Square Enix se dirige vers les NFT

Source: SQUARE ENIX

Dans ses vœux de la nouvelle année, Yosuke Matsuda, patron de Square Enix depuis la démission de Yôichi Wada, a affiché clairement ses ambitions pour les NFT pour le meilleur et pour le pire.

Les NFTs et la blockchain au cœur de la nouvelle mission de Square Enix

On pourrait penser que malgré la grogne affichée des gamers et l’hostilité de certains développeurs que les NFTs seraient loin de ravir Square Enix. Par ailleurs, au vu des résultats mitigés rencontrés par Ubisoft et ses Quartz pour Ghost Recon, on serait en droit de se dire que la blockchain n’est pas encore mûre pour les projets venant de studio AAA.

Eh bien, le patron de Square Enix n’a que faire de cela et annonce tout de go que les NFTs seront au cœur du futur des jeux de l’éditeur.

Dans sa traditionnelle lettre de vœux de la nouvelle année, le président de Square Enix, Yosuke Matsuda affirme qu’il a porté une attention toute particulière à deux termes qui ont émergé en 2021 : NFT et Metaverse. Selon lui, 2021 était seulement la première année pour ces deux concepts qui ont effectivement gagné en popularité.

Mais ce qui a fait grogné c’est que le boss de l’éditeur derrière Final Fantasy parle de « joueurs qui jouent pour le fun » en élaborant plus loin que l’avenir nous prépare pour des « joueurs qui joueront pour contribuer et obtenir des récompenses [les NFTs NDLR] ».

Des propos choquants pour certains joueurs, développeurs et journalistes

Suite à la publication de la lettre, il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que joueurs, développeurs et journalistes montent au créneau pour faire savoir à quel point ils étaient contre tout cela et à quel point Matsuda est dans l’erreur.

Que ce soit via Twitter, Facebook ou YouTube, tous les canaux étaient bon pour rabâcher à quel point les NFTs sont une erreur, qu’il est impossible de les rendre écologiques et encore moins éco-responsables, ou bien encore que d’autres technologies permettent déjà de faire ce que les NFTs et la blockchain promettent sans toutefois les nommer.

Causes et pistes de solutions

Le problème est multiple :

  1. Premièrement, il est possible que certains propos se soient « perdus » dans le processus de traduction. Le japonais étant une langue particulière et très imagée à plus d’un sens, le véritable sens des propos du président sont peut-être voire certainement plus nuancés que ceux publiés.
  2. Deuxièmement, il y a clairement une incompréhension et de l’ignorance de la part de cette foule prête à condamner ce qui dérive des sacro-saintes habitudes.
  3. Troisièmement, le jeu vidéo est un médium très large et en mesure d’accueillir différentes façons de jouer sans quoi nous n’aurions pas eu la Wii et le succès sans précédent de la reconnaissance de mouvement ou les microtransactions dans les jeux mobiles notamment qui sont une façon de financer les jeux et les développeurs. À en croire certaines personnes réfractaires à l’idée, il est impossible pour les NFTs de coexister avec un jeu solo tel Final Fantasy, Dragon Quest ou Kingdom Hearts. Le tout n’est pas mutuellement exclusif.
  4. Enfin quatrièmement, n’oublions pas que nous n’en sommes qu’au début de cette ère. Comme le dit le président, il s’agit de l’année 1 et comme le veut le proverbe : Rome ne s’est pas construite en un jour. Malgré toute la bonne volonté des développeurs et éditeurs, il va falloir du temps avant que cette technologie ne prenne et c’est normal.