Le Montréal Expo Gaming Arcade, un rassemblement grand public pour les amateurs de jeu vidéo, nous revient une 2e année, après une première édition en demi-teinte l’an passé. Notre impression sur cette 2e édition qui a eu lieu du 9 au 11 novembre au Marché Bonsecours dans le Vieux-Montréal.

LES STUDIOS INDÉPENDANTS AU RENDEZ-VOUS

Ce qui frappe en entrant dans l’expo c’est le nombre de jeux indépendants présentés par des studios dont la majorité des gens n’auront probablement jamais entendu parler auparavant. On parle ici de studio québécois fondés par des développeurs de jeu vidéo passionnés par ce qu’ils font et ça se ressent à chaque kiosque où je me suis arrêté. Un créateur qui veut simplement que son jeu soit joué et apprécié par le plus d’amateurs possible. Et c’est ce que j’ai le plus apprécié en m’arrêtant essayer plusieurs des jeux présentés durant la journée que j’ai passée au MEGA, pouvoir écouter et discuter avec le ou les personnes qui ont travaillé sur le jeu, voir jouer une partie avec eux lorsqu’ils n’étaient pas trop occupés à expliquer leur création aux jeunes et moins jeunes curieux.

IMG MEGA Expo AVL
Struggling – Studio Chasing Rats Games. Photo par Antoine Vinette-Lambert

Outre les nombreux studios indépendants comme Red Barrels (Outlast), Playmind (The Inner Friend) ou Sabotage (The Messenger), il y avait aussi la présence des « gros » studios comme Eidos Montréal et Ubisoft Québec, venus présenter leur dernière grosse production, Shadow of the Tomb Raider et Assassin’s Creed Odyssey. Certes, ce ne sont pas tous les gros studios installés au Québec qui étaient présents (peut-être qu’il en aura plus dans une possible 3e édition de l’événement), mais je préfère personnellement qu’on priorise les petits studios locaux.

IMG MEGA Expo AVL
Shadow of the Tomb Raider – Eidos Montréal. Photo par Antoine Vinette-Lambert

Une section était réservée aux 2 primeurs de l’exposition, soit Virus 4.0 du studio Triple Boris et le prochain jeu de Patrice Désilets et de son studio Panache Jeux Numériques, Ancestors : The Humankind Odyssey. Les 2 jeux sont toujours à l’état de prototype, mais les amateurs pouvaient tout de même avoir la chance de les essayer, à condition d’accepter de signer une entente de confidentialité et de donner leurs commentaires sur l’expérience qu’ils ont vécue.

ACTIVITÉS POUR TOUTE LA FAMILLE

Des jeux de casse-tête, d’action, de party ou encore des expériences en réalité virtuelle, une offre variée afin que tout le monde puisse y trouver son compte. Pour ceux qui préfèrent les jeux rétro, une section était réservée afin de pouvoir essayer des classiques du jeu vidéo ou même pouvoir jouer à des consoles que peu connaissent comme la Virtual Boy. J’ai vraiment apprécié que l’ambiance soit familiale. Des jeunes défiaient leurs parents à un jeu, preuve qu’il n’y a pas d’âge pour être un amateur de jeu vidéo !

IMG MEGA Expo AVL
Speed Brawl – Studio Double Stallion. Photo par Antoine Vinette-Lambert

Le eSport s’est aussi invité à l’événement, plusieurs joueurs ont ainsi pu s’affronter à Fortnite, Overwatch ou encore Rocket League pour nommer que ceux-là. Pour ceux et celles qui étaient curieux de connaître les programmes scolaires concernant le domaine du jeu vidéo étaient bien servi avec la présence du Centre NAD, ISART ou l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Tous étaient présents pour répondre aux questions des parents et des plus jeunes qui aimeraient faire carrière dans le domaine vidéoludique.

IMG MEGA Expo AVL
Il était possible d’assister à des discussions durant le MEGA. Discussion sur le « Jeux alternatifs et féministes ». Photo par Antoine Vinette-Lambert

ON A AIMÉ ÇA LE MEGA ?

On ne sait toujours pas si l’événement sera de retour l’an prochain pour une 3e édition, mais reste que j’ai bien apprécié mon expérience durant la fin de semaine. L’organisation a su s’associer à l’Odyssée Musical du Jeu Vidéo afin d’offrir un concert musical en ouverture, mais aussi avec le Montreal Independent Game Awards (MIGA) afin que la remise des prix soit présentée en clôture du MEGA. On est loin d’un grand événement comme on peut le retrouver à Los Angeles (E3), Paris Game Week ou Tokyo Game Show, où les studios se bousculent en grand nombre afin de présenter leurs jeux en primeur, mais je crois que la mission du MEGA est bien différente. Offrir de la visibilité aux créateurs d’ici et permettre au grand public de découvrir les productions d’ici est un bon début pour un événement qui a le potentiel de devenir plus important d’année en année.

IMG MEGA Expo AVL
Photo par Antoine Vinette-Lambert