Deux policiers du LAPD renvoyés pour avoir joué à Pokémon GO

Antoine Clerc-Renaud - 11 Jan. 2022 15h48

Pas de pitié pour les bi-classes policiers/dresseurs dans Pokémon GO, dit le LAPD

Le département de police de Los Angeles (LAPD) a fait savoir que deux de ses officiers, Louis Lozano et Eric Mitchell, étaient renvoyés pour faute. Leur méfait? Avoir joué à Pokémon GO en se rendant successivement à plusieurs endroits dans le but de capturer, entre autres, un Ronflex (Snorlax) plutôt que de faire le métier et leur devoir. D’autant plus qu’un cambriolage se déroulait dans leur secteur mais les deux compères ont choisi de l’ignorer.

Les meilleurs casinos en ligne du moment

Play Ojo

Bonus

0 $CA+ 80 Tours gratuits

BetCoCo Casino

Bonus

1 000 $CA+ 100 Tours gratuits

Firevegas Casino

Bonus

2 000 $CA+ 150 Tours gratuits

Leovegas Casino

Bonus

1 000 $CA+ 100 Tours gratuits

LeonBet Casino

Bonus

5 500 $CA+ 100 Tours gratuits

Greatwin Casino

Bonus

750 $CA+ 200 Tours gratuits

Wildz

Bonus

1 000 $CA+ 200 Tours gratuits

IZZI Casino

Bonus

1 200 $CA+ 500 Tours gratuits

Fresh Casino

Bonus

1 500 $CA+ 500 Tours gratuits

Spinz Casino

Bonus

300 $CA+ 100 Tours gratuits

Bien que les faits remontent à 2017, leur procès en appel n’a eu lieu que vendredi dernier, suite à quoi les documents du tribunal ont été rendus publics et l’affaire a d’abord été rapportée par les journalistes de Vice. On y découvre notamment que les deux policiers étaient à pied lorsqu’un appel à toutes les patrouilles à proximité réclamait de l’aide pour un cambriolage en cours dans le grand magasin Macy. Après avoir ignoré une première fois l’appel, le duo a simplement répondu « Non » la seconde fois. Et les voilà repartis dans leur véhicule.

C’est-à-dire qu’ils étaient en pleine partie de Pokémon GO et avaient notamment repéré un Ronflex (Snorlax) à quelques rues de là. L’occasion était trop belle. Puis c’est un Togetic qui s’est montré encore un peu plus loin. À nouveau, ce n’était pas possible de passer à côté d’une telle opportunité. Une fois leurs captures effectuées, Lozano et Mitchell ont fini leur journée dans un 7-11.

Une défense aux fraises

Durant leur procès, les deux policiers ont clamé que Pokémon GO n’était pas un « jeu », mais plus un « événement de réseau social ». Que le but n’était pas de capturer les « créatures » mais des « images des créatures ».

Le problème c’est que l’intégralité de leur conversation lors de leur virée en voiture a été enregistrée comme c’est la procédure. Les enquêteurs n’ont eu qu’à écouter la bande pour découvrir le pot aux roses. Les deux officiers en cause ont fini par avouer qu’ils voulaient « partir en chasse de cette créature mythique » en parlant du Ronflex (Snorlax).

Ils ont bien tenté de se faire réintégrer en invoquant un jugement de 1975 dans lequel un policier en état d’ébriété sur une base quotidienne avait été renvoyé avant de réintégrer les forces de police. Mais le LAPD a décrété que jouer à Pokémon GO et mentir à ce propos était bien plus grave.

En tout cas, on note les priorités du LAPD qui renvoie des officiers pour avoir joué à un jeu (qui certes prenait leur attention au détriment de leur métier), mais en laisse d’autres en exercice quand bien même cela coûte des vies, de minorités majoritairement.