaliser le sort « Soul Steal » dans Castlevania Symphony of the Night. Ceux qui connaissent la manipulation savent que ce n’est pas la plus simple à réaliser. C’est bien simple, je n’en ai pas manqué un avec la Backbone One. C’est pour moi un gage de qualité.

Notons également la présence, très intelligente, d’un bouton de capture d’écran comme sur les consoles modernes. C’est vraiment une bonne chose, d’autant plus que l’application offre une passerelle vers Twitch pour partager son contenu. On peut ainsi enregistrer des images et des vidéos.

Impossible de se prononcer sur l’éventuel drift des joysticks pour le moment mais si c’est le cas je mettrai cet article à jour.

Compatibilité

En termes de compatibilité, les choses ont beaucoup changé en peu de temps. Par exemple, Genshin Impact est désormais compatible avec les manettes dont la Backbone One et ce, depuis le mois de juillet. C’est donc relativement récent.

De plus, notons que la manette est compatible également avec les différents services de jeux disponibles sur iOS d’une manière ou d’une autre que sont Stadia, Xbox via xCloud, PlayStation via le Remote Play et bien sûr GeForce Now.

Puis, on a la possibilité de « remplir » son catalogue de jeux directement dans l’application Backbone. Pour ce faire, rien de plus simple : lancez le jeu puis appuyez sur le bouton Backbone de la manette et voilà! Désormais, vous n’aurez plus à fouiller dans votre bibliothèque d’applications (surtout si elles ne sont pas classées). C’est très pratique.

L’application permet également de parcourir les différents catalogues à un seul endroit. Pour l’achat de jeux iOS, il suffit d’appuyer sur le bouton télécharger et on a ensuite un bandeau qui s’affiche avec le prix et on peut choisir de se rendre ou non sur l’AppStore.

Conclusion

La manette Backbone One fait remplit plus que bien sa mission et on ne saurait que trop la recommander à tous les joueurs qui veulent profiter de leurs jeux mobiles dans les meilleures conditions.

Puis, comme de plus en plus de jeux sont compatibles avec des manettes, avoir la manette Backbone One à disposition est très pratique.

Voici les modèles d’iPhone compatibles avec la manette Backbone One :

  • iPhone 13
  • iPhone 13 mini
  • iPhone 13 Pro (nécessite un adaptateur gratuit)
  • iPhone 13 Pro Max (nécessite un adaptateur gratuit)
  • iPhone 12 Pro
  • iPhone 12 Pro Max
  • iPhone 12 mini
  • iPhone 12
  • iPhone 11 Pro
  • iPhone 11 Pro Max
  • iPhone 11
  • iPhone SE (1ère et 2ème Génération)
  • iPhone XS
  • iPhone XS Max
  • iPhone XR
  • iPhone X
  • iPhone 8
  • iPhone 8 Plus
  • iPhone 7
  • iPhone 7 Plus
  • iPhone 6s
  • iPhone 6s Plus