Final Fantasy XII The Zodiac Age est disponible depuis le 11 juillet 2017 sur PlayStation 4 / Pro et également sur PC le 1er février 2018

 

Final Fantasy XII en quelques mots

Le lancement du développement de Final Fantasy XII remonte à l’an 2000 alors que le dixième épisode n’était pas encore disponible. Menés de concert par Yasumi Matsuno, le cerveau derrière Final Fantasy Tactics, et Hiroyuki Ito, celui derrière Final Fantasy IX, les développeurs de Square ont pris leur temps et les progrès se sont longtemps fait attendre. La lenteur du projet était telle qu’en 2005 les pontes déboutent Matsuno citant d’obscures raisons de santé. C’est ainsi qu’Ito a été rejoint par Hiroshi Minagawa et Akitoshi Kawazu de la série des SaGa.

Final Fantasy XII finit par voir le jour le 31 octobre 2006 en Amérique du Nord exclusivement sur PlayStation 2 au terme d’un développement houleux couronné par le livre Guinness des records de plus long développement pour un jeu vidéo après près de six ans de gestation. De plus, il est le premier de la série à recevoir un score parfait de 40/40 par le magazine japonais Famitsu et totalise un score de 92% sur Metatcritic.

Véritable épisode charnière de la saga à bien des égards, Final Fantasy XII change sur de nombreux aspects bien que le principe de chaque jeu est d’être totalement différent du précédent. C’est Akihiko Yoshida qui conçoit les personnages alors que Tetsuya Nomura est au travail sur les fameux (ou non) treizièmes épisodes ainsi que la naissante série des Kingdom Hearts. Yoshida a préalablement œuvré sur Vagrant Story et la ressemblance est frappante. On retrouve le style anguleux de l’artiste à n’en point douter. Puis Nobuo Uematsu ne s’occupe pas du tout de la composition sonore et est remplacé par un autre ténor de Final Fantasy Tactics, Hitoshi Sakimoto. À nouveau on retrouve les cuivres si chers à ce musicien et compositeur de talent. Mais qu’en est-il du jeu? Et quels sont les ajouts à ce Zodiac Age?

Un épisode déroutant

Depuis sa sortie sur PlayStation 2 en 2006, Final Fantasy XII divise par son gameplay et cette particularité est conservé dans The Zodiac Age. Pour la première fois dans la série, les combats ne sont plus aléatoires et se déroulent sur le même écran que lors des phases d’exploration. En effet, exit les transitions et bienvenue à la fluidité même si celle-ci a un prix. Final Fantasy XII, et la version pour PlayStation 4 (puis PC), garde la jauge d’ATB (Active Time Battle) mais opte pour des affrontements automatisés. À la manière d’un MMORPG (on sent l’influence de Final Fantasy XI de ce côté), dès que l’on approche d’un ennemi, protagonistes et antagonistes préparent leurs attaques et autres sortilèges automatiquement. Mais par quels miracles me demanderez-vous? Dans Final Fantasy XII, ils s’appellent Gambit et sont des conditions que l’on achète en cours de partie et permettent de soigner un personnage si ce dernier a moins de 50% de ses points de vie maximum par exemple ou encore d’attaquer la même cible que le meneur de l’équipe. Extrêmement déroutant au départ, ce système de jeu continue encore de diviser aujourd’hui mais force est de constater que les développeurs de Square Enix ont apporté suffisamment d’améliorations pour soutenir cette nouvelle façon d’appréhender les combats.

Une progression révisée et rehaussée

Auparavant, Final Fantasy XII proposait une sorte de damier ou échiquier identique pour tous les personnages et l’on était tenu de faire progresser nous-même notre protagoniste dans la direction souhaitée sans vraiment savoir ce que cela changerait. Mais devant la grogne des joueurs Square Enix a décidé de modifier cette structure avec la nouvelle sortie du jeu au Japon uniquement dans une version revue et corrigée, sous-titrée International Zodiac Job System, qui est peu ou proue la même que l’on a ici. C’est ainsi que l’on voit apparaître des jobs, ces fameux métiers que l’on peut faire endosser à nos personnages pour les envoyer dans une direction précise. Dans Final Fantasy XII The Zodiac Age, ils affectent les tableaux de progression et rendent cette dernière bien plus agréable que dans la version originale. Les magiciens auront accès à leurs sorts ainsi qu’à leur pièces d’équipement spécifiques tandis que les guerriers ou les classes mixtes ont leur propre aptitudes. Bien entendu les invocations et autres limit breaks ont leur place sur ce damier.

Mais Final Fantasy XII The Zodiac Age va plus loin. Là où International Zodiac Job System permettait de doubler la vitesse du jeu en maintenant la touche L1 enfoncée, la version pour PlayStation 4 / Pro permet de l’accélérer jusqu’à quatre fois! Par ailleurs il suffit d’appuyer sur la touche L1 pour déclencher cette fonction. Il est important de noter que seules les interactions sont concernées par cette accélération. Les musiques, cinématiques et les déplacements dans les menus ne sont, heureusement, pas affectés. Lorsque l’on sait à quel point le grinding est important dans les jeux de rôle, cette fonction est plus que bienvenue.

 

Une cure de jouvence graphique qui n’améliore pas le scénario

L’un des autres points sur lequel Final Fantasy XII The Zodiac Age impressionne est la qualité de ses graphismes tant dans les phases de jeu que dans les cinématiques en image de synthèse. Tout a été retravaillé à la perfection et les détails sont saisissants. C’es un exploit quand on sait que les firmes japonaises ne conservent que très rarement les éléments de leurs anciennes productions (ce qui peut expliquer en partie le retard de Final Fantasy VII Remake). Tous les personnages sont plus expressifs et attachants bien que cela n’améliore en rien le scénario toujours aussi compliqué pour pas grand chose malgré des antagonistes extraordinaires. De plus, il est désormais possible de choisir entre les voix anglaises et japonaises, qui sont toutes deux d’excellentes qualité.

Pour conclure, il est utile de rappeler que Final Fantasy XII The Zodiac Age reste le même jeu que lors de sa sortie originale en 2006 et que les améliorations sont surtout esthétiques notamment la bande sonore entièrement remise au goût du jour la rendant encore plus flamboyante (attendez d’être dans les Plaines d’Ozmone pour le découvrir). Il est à noter que Square Enix a récemment annoncé que cette version serait disponible sur PC via Steam dès le 1er février 2018.

Verdict

Les plus

  • L'amélioration graphique
  • La possibilité d'accélérer le jeu
  • Les grands espaces
  • Les musiques réorchestrées
  • La possibilité d'avoir le doublage en japonais

Les moins

  • Le scénario
  • Le héros qui passe très vite à l'arrière plan
  • L'absence d'utilité des chocobos

Note finale 8 / 10

Commentaires