Les Grandeurs Nature, ou GN, en priory sont un hobby où on incarne un, ou des personnages dans un univers plus souvent qu’autrement fantastique. Ces personnages, contraints aux règles de cet univers, contribuent à l’avancement de l’histoire. Ah, et il ne faut pas oublier, c’est surtout une tonne d’improvisation.

Pourquoi faire un GN?

Je crois que la description d’un GN est en quelque sorte propre à chacun. Certaines personnes diront que c’est un échappatoire de la vie, et d’autres que c’est un hobby pour passer du temps avec des amis et d’autres que c’est une manière de faire de l’argent. Quoi qu’il en soit, je vais déblatérer et expliquer ce qui est pour moi, un Grandeur Nature.

Oui, un Grandeur Nature c’est tout ce que j’ai mentionné plus haut, mais c’est encore plus pour certaines personnes. C’est une manière de déstresser, passer du bon temps avec ses “chums” et frapper sur des créatures avec de fausses armes. Tout comme n’importe quel hobby, c’est aussi un temps utilisé pour s’échapper de la norme de la vie. Personnellement, je ne connais pas beaucoup de joueurs de GN qui aiment leur emploi de 9 à 5. Par contre, ils parleront en long et en large d’anecdotes de leurs personnages. C’est une fin de semaine (ou une journée, cela varie grandement) où on peut se faire passer pour le vaillant chevalier qui n’a peur de rien, ou encore de la magicienne de haute classe, hautaine, mais majestueuse et riche. Pourtant, dans la vie de tous les jours, la personne qui joue le chevalier pèse 120 livres tout mouillé et la magicienne de haute classe travaille à temps partiel et est, en fait, une fille vraiment “chill” et très humble.

En GN, on bouge, on court, on a des conversations cocasses, on se fait de nouveaux amis. En fait, plusieurs de mes meilleurs amis, je les ai
connus par intérim de GN, le tout premier don j’ai faite parti. En plus c’est par des mes amies et rédactrice pour Jeux.ca (je vous invite à lire ses articles, ce sont des excellents chronicles de sa part) Melany que j’ai rencontré ma copine.

Les GNs, à leur coeur, sont d’excellentes opportunités pour rencontrer de nouvelles personnes et, étrangement, de faire de l’exercice. Quand je reviens chez moi les dimanches, il y a deux priorités: une bonne douche chaude et ensuite une bonne nuit de sommeille, car je suis épuisé!

 

Les risques


Comme avec n’importe lequel aspect de la vie, toute bonne chose peut avoir des conséquences néfastes. Par exemple, un manque de sommeil, un coup de soleil, déshydratation, sont tous des risques plausibles en GN.

Parfois, il y a des moments avec d’autres personnages ou d’autres personnes tout simplement qui sont énormément désagréables, au point où j’ai vu des joueurs quitter le GN en plein milieu d’un affrontement en criant “Méta” (nous ne sommes qu’humains d’après tout, et l’erreur est humaine).

Certaines personnes prennent le jeu trop au sérieux et se croient réellement supérieures à d’autres joueurs, car ils ont l’argent pour l’équipement haut de gamme et des années d’expérience de GN pour bien se battre ou avoir l’avantage. Il va toujours en avoir des gens comme ça, toujours. Je crois que la meilleure solution pour cela serait d’éviter ces gens si possible et de vous tenir avec vos amis et les autres gens que vous appréciez.

Quelques derniers mots

Pour conclure, les GNs ne sont pas pour tous, mais la grande majorité des gens que je connais  trouvent que c’est un hobby tout à fait incroyable. Tous les gens dont je me suis entourés par intérim de GN sont des gens passionnés et magnifiques.

Je suggererait à n’importe qui qui aimerait en savoir plus d’aller visiter le Calendrier du GN  et un de leur articles sur comment présenter le GNs pour toute une panoplie d’évènements et une tonne et trois quart d’informations intéressantes. Je n’ais faite que grater la surface des GNs, et je vous invite a allez lire d’autres sources!