Entrevue – Peut-on être allié de la communauté trans et jouer à Hogwarts Legacy?

Pier-Luc Ouellet - 15 Avr. 2022 14h18

Le mois dernier, WB Games nous dévoilait le gameplay d’Hogwarts Legacy, son jeu monde ouvert dans l’univers d’Harry Potter.

Les joueurs ont été bluffés par les images impressionnantes. Moi-même, fan de la franchise depuis l’enfance, suis tombé sous le charme (get it?).

Mais mon enthousiasme pour Hogwarts Legacy a vite été freiné par le rappel des tweets de l’autrice J.K. Rowling, engagée depuis des années dans une croisade anti-trans.

Je me suis donc posé la question qui fait mal: est-ce que je peux être allié des personnes trans, tout en jouant au prochain jeu d’Harry Potter?

Pour résoudre mon dilemme moral, j’ai passé un coup de fil à Estelle Grignon, femme trans et journaliste (et joueuse occasionnelle!).

Hogwarts Legacy: Release Date, Platforms, Gameplay, Multiplayer, What Is It  About And Everything You Need To Know

J.K. Rowling, croisée anti-trans

Si vous n’êtes pas au courant de la controverse qui suit l’autrice britannique, on vous remet en contexte.

Rowling est ce qu’on peut appeler une « féministe radicale trans-exclusionnelle » (TERF en anglais), c’est-à-dire une féministe qui n’inclut pas les femmes trans dans son combat.

En 2020, par exemple, J.K. Rowling a répondu à des critiques de ses tweets transphobes en disant qu’elle refusait de s’incliner devant un mouvement qui « érode le pouvoir des femmes et qui protège des prédateurs » en parlant du mouvement trans.

Elle s’était également inquiété des toilettes non-genrée, sous-entendant que des hommes cherchaient à se faire passer pour des femmes afin d’attaquer les femmes dans les toilettes publiques (les études n’indiquent aucune corrélation entre les toilettes non-genrées et les risques de violence).

Hogwarts Legacy release confirmed for "holiday 2022"

Et l’autrice ne s’est pas calmé depuis 2020, bien au contraire. Encore le mois dernier, pour la Journée internationale du droit des femmes, Rowling s’est prononcée publiquement contre un projet de loi écossais qui faciliterait le changement de sexe légal pour les personnes trans.

Bref, on ne fera pas la liste complète des propos transphobes de J.K. Rowling. Ça ferait un très long article, comme un petit tour sur son compte Twitter le confirmera.

Mais il est clair que J.K. Rowling a décidé de se positionner comme une adversaire des personnes trans. Et avec ses 14 millions d’abonnés sur Twitter, elle a beaucoup d’influence.

La notoriété de J.K. Rowling

Quand je demande à Estelle Grignon si on peut séparer l’oeuvre de la personne sa réponse est assez claire : « Je pense que la réponse c’est non. Il y a beaucoup de gens qui cancellent des personnes à tort ou à raison. Mais avec J.K. Rowling, tu ne peux pas séparer l’œuvre de la personne, parce que toutes les ventes de ce jeu-là vont aider sa notoriété. »

Comme moi, Estelle a été fan d’Harry Potter dans sa jeunesse : « Je pense que j’étais en troisième année du primaire quand les films ont commencé à sortir, je me suis déguisée en Harry Potter à Halloween une couple de fois, je suis allée voir le Prisonnier d’Azkaban pour ma fête avec mes amis. J’étais une fan! »

Hogwarts Legacy: everything we know so far | TechRadar

Mais voilà, aujourd’hui, c’est moralement difficile d’endosser l’oeuvre de Rowling. Et ce n’est pas juste une position morale; les propos de Rowling ont de vraies conséquences dans le monde réel : « Des personnes qui sont transphobes au Royaume-Uni, il y en a beaucoup, c’est un problème de plus en plus, et J.K. Rowling est tellement populaire, elle a tellement de notoriété et elle est tellement crédible parce qu’elle est l’exemple parfait de #girlboss, de la femme qui a réussi dans un milieu d’hommes, donc ça ferait que sa voix mérite d’être entendue.

Tant qu’on va continuer d’acheter ses livres, d’écouter ses films, d’acheter ses jeux, bref, garder son œuvre et son nom dans la conversation culturelle, on va continuer de lui donner du pouvoir et de l’influence. Et en ce moment, les positions qu’elle prend, elles ont un impact sur la mentalité des gens au Royaume-Uni. »

Pour rappel, le Royaume-Uni a récemment cédé à la pression populaire et interdit les thérapies de conversion… sauf pour les personnes trans qui pourront toujours être soumises à ces pratiques barbares.

Faire son deuil d’Harry Potter

Je dois avouer, c’est difficile pour moi de renoncer à l’univers d’Harry Potter. Comme beaucoup de personnes ayant grandi dans les années 2000, j’ai un attachement nostalgique à la franchise.

Mais Estelle me rappelle que pour les personnes trans, la séparation a été encore plus douloureuse : « Il y a beaucoup de personnes trans qui ont grandi en se reconnaissant dans le personnage d’Harry Potter, cet espèce d’outcast qui était enfermé avec des parents qui le reconnaissent pas, et qui finalement découvre un monde magique où il peut être lui-même… Y’a plein d’allégories trans dans Harry Potter. […] le Choixpeau lui dit qu’il est Serpentard, mais il comprend que même si on l’étiquette comme Serpentard, au fond de lui il sait qu’il est Gryffondor, et finalement c’est correct. Moi à la naissance on m’a assigné garçon, et finalement, au fond de moi, je savais que ce n’était pas le cas. C’est douloureux pour ces personnes-là pour qui Harry Potter a été si important de se rendre compte que finalement, J.K. Rowling milite activement pour que tu disparaisses. »

De quoi remettre mes petits deuils magiques en perspective.

Why I'm not buying Hogwarts Legacy - Polygon

La part de responsabilité des développeurs d’Hogwarts Legacy

Portkey Games, développeur du jeu vidéo Hogwarts Legacy, sont évidemment bien au courant de ces controverses.

Un article de Bloomberg nous racontait que les développeurs d’Hogwarts Legacy se sont battus pour permettre aux joueurs de créer des personnages trans.

Est-ce que c’est suffisant? Estelle est tranchante : « Si tu veux vraiment protéger les personnes trans, ne travaille pas avec J.K. Rowling ».

Pour Estelle, si les développeurs avaient vraiment voulu se distancier des commentaires transphobes de J.K. Rowling, ils auraient travaillé sur une autre franchise… ou créé leur propre franchise.

Hogwarts Legacy for PS5 and Xbox Series appears to cost $70 / £70, with no  upgrade option | VGC

Mais soyons honnêtes; WB Games a décidé de travailler sur la franchise Harry Potter parce qu’il y a de l’argent à faire. Et on peut également croire que la décision d’inclure l’option de créer des personnages trans, c’est aussi pour éviter de perdre des ventes.

On est donc bien loin d’une véritable défense de la communauté trans.

J’ai aimé Harry Potter, mais je crois bien que je vais passer mon tour. De toute façon, mon backlog déborde et comme le dit Estelle : « Des jeux open world qui sont incroyables, il en existe d’autres. Les maisons d’Harry Potter c’est de la merde, dis-moi c’est qui ton starter dans Pokémon! »