Critique – SEGA Genesis Classics

Antoine Clerc-Renaud - 21 Juin. 2018 7h00

SEGA Genesis Classics vous propose de parfaire votre culture vidéoludique ou bien de redécouvrir les titres qui ont bercé votre enfance.

Les meilleurs casinos en ligne du moment

Play Ojo

Bonus

0 $CA+ 80 Tours gratuits

BetCoCo Casino

Bonus

1 000 $CA+ 100 Tours gratuits

Firevegas Casino

Bonus

2 000 $CA+ 150 Tours gratuits

Leovegas Casino

Bonus

1 000 $CA+ 100 Tours gratuits

LeonBet Casino

Bonus

5 500 $CA+ 100 Tours gratuits

Greatwin Casino

Bonus

750 $CA+ 200 Tours gratuits

Wildz

Bonus

1 000 $CA+ 200 Tours gratuits

IZZI Casino

Bonus

1 200 $CA+ 500 Tours gratuits

Fresh Casino

Bonus

1 500 $CA+ 500 Tours gratuits

Spinz Casino

Bonus

300 $CA+ 100 Tours gratuits

Classique de chez classique

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce SEGA Genesis Classics porte vraiment bien son nom. On connait très bien les titres présent sur la galette et nous ne sommes franchement que très peu impressionnés. On retrouve les mêmes jeux que sur la précédente compilation de 2009 parue sur PlayStation 3 et Xbox 360, Sonic’s Ultimate Genesis Collection. Certains ont même disparu au profit d’autres titres bien moins iconiques. Où sont donc Sonic 3 et surtout Sonic & Knuckles? Qu’avez-vous fait du diptyque Ecco The Dolphin? Pourquoi Fatal Labyrinth est-il encore là? Quid des jeux Master System cachés? Tant de questions qui n’auront très certainement pas de réponse.

SEGA Mega Drive Classics

Bien que ces quatre jeux disparaissent, on retrouve à leur place d’excellents jeux comme Gunstar Heroes, Landstalker, ou encore Galaxy Force 2 mais on ne peut dire qu’ils ont autant marqué que les aventures du hérisson bleu ou du dauphin.

Une chouette interface

Passée cette déception, on remarque que les développeurs de d3t on bien travaillé. L’interface qu’ils nous offrent est des plus réussie. En effet, fini la simple liste de jeux. Ici on se retrouve dans une chambre des années 90 avec tout le mobilier nécessaire. Une TV cathodique, une étagère avec les 50 boîtes de jeu modélisées de même que la console qui trône sous le téléviseur. Chaque élément de la chambre donne lieu à une interaction que ce soit pour sélectionner un jeu, débuter une partie multijoueur en ligne ou bien modifier les options de l’émulateur.

En effet, de nombreuses modifications sont disponibles. On peut ajouter des filtres sur l’image. Il est possible d’étirer l’écran pour jouer en 16/9ème mais ce n’est pas comme ça que les jeux étaient conçus à la base. Cet affichage donne donc des résultats très étranges. On peut également appliquer le mode miroir qui, comme son nom l’indique permet de démarrer le jeu dans l’autre sens. Rassurez-vous, cette modification affecte aussi la manette pour plus de simplicité. Enfin, les bordures peuvent être changées et nous vous recommandons tout simplement les bords noirs pour moins de distractions.

SEGA Mega Drive ClassicsSEGA Mega Drive ClassicsSEGA Mega Drive ClassicsSEGA Mega Drive ClassicsSEGA Mega Drive ClassicsSEGA Mega Drive Classics

Vers des DLC?

On ne peut s’empêcher de tourner rapidement en rond étant donné que l’on connait la plupart des titres. Seuls le multijoueur et les défis apportent un peu de variété mais ça reste très limité. C’est bien le problème de cette compilation. Les extras sont trop pauvres pour nous encourager à continuer. Alors que la possibilité de débloquer d’autres titres, même plus anciens, étaient l’une des forces de la précédente. Dommage… On remarque également de la place dans l’étagère. On se demande alors si cet espace servira à accueillir de nouveaux jeux. SEGA n’a rien confirmé pour le moment.