10 raisons pourquoi Ocarina of Time est un véritable chef-d’oeuvre

Considéré par de nombreux joueurs comme le magnum opus de l’industrie, The Legend of Zelda: Ocarina of Time continue de faire tourner les têtes plus de 20 ans après sa sortie sur Nintendo 64 en 1998.

Dire que le jeu était révolutionnaire tient de l’euphémisme. Dans cet article, je me penche sur 10 raisons personnelles qui, je le crois, expliquent le succès universel de ce titre phare.

1- La transition efficace d’un univers acclamé vers la 3D

Avant la venue d’Ocarina of Time, The Legend of Zelda jouissait d’une notoriété assurée par ses passages remarqués sur des consoles antérieures de Nintendo. Pour cette raison, les attentes étaient élevées par rapport au premier jeu Zelda en 3D.

Il faut dire qu’à l’époque, les jeux d’aventure en 3D n’étaient pas aussi communs qu’ils peuvent l’être de nos jours. Malgré les contraintes techniques de la Nintendo 64, Eiji Aonuma et son équipe ont su recréer un univers apprécié et lui donner vie sous une toute nouvelle forme.

Deux autres jeux me viennent tout de suite en tête quand je pense aux meilleures transitions 3D: Mario 64 et Metroid Prime. La Nintendo 64 permettait aux développeurs des avancées majeures sur le plan visuel. Même si aujourd’hui les polygones n’ont pas aussi bonne cote, la direction artistique du jeu Ocarina of Time demeure incroyable.

2- La mécanique du Z-targeting

De toutes les innovations attribuées à Ocarina of Time, l’une des plus célèbres est sans contredit le système de verrouillage de cible connu sous le nom de Z-targeting. En appuyant sur cette touche de la manette N64, la caméra se centrait sur l’ennemi visé.

Le Z-targeting permettait donc de se concentrer sur un ennemi à la fois, facilitant l’exécution d’attaques en combat. Mieux encore, Link était toujours face aux ennemis. Puisque la plupart bougent, il devenait plus simple de les toucher avec son épée ou un projectile et de se déplacer de côté pour éviter leurs coups.

Depuis, de nombreux jeux ont repris cette mécanique, y compris Devil May Cry et Kingdom Hearts.

3- La trame sonore légendaire

Il est incroyable de réaliser que le jeu Ocarina of Time était accompagné de 51 chansons sur une seule cartouche. Et la plupart susciteront encore aujourd’hui de fortes émotions tant elles ont marqué l’imaginaire.

Koji Kondo a composé des pièces d’une beauté incommensurable qui ont élevé le jeu à un tout autre niveau. Je vous partage l’un des morceaux les plus connus ci-dessous, mais j’avais l’embarras du choix en termes de qualité comme le thème du temple de la forêt ou encore la fameuse song of storms.

4- La transformation de Link

Le jeu Ocarina of Time débute avec un Link enfant qui sera confronté à des épreuves plus grandes que nature. Après cette initiation-choc au monde dangereux hors de son village de Kokiri, Link passe aux choses sérieuses et voyage dans le temps avec la Master Sword pour devenir adulte.

Cette transformation donne beaucoup de poids à la mission de Link. Il voit les conséquences du règne de Ganondorf en accéléré. À partir de ce moment, le joueur est également investi d’une mission encore plus importante.

5- Des activités secondaires formidables

Aujourd’hui, les jeux open world sont légion. Pourtant, à l’époque de la Nintendo 64 ce n’était pas du tout commun. Avant des titres comme Ocarina of Time, je me souviens de jeux comme King’s Quest, mais cela ne correspond pas tout à fait à la même définition. Le genre en était à ses premières armes puisque la technologie n’était tout simplement pas là.

Les open world sont reconnus pour leur myriade d’activités et de quêtes secondaires. Ocarina of Time en avait un lot, dont la pêche : plus qu’une simple activité, un mode de vie! Obtenir la Biggoron’s Sword est une quête tout à fait facultative, mais ô combien satisfaisante. À cela j’ajoute trouver tous les Gold Skulltulas, les morceaux de cœur, les haricots magiques et j’en passe.

Les secrets d’Ocarina of Time sont nombreux et contribuent beaucoup à son sens de l’aventure épique. Mais pour être parfaitement honnête, Majora’s Mask décroche la palme avec la quête secondaire de Kafei.

6- Le brio de l’ocarina

La musique dans la série Zelda occupe un rôle primordial, surtout depuis Ocarina of Time. Link peut manipuler le temps et le monde avec sa flûte magique. Les partitions sont toujours à mon esprit après tout ce temps.

C’est l’heure d’un petit jeu. Si je vous dis Song of Time, êtes-vous en mesure de me donner la séquence exacte sans tricher? C’était un peu comme apprendre les mouvements d’un jeu de combat : les partitions devenaient un automatisme, sans pour autant être une source de frustrations.

7- Des donjons, des énigmes et des boss mémorables

Qui dit aventure, dit forcément donjons. Ocarina of Time en compte 4 pour Link enfant et 7 une fois adulte. Le temple de la forêt en particulier est des plus ingénieux avec ses perspectives étranges qui lui confèrent une allure de manoir hanté.

Même si plusieurs joueurs ont ragé avec le temple de l’eau et son infâme clé cachée (un peu moins dans la version 3DS), il faut dire qu’Ocarina of Time compte sur une tonne d’énigmes (puzzles) qui vous feront aller les méninges.

Les donjons culminent en des affrontements spectaculaires contre des boss massifs. Dragon légendaire, fantômes, Dark Link, dinosaure géant, la créativité des affrontements et comment en sortir vainqueur (souvent avec un objet spécial récupéré dans le donjon) font d’Ocarina of Time une aventure comme nulle autre.

8- Le cycle du jour et de la nuit

Dans toute sa splendeur, il est facile d’oublier que le jeu Ocarina of Time a été parmi les premiers à inclure un cycle du jour et de la nuit. L’heure de la journée a une incidence sur les ennemis que vous affronterez. Par exemple, dans Hyrule Field vous rencontrerez des squelettes une fois la nuit tombée.

De plus, certains bâtiments n’ouvrent que le jour. Si vous tentez d’atteindre le château d’Hyrule, il vous faudra penser à traverser le pont-levis lorsqu’il y a encore du soleil. Ce sont des petits détails certes, mais qui ajoutent tellement à l’expérience globale d’Ocarina of Time. Et un exploit pour l’époque, rien de moins.

9- Un univers cohérent et débordant d’imagination

Le point précédent m’amène à discuter de l’immersion dans Ocarina of Time. Nintendo a créé un jeu aux multiples facettes, composé d’une tonne de personnages intéressants. Zoras, Gorons, Gerudos, Kokiris, tous ont des origines propres et leurs raisons de se battre contre l’ombre qui plane au-dessus d’Hyrule.

Link doit devenir l’allié de toutes les races et les unir sous un seul front commun. C’est là l’insigne d’un héros en bonne et due forme. Le « multiculturalisme » d’Ocarina of Time est un puissant moteur de son immersion qui contribue à son univers cohérent, magique, imaginaire.

10- Epona

Vous pensiez vraiment que je n’allais pas mentionner la fidèle monture Epona? Le cheval de Link, obtenu après un mini-jeu à Lon Lon Ranch, s’avère une autre dimension inoubliable de l’expérience Ocarina of Time.

Obtenir Epona n’est pas du tout obligatoire, mais c’est tout de même un objectif en haut de la liste pour Link qui l’aide à traverser Hyrule plus rapidement. De plus, qui ne voudrait pas sauver une bête des mains d’Ingo?

Wait! Listen!

Quelles sont VOS raisons d’adorer Ocarina of Time? Laissez-nous savoir dans les commentaires!

En poursuivant votre navigation sur Jeux.ca, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation. En savoir plus sur notre utilisation des cookies