Opinion – Entre Persona 5 Royal et Final Fantasy VII Remake, mon coeur est déchiré

Pier-Luc Ouellet - 12 Avr. 2020 12h03

Vous rappelez-vous? Il n’y a pas si longtemps, tout le monde nous répétait sans cesse que le jeu de rôle japonais était mort.

C’était avant les Bravely Default et Octopath Traveler de ce monde, après tout.

Final Fantasy semblait en pleine crise identitaire avec FF XIII, les jeux de Dragon Quest ne sortaient que sur DS, bref, on croyait le genre mort.

Et là, on se retrouve au printemps 2020 où deux des plus grosses sorties sont Persona 5 Royal, une mise à jour de l’acclamé Persona 5, et Final Fantasy VII Remake, le premier épisode d’une ambitieuse recréation du classique de PS1.

Je ne sais pas comment gérer ça.

Si peu de temps (malgré tout)

Pour beaucoup, ces titres gourmands en heures de jeu vont tomber à point. Après tout, plusieurs sont pris à la maison et ont enfin le temps de passer des centaines d’heures à grinder.

Mais personnellement, je fais partie des chanceux qui continuent de travailler de la maison. Je ne m’en plains pas; je sais que beaucoup vivent un grand stress financier en ce moment, et je me sais chanceux de toujours avoir un gagne-pain.

Ceci étant dit, ça fait que je n’ai toujours pas devant moi les journées de temps libre que demandent de tels titres.

En plus, ce sont deux jeux particulièrement gourmands: HowLongToBeat estime la durée de Final Fantasy VII Remake à 40 heures.

Persona 5 Royal est encore plus vorace. L’original demandait déjà environ 115 heures en moyenne, et Atlus se vante d’avoir rajouté une cinquantaine d’heures de contenu. C’est de la folie.

Il me faut donc choisir.

Deux jeux complètement différents

Il faut aussi savoir que ces deux titres, même s’ils sont réunis sous la même ombrelle de « JRPG », sont complètement différents.

Persona 5 Royal, même s’il est le plus récent des deux, emprunte beaucoup plus aux JRPGs classiques avec son système de combat tour par tour.

Final Fantasy VII Remake, en revanche, s’inspire bien davantage de Final Fantasy XV, avec son système de combat orienté vers l’action. On dirait un heureux mélange entre Devil May Cry et un JRPG traditionnel.

L’esthétique des deux titres ne pourrait pas non plus être davantage aux antipodes.

Persona 5, c’est un style manga peaufiné à souhait. Tout est stylisé, inspiré par l’esthétique Tokyoite. Et disons-le, Persona 5 Royal bénéficie de la plus belle interface utilisateur de tous les temps.

Si Final Fantasy VII Remake ne possède pas une aussi belle interface, ça ne lui empêche pas d’avoir ses propres atouts. Le titre bénéficie d’un photo-réalisme dont on ne pouvait que rêver il n’y a que quelques années.

Malgré que le jeu aime les corridors, on a quand même l’impression d’être lancé au milieu d’une mégalopole futuriste et dystopique à la fois. C’est une claque visuelle.

Comment choisir, alors?

Un choix déchirant

J’ai fini le premier chapitre de FF7 Remake (toujours aussi efficace qu’il y a 20 ans, d’ailleurs), mais je suis finalement retourné à Persona 5 Royal.

Pourquoi? D’abord, P5R bénéficie de la semaine de plus que j’ai eue pour y jouer: après avoir englouti une trentaine d’heures dans les aventures des Phantom Thiefs, je suis déjà beaucoup trop investi pour abandonner en cours de route.

De plus, Persona 5 bénéficie d’une structure des plus addictives. Impossible de jouer à ce jeu sans se répéter constamment: « Bon, une DERNIÈRE affaire et je vais me coucher »… pour finalement aller se coucher 2 heures plus tard parce que les yeux nous brûlent.

Mais je vais revenir à Final Fantasy VII Remake. J’ai hâte de voir comment les aventures de Cloud ont été réimaginées.

Et après tout, on ne va pas se plaindre d’avoir trop de JRPGs auxquels jouer… un genre déclaré mort il y a quelques années.

La résurrection des JRPGs, ça fit bien avec Pâques.