Bien qu’on l’ait raté l’an passé, nous avons pu nous y mettre cette année, juste à temps pour accueillir le nouveau contenu dédié à l’une des plus grandes compétitions de sports d’hiver. Mais que nous réserve cet ajout et en vaut-il la peine ?

Un nouveau massif

Rappelons tout d’abord que Steep est une simulation multi-sportive qui permet de s’adonner aux joies de la planche à neige, du ski, du wingsuit, du parapente et maintenant du rocket wingsuit et de la luge sans oublier le BASE jump. Le contenu s’est véritablement étoffé en l’espace d’un an et c’est tout à l’honneur des développeurs qui enrichissent considérablement un jeu déjà rempli de choses à faire.

De plus, Steep En route vers les Jeux Olympiques rajoute un nouveau massif en Asie censé représenter à la fois la Corée du Sud pour les JO, mais aussi le Japon. Donc, ce qu’on perd en réalisme par rapport aux Alpes et à l’Alaska, on le gagne en nouvelles pistes et activités.

En route vers la victoire

Mais bien entendu, la partie la plus intéressante de Steep En route vers les Jeux Olympiques reste le contenu dédié à la fameuse compétition de sports d’hiver la plus suivie sur la planète et la plus prestigieuse pour les sportifs.

Pour nous mettre dans l’ambiance, le studio de développement à l’origine de Steep En route vers les Jeux Olympiques nous a concocté un léger mode carrière dans lequel on incarne un athlète dont on choisit le pays ainsi que l’apparence parmi les huit disponibles. D’une durée de 2h30 environ, ce mode nous invite à nous entrainer dans les massifs japonais, ainsi qu’à participer à différents championnats dans le but d’être sélectionné pour la grande compétition.

Attention cependant, il n’est pas ici question d’incarner un sportif jour après jour comme dans un FIFA ou un NBA 2K. Les ellipses sont nombreuses et les séquences de jeux sont entrecoupées d’entrevues avec de véritables athlètes médaillés olympiques de tout autour du monde. Ces derniers partagent leur ressenti quant au stress, à la pression, mais aussi à l’adrénaline que procurent les Jeux Olympiques.

Bien que très court, ce mode est bien rythmé et on n’a pas le temps de s’ennuyer tant on visite des endroits différents et on expérimente des figures différentes comme le quadruple saut périlleux ou les slides qui méritent d’être encore un peu travaillés.

Les épreuves olympiques

L’autre pendant de la médaille de Steep En route vers les Jeux Olympiques est la présence d’une partie des épreuves olympiques. C’est l’occasion de retrouver des épreuves basées sur la vitesse et la précision comme le slalom ou le Super G, ou sur les points comme le big air ou le slope style dans un snowpark adapté.

Comme dans le jeu principal, les chutes sont nombreuses et la poudreuse est toujours fraîche, mais on s’amuse à concourir dans cette compétition hors du commun. Les tracés sont sinueux et parfois traîtres et on s’y reprend à plusieurs fois pour remporter la médaille d’or. La principale différence avec la véritable compétition? L’hymne du pays du personnage est joué lorsqu’on remporte l’or, l’argent ou le bronze et ça vaut quelques frissons.

Conclusion

Bien que l’expérience soit des plus réaliste, on finit par tourner en rond dans Steep En route vers les Jeux Olympiques une fois les épreuves essayées et le mode carrière terminé. Ce contenu est à l’image du jeu : destiné aux fans de sensations fortes et amateurs de neige molle et de magnifiques décors.

Verdict

Les plus

  • Un mode carrière qui va droit au but
  • Les entrevues
  • Le réalisme des épreuves

Les moins

  • Impossible de changer de sport. La planche à neige est la seule option...
  • Les épreuves qui se terminent assez vite

Note finale 8 / 10