Jeu du Lundi : Battlestar Galactica

C’est lundi et, on le sait tous, le lundi personne n’a envie de travailler. On recherche le moindre prétexte pour procrastiner. C’est donc avec grand plaisir que je vous annonce vouloir vous aider dans votre quête de tout-faire-sauf-du-travail. Tous les lundis, je vous donne le droit de décrocher quelques minutes en vous présentant un jeu de société. Qu’il soit récent ou sorti il y a 50 ans, le jeu sera tout le temps un coup de cœur personnel.

Rares sont les bons jeux qui reprennent une licence connue de film, de série ou de livre. On a souvent affaire à un Monopoly mais avec des pions des Simpsons ou à un jeu fade de lance le dé et avance dans l’univers des Marvel. Cependant, des fois, les éditeurs font un réel travail de développement de mécaniques de jeu qui s’imbriquent bien dans l’univers thématique de la licence. Heureusement, cela change progressivement et on en trouve de plus en plus qui valent le détour, mais l’un des plus marquants est sans contredit Battlestar Galactica.

Et donc, qu’est-ce que c’est que ce jeu?

Pour ceux qui n’ont pas vu, ne connaissent pas la série télévisuelle, Battlestar Galactica est en fait deux séries. Une des années 80 et une autre du début 2000. Si les deux traitent du même sujet : la survie de l’humanité en fuite dans l’espace face à des robots vengeurs. En réalité, la seconde série est une réimplémentation de la première, reprenant certains concepts, personnages, lieux, etc. Et bien qu’il existe un jeu de table inspiré de la première série, mon jeu du lundi d’aujourd’hui est sur celle des années 2000.

Un des éléments importants de la série tourne autour du fait que les robots, appelés Cylon, ont une apparence 100% humaine. Ainsi, les protagonistes ne savent pas à qui se fier… même pas à soi-même, car il est aussi possible qu’un personnage « se réveille » et découvre qu’il est lui-même un Cylon.

Le tout jette un paranoïa intense sur la série et le jeu de société le traduit bien. Au début de la partie, chaque joueur reçoit une carte d’identité qui lui indique s’il est Humain ou Cylon. Cependant, à mi-partie, des cartes sont à nouveau distribuées, ce qui peut faire qu’un Humain devienne tout à coup un Cylon!

Dans le jeu, les Humains cherchent à atteindre une planète qui pourra les accueillir. Les Cylons veulent les en empêcher soit en les sabotant de l’intérieur, soit en se révélant et faisant des actions délibérément nuisibles.

Sans entrer dans les détails mécaniques, à chaque survient une crise que les joueurs tentent de régler. Pour y arriver, ils doivent jouer des cartes face cachées qui sont mélangées toutes ensemble : certains aideront à surmonter la crise, mais d’autres non. Ainsi, un Cylon peut tenter de pourrir le paquet en y ajoutant des cartes nuisibles. De plus, à chaque crise, certains sont ajoutées au hasard d’un paquet « neutre ». Bref, de quoi susciter beaucoup de paranoïa!

Le jeu de base, bien que fidèle à la série, a quelques petites lacunes mécaniques. Heureusement, ils ont corrigé le tout avec diverses extensions : Pegasus, Exodus et Renouveau. Cependant, certains éléments proposés par les extension viennent alourdir le jeu en plus de demander une mémoire très aguisée pour se rappeler de chacun des points de règles et des spécificités de toutes les situations possibles.

Battlestar Galactica – 3-6 joueurs – 120-180 min. – 14+

À essayer si :

  • Vous être un/e fan des jeux à identité secrète.
  • Vous avez adoré la série télévisée et cherchez une expérience ludique fidèle.
  • Vous voulez créer des situations mémorables dont vous reparlerez des années durant.

À éviter si :

  • Vous n’aimez pas être assis plus de 2 heures autour de la même table en pleine paranoïa.
  • Vous n’avez pas envie de lire des règles longues et un peu confuses et de devoir trouver des réponses sur internet.
  • Vous êtes moins de 5 joueurs.
En poursuivant votre navigation sur Jeux.ca, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation. En savoir plus sur notre utilisation des cookies