Test – Flinthook

Jeux.ca - 17 Juin. 2017 8h05

 

Les meilleurs casinos en ligne du moment

Play Ojo

Bonus

0 $CA+ 80 Tours gratuits

BetCoCo Casino

Bonus

1 000 $CA+ 100 Tours gratuits

Firevegas Casino

Bonus

2 000 $CA+ 150 Tours gratuits

Leovegas Casino

Bonus

1 000 $CA+ 100 Tours gratuits

LeonBet Casino

Bonus

5 500 $CA+ 100 Tours gratuits

Greatwin Casino

Bonus

750 $CA+ 200 Tours gratuits

Wildz

Bonus

1 000 $CA+ 200 Tours gratuits

IZZI Casino

Bonus

1 200 $CA+ 500 Tours gratuits

Fresh Casino

Bonus

1 500 $CA+ 500 Tours gratuits

Spinz Casino

Bonus

300 $CA+ 100 Tours gratuits

Laz Vegas Casino

Bonus

1 500 $CA+ 100 Tours gratuits

Royal Panda Casino

Bonus

1 000 $CA

Royalistplay Casino

Bonus

1 500 $CA

ZAZA Casino

Bonus

1 500 $CA+ 1000 Tours gratuits

legendplay casino

Bonus

1 500 $CA+ 50 Tours gratuits

Oshi Casino

Bonus

6 000 $CA

Doggo Casino

Bonus

500 $CA

Boom Casino

Bonus

100 $CA

Palm Slots Casino

Bonus

1 500 $CA

Powbet Casino

Bonus

100 €

Mr Mega Casino

Bonus

200 $CA

North Casino

Bonus

5 000 $CA

zoome.casino

Bonus

2 500 $CA+ 250 Tours gratuits

Il suffit de suivre un peu l’actualité du jeu vidéo indépendant pour savoir que le genre du  Rogue-Like est la mode depuis quelques années. C’est dans cette brèche que s’engouffre Tributes Games avec sa dernière production : Flinthook. Un jeu qui met en avant l’utilisation du grappin, un outil qui semble être très tendance par les temps qui courent…

Lance-toi dans l’aventure

Vous avez toujours rêvé d’incarner un chasseur de prime dans l’espace et légèrement pirate sur les bords ? Cela tombe bien, c’est ce que vous propose Flinthook. Pas besoin d’épiloguer très longtemps sur le scénario, qui n’est qu’un prétexte pour se lancer dans l’abordage d’un vaisseau spatial pour y récupérer le fameux sésame, qui nous permettra ensuite d’aller chercher la tête de notre contrat. Pour y arriver, notre cher protagoniste sera armé d’un pistolet laser, ainsi que d’une arme secondaire sous la forme d’un baril explosif, mais il possède aussi la capacité, grâce à sa ceinture, d’arrêter le temps pour un court instant. Puis évidemment, il dispose également d’un grappin qui lui permettra de s’accrocher aux différents points d’ancrage qui sont disséminés un peu partout dans les tableaux.

C’est sur l’utilisation de ce gadget que se repose une grande partie du gameplay de Flinthook. Avec son aide, il sera possible de se déplacer très facilement et rapidement dans les niveaux, nous servant au passage à ouvrir des portes, mais aussi à combattre les ennemis. Les déplacements se feront de manière très intuitive avec une aide à la visée qui fonctionne admirablement bien. La prise en main demande un léger temps d’adaptation, mais il suffira de quelques minutes pour palper le potentiel du jeu et de prendre beaucoup de plaisir. Il faut dire que le début du jeu nous fait passer au travers d’un court didacticiel qui est là pour nous apprendre toutes les bases à acquérir pour devenir un bon pirate de l’espace.

L’avancé se fera dans une succession de salles générée de façon procédurale. Les lieux peuvent être bourrés de pièges ou d’ennemis, voire les deux, mais aussi être un simple tableau de transition. Il faut donc apprendre à s’adapter, surtout qu’on doit vite faire face à des ports fermées à clé. Ce qui nécessite de se balader dans le vaisseau à la recherche des précieux sésames, tout en s’exposant aux multiples dangers qui vont nous barrer la route. Il sera toutefois possible de dénicher parfois une carte qui nous dévoile l’agencement des lieux, ce qui est toujours de bon augure pour les joueurs qui ont tendance à vite perdre le Nord. Les plus frileux pourront néanmoins se baser sur les indications qui sont donnés avant l’abordage d’un vaisseau. Ces derniers nous fournissent quelques informations, notamment sur les pièges qu’on peut être amené à rencontrer durant notre périple.

Le level design est excellent

Du challenge à l’horizon !

En tant que digne représentant du Rogue-Like, il faut s’attendre à mourir très souvent dans Flinthook. Mais pas de quoi s’inquiéter, car on est ici dans une progression évolutive. À comprendre par là qu’on débloque au fur et à mesure des capacités et des nouveaux bonus qui nous permettront à chaque fois de fortifier notre personnage et qui nous permettra peut-être d’avancer un peu plus loin lors de notre prochaine excursion. La mort n’est ainsi pas totalement punitive et on a rarement l’impression d’avoir fait une « run » dans le vide. Il faut en revanche s’attendre à certaines frustrations tout de même, car la difficulté du jeu peut rapidement monter en flèche. On sera donc vite amené à faire des choix afin de savoir si l’on explore entièrement les lieux à la recherche de trésors ou de coffres, ou alors, si l’on fonce directement vers le boss du navire. En sachant pertinemment qu’on risque de perdre quelques points de vie au passage, sans avoir l’opportunité de tous les récupérer avant le prochain niveau.

Il s’agit donc d’une prise de risque qui est récompensée par le fait qu’on gagne ainsi rapidement en expérience et donc en rang. Un niveau qui sera fort utile puisqu’il permet de débloquer plus de contenu aux marchands, mais aussi de gagner de nouveaux emplacements pour les améliorations. Chaque capacité prendra un certain nombre de placements, ce qui est toujours fort utile quand on souhaite augmenter encore plus notre jauge de santé ou de pouvoir utiliser une nouvelle compétence passive. Tout est vraiment mis en place pour que le joueur ait constamment envie d’aller un peu plus loin et cela malgré des défaites parfois cuisantes. Le seul regret qu’on pourrait avoir malgré tout, c’est que selon nos performances avec ce genre de jeu, il est facile de voir la fin du jeu assez rapidement, car le nombre de boss disponibles est vraiment limité. Il reste cependant la possibilité de se tourner vers les défis quotidiens ou encore de débloquer des anciens contrats un peu plus difficile.

Comme souvent, la direction artistique de Flinthook se constitue de ce qu’on nomme comme étant du pixel art. Une nouvelle mode minimaliste pour rogner un peu sur les coûts de développement et pour flirter avec la nostalgie du rétro qui empare les joueurs depuis maintenant une poignée d’années. Mais qu’on ne s’y trompe pas, car même si c’est l’idée qu’on peut se faire de ce genre de production, il faut tout de même avouer que le jeu de Tributes Games est visuellement très joli. Que cela soit les personnages, les ennemis ou encore les boss, leur look est plutôt convaincant et l’ensemble possède une belle cohérence. Un compliment qu’on doit aussi émettre envers la bande sonore du jeu, qui s’accompagne par des musiques entraînantes et qui colle parfaitement à l’ambiance du jeu. L’enrobage graphique et musical de Flinthook est un vrai bonheur pour nos yeux et nos oreilles.

 

En conclusion

Même s’il n’est pas le meilleur représentant de la catégorie des Rogue-Like, il faut reconnaître en revanche que Flinthook n’a pas de quoi rougir devant la féroce concurrence. Bien que le jeu ne soit pas exempt de défauts, notamment par une durée de vie un peu courte, il y a de quoi se satisfaire avec une maniabilité qui répond plutôt bien et qui offre une certaine jouissance. On doit cela à un gameplay résolument dynamique et qui est d’une simplicité déconcertante à prendre en mains. Le résultat est un bon jeu sur lequel on revient avec plaisir le temps d’une partie, puis de la suivante.

 

Éditeur : Tribute Games
Développeurs : Tribute Games
Supports : PlayStation 4, Xbox One, PC