Jeu du Lundi : Two Rooms and a Boom

C’est lundi et, on le sait tous, le lundi personne n’a envie de travailler. On recherche le moindre prétexte pour procrastiner. C’est donc avec grand plaisir que je vous annonce vouloir vous aider dans votre quête de tout-faire-sauf-du-travail. Tous les lundis, je vous donne le droit de décrocher quelques minutes en vous présentant un jeu de société. Qu’il soit récent ou sorti il y a 50 ans, le jeu sera tout le temps un coup de cœur personnel.

C’est vers 12-13 ans que j’ai découvert le jeu Mafia (ancêtre du Loup-Garou) et ce jeu a ouvert une porte qui ne s’est jamais refermée : des rôles secrets, de la discussion, des équipes cachées, du bluff… Si aujourd’hui je ne joue plus à ce jeu (impression d’avoir fait le tour), je suis encore un grand fan du style, comme en témoignes mes chroniques sur l’efficace Loup-Garou pour une nuit ou le controversé Secret Hitler. Le hic, c’est que ces deux jeux ne permettent que de jouer jusqu’à 10. Heureusement, il y a Two Rooms and a Boom qui peuvent rassembler jusqu’à 30 joueurs!

Et donc, qu’est-ce que c’est que ce jeu?

Pour les aficionados du genre comme je le suis, la base n’est pas atypique : des rôles secrets, des équipes, de la discussion, etc. Par contre, une de ses particularités est le fait de se jouer avec 2 salles séparées! Évidemment, comme je vais vous l’expliquer, les joueurs vont pouvoir changer de salle pendant la partie.

Durant la partie, deux camps s’affrontent : celui du Président (les bleus) et celui de la Bombe (les rouges). Le jeu se divise en 5 rondes à la durée dégressive : 5 minutes pour la première, 4 pour la deuxième jusqu’à 1 minute pour la dernière. Pendant la ronde, les joueurs peuvent librement se promener dans la pièce pour discuter, comploter, se montrer leurs cartes de rôle, etc.

Dans chaque salle se trouve un Leader connu de tous qui doit, à chaque fin de ronde décider qui, autre que lui, s’en va dans l’autre salle. Évidemment, on peut changer de Leader; il suffit de proposer un autre joueur (ou soi-même) et si une majorité des joueurs de la salle lèvent la main, ce nouveau joueur prend le titre. En somme, un rôle avec beaucoup de pouvoir!

Lorsque la dernière ronde s’achève, le Président se révèle et la Bombe fait de même. Si les deux sont dans des salles différentes, les bleus l’emportent, sinon la Bombe explose et ce sont les rouges qui gagnent.

Pour varier les plaisir, il existe une pléthore de rôle (plus de 50 rôles) supplémentaires qui peuvent être ajoutés ou utilisés pour remplacer des rôles de base. On peut ainsi se retrouver avec des espions dont la carte indique une couleur mais qui en réalité travaillent pour l’autre équipe. Ou alors des neutres qui ont des objectifs complètement différents comme les rôles Roméo et Juliette qui gagnent s’ils sont dans la même pièce que la Bombe à la fin de la partie. Et on peut vraiment compliquer les choses en ajoutant des Zombies qui cherchent à contaminer les autres joueurs… Et j’allais oublier des rôles plus fous comme l’Aveugle qui doit garder les yeux fermés toute la partie.

Et comme si ce n’était pas assez, il existe une mini-extension titrée Necroboomicon qui ajoute une 10aine de cartes à saveur Lovecraftienne. Et pour les intéressés, il existe une version imprimable libre de droits.

Two Rooms and a Boom – 6-30 joueurs – 7-20 min. – 8+

À essayer si :

  • Vous êtes fans des jeux à rôle secret comme le Loup-Garou.
  • Vous voulez un jeu dynamique aux parties rapides.
  • Vous êtes du genre à bluffer les gens, à comploter et à retourner votre chemise dès que cela vous est possible.

À éviter si :

  • Le thème tournant autour du terrorisme vous met inconfortable.
  • Vous êtes moins de 10 joueurs, voire 12.
  • Vous n’avez pas moyen de faire deux salles séparées et où l’on peut tout voir et entendre.
En poursuivant votre navigation sur Jeux.ca, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation. En savoir plus sur notre utilisation des cookies