Des employés d’Eugen Systems en grève

Antoine Clerc-Renaud - 16 Fév. 2018 7h00

 

Les meilleurs casinos en ligne du moment

Play Ojo

Bonus

-

BetCoCo Casino

Bonus

1 000 $CA+ 100 Tours gratuits

Firevegas Casino

Bonus

2 000 $CA+ 150 Tours gratuits

Leovegas Casino

Bonus

1 000 $CA+ 100 Tours gratuits

LeonBet Casino

Bonus

5 500 $CA+ 100 Tours gratuits

Greatwin Casino

Bonus

750 $CA+ 200 Tours gratuits

Wildz

Bonus

1 000 $CA+ 200 Tours gratuits

IZZI Casino

Bonus

1 200 $CA+ 500 Tours gratuits

Fresh Casino

Bonus

1 500 $CA+ 500 Tours gratuits

Spinz Casino

Bonus

300 $CA+ 100 Tours gratuits

Le ras-le-bol des employés Eugen Systems survient à la suite d’une accumulation de trahisons, de malversations et de faux-semblants de la part de leur direction.

Eugen Systems, symptôme d’une industrie en crise

Il est de bon ton ces derniers temps de reconnaitre l’industrie du jeu vidéo comme la meilleure. Celle qui génère plus d’une centaine de milliards de dollars de revenus chaque année a aussi sa part d’ombre. En France notamment, les langues commencent à se délier. Après des anciens employés de Quantic Dream, c’est au tour d’Eugen Systems de mettre le hola.

Près de la moitié des employés du studio parisien connu pour R.U.S.E. ou Act of Aggression s’est mise en grève. La raison? Un contentieux d’ordre financier avec la direction. Les développeurs lui reprochent des problèmes en série. Des heures supplémentaires non-payées aux salaires bien en deçà des minima légaux. Il y a donc vraiment quelque chose de pourri au royaume d’Eugen Systems.

Une impression de déjà-vu

Si le cas peut paraitre isolé, cette situation est loin d’être unique. Cela fait longtemps que des bruits de couloir témoignent de conditions désavantageuses pour les employés. L’industrie du divertissement interactif profite en effet de la passion de ces joueurs pour les sous-payer tout en leur reprochant leur manque d’implication si ces derniers s’avisent de quitter leur poste trop tôt dans la soirée.

De plus, en France, le STJV (Syndicat des Travailleurs et Travailleuses du Jeu Vidéo) lancé récemment, permet de venir en aide aux employés aux prises avec des problèmes difficiles à résoudre comme ceux d’Eugen Systems.

Il serait bon que le monde entier s’en inspire car, comme dans toute industrie, tout n’est pas rose de l’autre côté de la barrière dans le jeu vidéo.