Indie Asylum aide Lucid Dreams Studio à produire et à commercialiser son jeu BIOMORPH

Jeux.ca - 5 Sep. 2022 10h40

Lucid Dreams Studio (LDS) est récemment devenue la neuvième entreprise à faire partie de l’accélérateur/incubateur spécialisé en jeux vidéo Indie Asylum. Toutefois, à la différence des jeunes pousses que sont les autres membres, le studio sherbrookois indépendant existe depuis janvier 2017.

Les meilleurs casinos en ligne du moment

Play Ojo

Bonus

0 $CA+ 80 Tours gratuits

BetCoCo Casino

Bonus

1 000 $CA+ 100 Tours gratuits

Firevegas Casino

Bonus

2 000 $CA+ 150 Tours gratuits

Leovegas Casino

Bonus

1 000 $CA+ 100 Tours gratuits

LeonBet Casino

Bonus

5 500 $CA+ 100 Tours gratuits

Greatwin Casino

Bonus

750 $CA+ 200 Tours gratuits

Wildz

Bonus

1 000 $CA+ 200 Tours gratuits

IZZI Casino

Bonus

1 200 $CA+ 500 Tours gratuits

Fresh Casino

Bonus

1 500 $CA+ 500 Tours gratuits

Spinz Casino

Bonus

300 $CA+ 100 Tours gratuits

Laz Vegas Casino

Bonus

1 500 $CA+ 100 Tours gratuits

Royal Panda Casino

Bonus

1 000 $CA

Royalistplay Casino

Bonus

1 500 $CA

ZAZA Casino

Bonus

1 500 $CA+ 1000 Tours gratuits

legendplay casino

Bonus

1 500 $CA+ 50 Tours gratuits

Oshi Casino

Bonus

6 000 $CA

Doggo Casino

Bonus

500 $CA

Boom Casino

Bonus

100 $CA

Palm Slots Casino

Bonus

1 500 $CA

Powbet Casino

Bonus

100 €

Mr Mega Casino

Bonus

200 $CA

North Casino

Bonus

5 000 $CA

zoome.casino

Bonus

2 500 $CA+ 250 Tours gratuits

« En 2019, nous avions rencontré pour la première fois les cofondateurs d’Indie Asylum, Christopher Chancey et Pascal Nataf, indique Maxime Grégoire, cofondateur et chef de la direction. Ils ont alors tout de suite manifesté un intérêt pour nous aider. Pour notre part, on voyait les studios d’Indie Asylum connaître du succès et l’on voulait y participer. En plus, le partenariat nous apparaissait naturel en raison de nos valeurs communes et de nos capacités à s’entraider. Enfin, nous y avons vu une superbe occasion de créer de la propriété intellectuelle québécoise et de générer de la richesse ici plutôt qu’ailleurs pour des sociétés étrangères. »

Indie Asylum et LDS veulent donner au suivant

LDS intègre donc le regroupement afin d’y jouir des nombreux avantages offerts. « Indie Asylum possède entre autres une expertise en commercialisation et en mise en marché, signale Chris Chancey. Nous comptons notamment dans nos rangsPurple is Royal, agence spécialisée en marketing de jeux vidéo. » « Avec la sortie de notre jeu BIOMORPH en 2023, de telles connaissances nous seront utiles », ajoute Francis Lapierre, cofondateur et directeur technologique de LDS. 

À ce sujet, la première bande-annonce de BIOMORPH est disponible ici. On peut suivre les nouvelles concernant le jeu sur sa page STEAM. LDS était d’ailleurs présent au salon du jeu Gamescom, en Allemagne, du 24 au 28 août, pour en présenter les premières images et une démo jouable. BIOMORPH est un jeu de quête identitaire où le personnage central évolue en prenant le contrôle d’une multitude de monstres qu’il devra vaincre au préalable. 

Cela dit, Francis Lapierre et Maxime Grégoire souhaitent aussi contribuer à l’essor d’autres studios au sein d’Indie Asylum. « En cinq ans, nous avons bâti un réseau de contacts que les jeunes organisations ne possèdent pas encore. De même, puisque nous avons lancé Legends of Ethernalnous avons vécu les enjeux liés à la production et à la gestion, et nous pourrons partager cette expérience avec les autres membres. »

Rendez-vous dans 10 ans

Bien qu’âgée de cinq ans, LDS existe dans la tête de ses deux créateurs depuis qu’ils se sont connus en 2003 à l’université. Tous deux étudiants en physique, ils ont vite découvert une passion commune, celle des jeux vidéo. Après avoir bifurqué vers le génie informatique et avant que leurs parcours professionnels vers des studios AAA les séparent, les deux amis ont convenu de se retrouver 10 ans plus tard, puis de fonder leur propre studio de jeux vidéo.

C’est ce qui est arrivé en janvier 2017, avec la naissance de LDS, entreprise qui rassemble leurs idéaux d’affaires, tant au chapitre des produits conçus de propriété intellectuelle québécoise que de la structure organisationnelle. Ainsi, phénomène plutôt rare dans l’industrie des jeux vidéo, l’équipe comprend plus de femmes que d’hommes, incluant aux postes de direction.

« À l’interne, les rôles de chaque personne sont bien définis. Cela fait que chacune devient en quelque sorte la propriétaire de certaines portions d’un jeu. Par conséquent, chaque individu apporte sa couleur propre et sa façon d’être, le tout au service du jeu. »

Vouloir perdurer

Avec son effectif d’une dizaine de personnes, LDS se spécialise dans les jeux en 2D, un choix qui s’inscrit dans une volonté de pérennité. « Nous désirons devenir une référence en la matière, lance Maxime Grégoire. Le 2D vieillit bien et demeure agréable sur le plan visuel.» 

Quant au contenu, les deux entrepreneurs misent sur des jeux où la science et la fantaisie se combinent. « Ce genre existe depuis longtemps, mais nous l’avons perfectionné dans l’optique de devenir parmi les meilleurs au monde, indique Francis Lapierre. Le personnage ne fait pas que combattre, car au fil de son odyssée, il découvre qui il est, d’où il vient, pourquoi il est doté de certains pouvoirs, etc. De plus, son épopée, qui s’étale sur une vingtaine d’heures de jeu, le fait évoluer dans un monde contemporain déchu où la vie est rude. En bout de piste, le tout lui permet de savoir qui il est véritablement. »  

Source : indieasylum.com