Excellente nouvelle pour les créateurs et les créatrices de jeux vidéo!

Une excellente nouvelle pour les développeurs indépendants du Québec

Aux alentours de 11h ce matin et en primeur en ligne sur la chaîne Twitch de « Le Jeu c’est Sérieux », Laurent Lasalle et Guiz de Pessemier recevaient Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins et Louis-Félix Cauchon, président de La Guilde des développeurs de jeux vidéo indépendants du Québec, pour annoncer un investissement d’envergure sur la scène indie québécoise.

Le Mouvement Desjardins accorde un appui de 750 000$ à la coopérative afin de soutenir la croissance de tout l’écosystème du jeu vidéo. Selon M. Cauchon, en étant sans but lucratif, la Guilde redonne déjà les profits de l’organisation en tant que services à ses membres (qui est maintenant composée de plus de 160 entreprises), ce qui signifie qu’un pareil investissement viendra grandement accélérer ou améliorer l’aide apporté aux studios indépendants.

M. Cormier a d’ailleurs tenu à souligner que le modèle d’affaires sous la forme de coopérative a fortement encouragé cet investissement, compte tenu des valeurs d’entraide et de solidarité qu’il représente. À titre d’exemple, l’entrevue se tenait justement dans les locaux de plusieurs petites compagnies de développement de jeux partageant ce même espace, telles que Manavoid Entertainment, Affordance Studio et Trébuchet. Il est aussi possible d’en savoir un peu plus vers la fin de la diffusion sur divers projets en cours de production, comme Steamboat Billy présenté par Christopher Chancey et Jousting Time par Vincent Brunet-Dupont.

Vous pouvez revoir la vidéo en question de Le Jeu c’est Sérieux en rediffusion ici.


Capture d’écran ©Le Jeu c’est Sérieux

 

MISE À JOUR: Les détails de la distribution de ces fonds reste encore à préciser, toutefois le communiqué officiel envoyé à la presse stipule qu’ils visent à établir « l’assurance collective pour 2 200 personnes, l’assurance entreprises, le développement des ressources humaines, la comptabilité, les services juridiques, les demandes de crédits d’impôt et de subventions destinés à ce secteur d’activités ainsi que l’appui à la commercialisation et à la gestion de la marque ».