Par où commencer? Les meilleures BD de Daredevil

Pier-Luc Ouellet - 23 Juin. 2022 21h16

Daredevil est mon personnage de BD préféré, et pas sans raison; le diable de Hell’s Kitchen est un personnage qui se trouve dans une position idéale pour un superhéros. Matt Murdock est assez populaire et intéressant pour attirer de nombreux artistes de talents, mais pas assez pour avoir susciter des attentes demesurées autant de la part des lecteurs que des éditeurs.

Au fil des années, Daredevil a donc eu droit à de nombreuses sagas mémorables, peut-être plus que n’importe quel superhéros. En fait, le héros créé par Stan Lee propose un défi unique aux lecteurs; il a tellement de bonnes histoires que ça devient difficile de choisir!

On a donc décidé de vous aider un peu en vous suggérant les bandes dessinées incontournables de Daredevil pour tout ceux qui veulent découvrir le protecteur d’Hell’s Kitchen.

The Man Without Fear (Frank Miller)

Oui, c’est Stan Lee et Jack Kirby qui ont créé Daredevil dans les années 60, mais le vrai père de Daredevil, c’est Frank Miller.

Au début des années 80, le créateur britannique a pratiquement réinventé Daredevil, lui donnant des origines beaucoup plus sombres, et recontextualisant les villains plus loufoques comme Stilt-Man, l’homme avec de très longues échasses.

C’est lui qui a introduit Stick, le mentor de Daredevil et la Main, les méchants ninja qui pourchassent Daredevil.

C’est aussi à Miller que l’on doit l’introduction du Kingpin comme ennemi juré de Daredevil, lui qui était principalement un ennemi de Spider-Man jusque là.

The Man Without Fear est donc une nouvelle introduction du héros et de ses origines, et c’est l’endroit idéal où commencer pour tout néophyte.

Born Again (Frank Miller)

Oui, encore Frank Miller et Daredevil (que voulez-vous, c’est vraiment l’un des auteurs marquants du diable!)

Dans Born Again, Miller décide de pousser Daredevil et son alter-ego Matt Murdock à ses derniers retranchements. Kingpin découvre l’identité secrète du diable de l’univers Marvel quand une Karen Page toxicomane lâche le secret en échange d’une dose d’héroïne.

Kingpin utilise alors cette information pour détruire chaque parcelle de la vie du héros. Mais ce qui fait la force d’un héros, c’est que même devant la pire des adversités, il ne renonce jamais à ses valeurs.

Une histoire légendaire qui a largement inspiré la troisième saison de la série Netflix.

Guardian Devil (Kevin Smith et Joe Quesada)

Oui, oui, c’est le même Kevin Smith qui a réalisé des films comme Clerks et Jay et Silent Bob.

Le réalisateur et scénariste a également écrit quelques bandes dessinées, et Guardian Devil est probablement l’une de ses meilleures.

Dans cette saga, Matt Murdock voit une personne qui lui est chère mourir sous ses yeux, alors qu’il n’a pas réussi à la protéger. Comme si ce n’était pas assez, on lui confie un bébé qui pourrait très bien être l’antéchrist…

Une histoire qui s’emboîte remarquablement bien avec Born Again (et c’est aussi la saga qui m’a fait découvrir Daredevil à l’époque!).

Parts of a Hole (David Mack)

Les villains les plus intéressants sont ceux qui agissent commes des miroirs pour le héros. Daredevil est un héros aveugle motivé par son désir d’honorer son père. Dans cette histoire, il affronte Echo, une combattante sourde motivée par le désir de venger son père.

Si vous avez écouté Hawkeye sur Disney+, vous avez déjà assisté à l’introduction d’Echo dans le MCU. Elle aura d’ailleurs sa propre série en 2023 sur Disney+, et tout semble indiquer que la trame narrative reprendra en partie l’histoire de Parts of a Hole.

C’est donc la bande dessinée parfaite pour vous préparer au retour de Daredevil dans le MCU. Et en plus, les illustrations sont sublimes!

Daredevil (Chip Zdarsky)

Normalement, on devrait attendre quelques années avant de déclarer qu’une run de bande dessinée est géniale. Mais quand on parle de Chip Zdarsky, pas besoin de faire preuve de cette prudence; tout ce qu’il touche devient or, et la plus récente saga de Daredevil ne fait pas exception.

L’histoire commence alors que le superhéros masqué tue accidentellement un jeune criminel qui commettait un braquage. Daredevil doit alors faire face à sa culpabilité chrétienne et décider s’il mérite de poursuivre sa croisade.

Au même moment, Kingpin, devenu maire de New York, décide de laisser derrière lui la scène criminelle new-yorkaise pour poser son attention sur des sphères plus prestigieuses… mais son ascension criminelle sera plus difficile qu’il ne le croit.

Une saga qui prouve que 60 ans après sa création, Daredevil est toujours l’un des héros les plus intéressants et les plus modernes de l’univers Marvel.