Premières impressions – Marvel’s Avengers: Pas fâché, juste déçu

Depuis l’annonce de Marvel’s Avengers, je navigue entre deux eaux. 

Une partie de moi voudrait vraiment, vraiment que ça soit le jeu que j’attends depuis des années. Je suis un grand, grand fan des films de Marvel, et je rêve depuis des années d’incarner les Avengers dans un jeu vidéo digne de ce nom (non, Marvel Ultimate Alliance ne compte pas). 

Mais les sombres présages s’accumulent depuis des mois: jeu toujours en ligne, axé sur le multijoueur, micro-transactions… une foule d’indices qui me faisaient craindre le pire. 

Mais bon, on a choisi de mettre Ms Marvel en vedette dans ce titre… ça ne peut pas être si pire, non?

On a essayé la bêta ce week-end, et comme Doctor Strange, on revient de ce voyage dans le futur avec de bien sombres nouvelles. 

Des missions en ligne

La série Arkham, puis Spider-Man nous ont montré que les jeux franchisés de super-héros peuvent être plus que des beat ‘em-up sans âme comme on a vu trop souvent. 

Et la première mission de Marvel’s Avengers nous laisse croire un instant que le jeu a tiré des leçons de ses illustres prédécesseurs.

Cette première mission, qui a été abondamment mise de l’avant dans les images présentées jusqu’à maintenant, nous permet d’incarner à tour de rôle certains des Avengers les plus célèbres: Thor, Iron Man, Captain America, Hulk et Black Widow. 

On pourrait croire que chacun de ces personnages offre un gameplay différent; Thor préfère lancer son marteau, alors que la phase Iron Man se joue comme un shooter sur rail et que Black Widow se bat au corps-à-corps, en cherchant à faire des parades et des contre-attaques. 

Sauf qu’une fois cette première mission terminée, on nous présente le VRAI gameplay de Marvel’s Avengers. 

Dans un centre de contrôle, vous devez choisir une mission qui vous amène aux quatre coins de la Terre, pas que ça fasse une énorme différence, parce qu’un grand nombre de ces missions se déroulent dans un bunker sous-terrain de toute façon. 

Vous choisissez un héros, son équipement, et vous devez vous connecter en ligne pour former une équipe avec 3 autres joueurs qui viendront compléter votre escouade. Vous pouvez également jouer avec des partenaires contrôlés par l’ordinateur, mais ce n’est pas très intéressant. 

Certaines missions font avancer l’histoire, mais la plupart des missions servent surtout à accumuler butin et expérience. 

Oui, Avengers est l’un de ces jeux où vous devez rejouer les mêmes niveaux plusieurs fois en espérant obtenir un fragment quelconque qui vous permettra d’améliorer votre veste, ou peut-être une nouvelle paire de gants qui donnera +1 d’attaque à votre héros. 

Plus Ultimate Alliance que Spider-Man

Le gameplay, au final, rappelle bien davantage Marvel’s Ultimate Alliance que Spider-man au PS4. 

La seule différence, au fond, c’est le placement de la caméra. 

Sinon, vous avancez dans un niveau rempli de soldats qui donnent mystérieusement du fil à retordre à une équipe formée d’un monstre inarrêtable et du dieu du tonnerre en personne, puis vous tapez sur les mêmes boutons jusqu’à ce que tous les ennemis aient disparu. 

Dans ce contexte, la différence entre les différents héros se fait moins sentir. Quand on contrôle Hulk, on devrait se sentir comme une force de la nature violente et hors de contrôle, contrairement à un Captain America noble et méticuleux, par exemple. 

Mais ici, tout le monde est pareil. Comment expliquer, d’ailleurs, que dans mon équipe, Black Widow était bien plus puissante que Hulk? Le jeu ne l’explique pas, en tout cas. 

Finalement, malgré les différences, les héros sont interchangeables; ils ont des attaques de mêlée, des attaques à distance, deux attaques spéciales et une super-attaque. 


Ça devient vite barbant et répétitif. et je me suis surpris à plusieurs reprises à être un brin soulagé quand un niveau s’est terminé brusquement. 

Une vache à lait

Finalement, Square Enix semblent davantage intéressés à remplir leurs coffres en vendant des objets cosmétiques pour nos personnages et en proposant une expérience qui nous obligera à jouer longtemps, et surtout, à dépenser longtemps. 

On ne sent pas vraiment l’intention d’offrir une histoire intéressante et de créer une expérience inoubliable en compagnie de nos héros préférés. 

Espérons que le jeu final nous réservera des surprises, mais cet avant-goût nous a laissés aussi déçus que Thanos devant son gendre.

L’avis d’Antoine Clerc-Renaud

J’ai également eu la chance d’essayer la bêta du jeu avec Pier-Luc et je dois dire que mon ressenti est similaire. Mais pour amener d’autres points de contention, je mentionnerai le pointeur sur console qui rend le déplacement dans les menus aussi fastidieux que Hulk dans un magasin de porcelaine. C’est la même chose dans les jeux Ubisoft et ce n’est jamais une bonne idée. 

Ensuite, on a tout ce loot qui dénature complètement l’expérience de super-héros. Si les costumes évoluent dans les comics, ce n’est pas vraiment le but de l’équipement ici. Il n’apparaît pas en effet sur notre personnage. Mais on peut personnaliser le costume de son personnage via un autre menu. Ce n’est pas très clair et surtout assez inutile, et on sent la micro-transaction arriver à plein nez. 

Pour terminer je dirai que le plus gros problème de Marvel’s Avengers, c’est d’arriver après Marvel’s Ultimate Alliance 3 mais surtout après les films du MCU. Je ne parle pas d’un point de vue graphique et visage des personnages car c’est normal qu’ils soient différents, aucun studio de jeu vidéo ne peut se permettre de se payer des acteurs aussi « bankable » que Robert Downey Jr. ou Chris Evans, en plus des coûts de développement.

Le souci, pour moi, c’est de réutiliser ces mêmes héros qui nous font espérer un antagoniste de la trempe de Thanos et des combats aussi dynamiques que dans Endgame. Là, c’est mou, lent quel que soit le personnage qu’on utilise et tellement répétitif. Ce serait passé avec des personnages secondaires (en ce sens la présence de Kamala Khan\Ms. Marvel est excellente) et les Avengers originaux en guest, mais là je doute que les joueurs soient dupe.