Jeu du Lundi : Affinity

C’est lundi et, on le sait tous, le lundi personne n’a envie de travailler. On recherche le moindre prétexte pour procrastiner. C’est donc avec grand plaisir que je vous annonce vouloir vous aider dans votre quête de tout-faire-sauf-du-travail. Tous les lundis, je vous donne le droit de décrocher quelques minutes en vous présentant un jeu de société. Qu’il soit récent ou sorti il y a 50 ans, le jeu sera tout le temps un coup de cœur personnel.

Il y a certains jeux qui, lorsqu’on m’en donne le pitch, me font tout de suite reculer…. Chat échaudé craint l’eau froide comme on dit. Quand on m’a parlé d’un jeu où on doit construire des phrases pour faire deviner des émotions, mon scepticisme-o-mètre était à fond dans le tapis. Mais j’ai bien fait de pas l’écouter, parce que j’ai pu découvrir le très sympa Affinity.

Et donc, qu’est-ce que c’est que ce jeu?

Petit jeu grenoblois, Affinity entre dans la grande catégorie des jeux à-la-Dixit. En fait, on se demande presque pourquoi le jeu n’a pas été édité par Libellud (Dixit, Mysterium, One Key, etc.). Peut-être est-ce que parce qu’ici on ne communique pas avec des images, mais plutôt des cadavres exquis!

Au début de la partie, chaque joueur reçoit 9 cartes : 3 débuts de phrases, 3 milieux et 3 fin de phrases. On place, au milieu de la table, une piste aux bouts desquels sont posés un jeton Discorde et un Harmonie. L’objectif est simple : faire avancer le jeton Harmonie assez loin avant que celui de la Discorde n’atteigne le fil d’arrivée. Et tous les joueurs travaillent ensemble pour y arriver.

À chaque tour, les joueurs vont piger une carte représentant l’une des quatre « émotions » qu’ils devront faire deviner aux autres. Vous avez sûrement noté que j’ai mis émotions entre guillemets, car se sont plus des états d’esprits que des émotions à proprement parler : beau, fun, glauque et triste.

Pour les faire deviner, les joueurs doivent utiliser 3 de leurs cartes et former une phrase. Puis, à tour de rôle, un joueur lit à voix haute la phrase de son voisin. Les joueurs discutent ensuite pour tenter de deviner l’émotion visée. S’ils trouvent, le pion Harmonie avance, sinon c’est le pion Discorde. Une fois fait, tous les joueurs remplissent leurs mains à neuf cartes.

Pour aider les joueurs, trois fois dans la partie, il possible de changer tout ou partie de ses cartes. Et pour hausser la difficulté, on peut utiliser certains critères comme « tous les joueurs sont de la même génération » ou « tous les joueurs ont déjà joué », ce qui fait avancer le pion Discorde avant le début de la partie.

Un des problèmes du jeu est son faible nombre de cartes, ce qui fait qu’après 2-3 parties, on retombe rapidement sur les mêmes. Pour palier à ce problème, l’éditeur, GameFlow, propose 30 nouvelles carte avec une extension pour adultes, titrée Sensuelle.

Affinity – 3-8 joueurs – 20 min. – 8+

À essayer si :

  • Vous aimez Dixit et autres jeux créatifs du même acabit.
  • Vous voulez rigoler en voyant les phrases surréalistes que le jeu permet de créer.
  • Vous avez un/e amie qui revient de France sous peu (le jeu n’est pas distribué au Québec).

À éviter si :

  • Vous comptez jouer souvent, au risque de vous lasser des cartes.
  • Vous n’aimez pas attendre après un joueur qui prend son temps pour former sa phrase.
  • Les jeux de communications et/ou coopératifs ne vous excitent pas.
En poursuivant votre navigation sur Jeux.ca, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation. En savoir plus sur notre utilisation des cookies