Gina Carano attaque Disney en justice, aidé par Elon Musk !

L'actrice Gina Carano, connue pour son rôle dans la série The Mandalorian, a été renvoyée par Disney et Lucasfilm en 2021 suite à une publication sur les réseaux sociaux. Dans ce post, elle avait comparé la situation des Républicains aux Juifs durant l'Holocauste. Ce licenciement ira désormais devant les tribunaux, grâce à une action en justice intentée par Carano.

Les propos polémiques ayant conduit à cette décision

Dans sa publication sur Instagram, l’actrice établissait un parallèle entre la persécution des Juifs par les Nazis et le climat politique actuel vécu par les supporters du parti républicain aux États-Unis. Devant l’ampleur des réactions suscitées par ces propos, Disney et Lucasfilm ont rapidement réagi en annonçant le départ de Gina Carano de la série.

La riposte : une plainte déposée par Gina Carano

Accusant ses anciens employeurs de discrimination, Gina Carano a décidé de riposter en portant plainte. Selon elle, son licenciement serait dû au fait qu’elle a exprimé ses opinions personnelles et qu’elle s’est opposée à l’intimidation en ligne de ceux qui exigeaient la conformité à leur idéologie progressive.

Le rôle d’Elon Musk dans cette affaire

L’action en justice intentée par Gina Carano est soutenue financièrement par Elon Musk, le patron de Tesla et SpaceX. Ce dernier a même appelé d’autres personnes à se joindre au procès sur sa plateforme X, sans plus de détails pour le moment.

Des incohérences pointées du doigt

Dans sa plainte, l’actrice met également en avant le traitement différencié de ses co-stars masculines, qui auraient publié ou partagé des posts comparant les Républicains aux Nazis sans en subir les conséquences auprès de Disney et Lucasfilm. La décision de l’entreprise semble donc injuste aux yeux de Gina Carano.

Les répercussions sur la carrière de l’actrice

Gina Carano lâchée par son agence artistique UTA

Au-delà de son éviction de la série The Mandalorian, Gina Carano a par ailleurs été lâchée par son agence artistique UTA le jour-même de l’annonce de son licenciement. Dans cette affaire, la comédienne accuse la société Walt Disney d’avoir joué un rôle déterminant dans la décision de l’agence de cesser de travailler avec elle.

Les enjeux de ce procès

  • Une bataille sur la liberté d’expression : L’affaire soulève la question de la limite entre le droit à exprimer ses opinions personnelles et le respect des valeurs défendues par une entreprise.
  • Une recherche de réparation : Gina Carano espère obtenir réparation pour les préjudices subis, tant sur le plan professionnel que personnel, suite à son licenciement.
  • Un débat public : Ce procès pourrait raviver les discussions autour du traitement réservé aux personnalités publiques ayant des opinions politiques controversées, et la manière dont elles sont traitées par leurs employeurs et la société en général.

En conclusion, le licenciement de Gina Carano a ouvert un véritable débat sur la liberté d’expression et la responsabilité des acteurs médiatiques face à leurs propos. Les prises de position exprimées sur les réseaux sociaux peuvent parfois avoir des conséquences lourdes pour celles et ceux qui franchissent la ligne entre opinion personnelle et discours haineux. La plainte déposée par l’actrice contre Disney et Lucasfilm, avec l’aide financière d’Elon Musk, promet donc de suivre avec attention cette affaire.