Préambule: nos critiques de livres n’auront pas de notes car nous ne jugeons pas utiles de leur en mettre.

Disponible depuis quelque temps, l’Histoire de Nintendo Vol.4 se consacre à la Game Boy, et Florent Gorges nous livre un travail d’enquête incroyable.

Dans les coulisses de la création de la Game Boy

Si vous vous procurez ce livre, c’est bien évidemment que vous voulez en savoir plus sur la création de la première console portable de Nintendo. Vous pensez peut-être connaitre les bases de cette dernière mais pensez-y à nouveau! Dans son dernier ouvrage, Florent Gorges nous emmène derrière le rideau, là où la Game Boy a été conçue, parfois dans le plus grand secret.

Grâce à ses contacts au sein de Nintendo, il a pu interroger les ingénieurs au cœur-même de la création de la machine, excepté Gunpei Yokoi évidemment, décédé en 1997. Sa maîtrise du japonais, que je jalouse sans pour autant m’y mettre sérieusement, lui a permis également de s’exprimer directement avec ses interlocuteurs. Pas de barrière de la langue pour cet historien de renom. Le résultat est exceptionnel pour ne pas dire explosif. À vrai dire je manque de superlatifs tant cette lecture m’a fasciné.

Car Florent en profite pour tordre le cou à de nombreuses idées reçues que j’ai moi-même utilisées dans différents livres auxquels j’ai pu participer. Par exemple, on voit partout que la Game Boy est l’œuvre de Gunpei Yokoi. Que nenni! Sans trop vous en révéler, disons que son bébé lui a échappé et heureusement d’un côté. Le livre met en lumière des employés trop souvent restés dans l’ombre du directeur de la R&D1 en charge de la console.

Tous les modèles de Game Boy passés au crible

Ce que j’apprécie du livre aussi, c’est qu’il ne s’intéresse pas seulement au premier modèle de Game Boy. Même si elle occupe la majeure partie de l’ouvrage, cette première version laisse ensuite place à ses descendantes, à savoir la Game Boy Pocket (et sa résurrection grâce à Pokémon), Game Boy Light (confinée au Japon pour de “bonnes raisons”), et Game Boy Color (sortie dans la précipitation).

On va en apprendre sur chacun des modèles et surtout sur leur création. Les raisons qui ont poussé la firme de Kyôto à sortir ces versions mais aussi celles qui sont parties à la benne.

Mais Florent Gorges nous tease et nous allume en faisant plusieurs fois référence au futur volume 5. Comme on l’apprend à la fin de ce quatrième tome, on sait qu’il sera consacré au Virtual Boy mais aussi et surtout à la Game Boy Advance. Ou plutôt aux différents modèles de GBA. On trépigne d’impatience quant à savoir comment cette console portable 32-bits a vu le jour. Était-ce aussi chaotique que pour la première Game Boy.

Quelques petits défauts

Évidemment, cet ouvrage n’est pas parfait mais ces petits errements ne sont en aucun cas rédhibitoires. Les plus nombreux sont les coquilles qu’on retrouve çà et là. Nul doute qu’un tel ouvrage qui a demandé plus de 6 ans de travail était déjà fastidieux (quoique passionnant) à écrire. Mais on fronce un peu des sourcils quand on les repère. Si certaines fautes de frappe n’empêche pas la bonne compréhension du livre, d’autres qui concernent des dates sont plus étranges.

Ensuite, j’aurai personnellement aimé en savoir plus sur la sortie européenne et française de la Game Boy. Ou encore la traduction française du nom des Pokémon par Julien Bardakoff. On regrette que ce qui faisait le sel des précédents volumes (surtout le 2 consacré aux Game & Watch et le 3 à la NES) soit absent de celui-ci. Peut-être par manque de temps ou de place (l’ouvrage fait plus de 220 pages). Ou peut-être que ce sera abordé dans le prochain.

Enfin, ce que je pensais être un défaut et qui m’a tout de suite sauté aux yeux par son utilité, la dernière partie consacrée aux jeux. Ou plutôt une sélection de jeux. « Hmm dommage qu’il n’ait pas inclus tous les jeux. On en a juste une partie, ce n’est pas assez », disai-je à ma future épouse. « Oh! Kid Icarus n’est pas sorti au Japon? Ni Wario Blast? » ajoutai-je. Voilà comment ce que je pensais être un non-sens est en fait l’une des meilleures idées. Je reconnais tout de même l’utilité d’autres ouvrages qui préfèrent traiter l’ensemble des jeux, on a le mérite d’en apprendre plus sur certains d’entre eux. Pour avoir travaillé sur ces derniers, j’ai vraiment apprécié cette partie de mon expérience. Mais peut-être qu’une sélection est amplement suffisante.

game boy lhistoire de nintendo vol
La sélection de jeux contient en fait une mine d’information!

À l’image de la Game Boy, un ouvrage pour tous

La force des ouvrages de Florent Gorges, est leur capacité de vulgarisation. Étant moi-même un adepte de l’exercice, je sais que je pourrai facilement passer ce livre à un néophyte et qu’il ne sera pas perdu. Du grand art!

Pour conclure, en tant qu’historien du jeu vidéo à mon niveau, je ne peux que féliciter Florent pour nous livrer un travail de recherches, d’enquête et de transposition exceptionnel. J’ai hâte de me plonger dans le volume 5 et vous en reparlerai dès que possible!

L’Histoire de Nintendo Volume 4 – L’incroyable histoire de la Game Boy est disponible dès à présent sur le site d’Omake Books. N’hésitez pas à soutenir cet éditeur qui contribue grandement à la préservation et à la bonne sauvegarde de l’histoire du jeu vidéo en langue française.

Verdict

Les plus

  • Des informations inédites
  • Accessible à tous
  • Une introduction touchante

Les moins

  • Les petites coquilles
  • L'absence d'infos sur la sortie européenne/française

Commentaires