Article commandité

La cybercriminalité, un sujet devenu inquiétant pour les joueurs de jeux mobiles

Depuis quelques années, les jeux mobiles réunissent un nombre considérable de joueurs aux profils variés. Or, ces programmes ne sont pas épargnés par l’accroissement de la cybercriminalité. Quels sont ces risques de hacking ? Pourquoi est-il recommandé de se protéger via un VPN au Canada ? Ce résumé répondra à ces questions essentielles.

Le succès des jeux sur mobiles 

Le Google Play et l’App store regroupent plusieurs millions d’applications. Parmi celles-ci, certains jeux mobiles figurent comme des programmes immanquables et addictifs. « Pokemon Go » est sans doute l’un des exemples les plus marquants de ces dernières années. Un article proposé par Numerama.com évoque ainsi un chiffre d’affaires estimé à près d’un milliard de dollars en 2016. D’autres applications telles que « Clash Of Clan » ou encore l’indémodable « Candy Crush » confirment également l’intérêt des joueurs pour les jeux mobiles.

Par ailleurs, l’année 2019 marquera l’arrivée du premier service de jeux par abonnement pour Apple. Baptisée « Apple Arcade », cette offre mensuelle est conçue pour remplacer progressivement un mode de consommation traditionnel (à l’instar du « Playstation Now » de Sony ou encore le « Xbox Game Pass » de Microsoft). Pour en savoir plus à ce sujet, n’hésitez pas à consulter cet article publié sur le Lefigaro.fr.

Un nouveau « terrain de jeu » pour les hackers

La connectivité nécessaire pour le téléchargement ou le fonctionnement d’un jeu mobile évoque inévitablement certains risques associés à la cybercriminalité. Trop souvent négligées, ces tentatives de piratage peuvent provoquer des situations complexes.

L’installation de fausses applications

Le premier risque associé à la cybercriminalité concerne l’installation d’une « fausse application ». En effet, de nombreux hackers tentent de piéger leurs victimes en proposant des programmes semblables à certaines « applications officielles ». Une fois installés, ces jeux déverrouillent rapidement les systèmes de sécurité d’un appareil. 

De nouveau, le jeu « Pokemon Go » est ici un exemple concret où de multiples versions « non-officielles » ont infecté plusieurs milliers de smartphones. SFR, l’un des principaux opérateurs français en téléphonie mobile, publia en 2016 plusieurs recommandations concernant ces programmes douteux. 

Le téléchargement de fichiers indésirables

Les copies « non-officielles » de jeux mobiles ne sont pas les programmes concernés par la propagation de virus. En effet, certains programmes sont volontairement conçus pour infecter les appareils Android ou Apple. Lors de l’installation de ces solutions, le téléchargement de fichiers complémentaires est suggéré aux utilisateurs. Ces applications requièrent ensuite plusieurs autorisations inadéquates afin de maximiser la vulnérabilité du smartphone (ou de la tablette).

Pour réduire les risques de piratage, il est essentiel de vérifier ces accès. En cas de doutes liés à une demande particulière (autorisations concernant le répertoire d’un appareil, sa fonction GPS…), la désinstallation immédiate du programme est vivement conseillée. 

La réduction des performances d’un appareil

L’installation d’un jeu mobile « hacké » peut réduire considérablement les performances d’un appareil. Evidemment, quelques analyses sont nécessaires afin de vérifier ce type d’infections. Diverses applications telles que les testeurs de batterie, de mémoire vive ou de processeur peuvent mettre en évidence la présence d’un programme indésirable.

Toutefois, il est important de rappeler que l’utilisation constante de certaines fonctionnalités d’un appareil (GPS, gyroscope…) provoque une décharge rapide de la batterie. En cas de doute, n’hésitez pas à tester votre smartphone ou tablette grâce à certaines applications spécifiques.

Le vol de données personnelles

Enfin, les adeptes de jeux mobiles sont parfois victimes de vols de données. Certaines situations inquiétantes font référence à la perte d’identifiants ou la subtilisation de médias personnels. Ces tentatives de piratages ne sont que difficilement identifiées par les appareils.

Se protéger grâce à un VPN 

Est-il judicieux d’utiliser un VPN au Canada lorsque vous jouez à un jeu mobile? Absolument. En effet, un réseau privé virtuel pourra modifier les informations de connexion afin de réduire les risques de hacking. Ainsi, l’utilisation d’un point d’accès intermédiaire, le cryptage des données de navigations et le masquage de l’adresse IP seront des armes redoutables pour accroître votre sécurité et votre anonymat.

Pour conclure

Les jeux mobiles sont bel et bien concernés par la cybercriminalité. L’utilisation d’un VPN est une solution efficace pour maximiser la sécurité de votre appareil et ses données.