Phantasy Star Online 2 : impressions de la bêta fermée

Plus de 7 ans après sa sortie au Japon, le MMOARPG Phantasy Star Online 2 débarquait le week-end dernier sur Xbox One. Comme de nombreux autres fans de la série, j’attendais cette première phase de test bêta fermée avec impatience. Je vous livre ici mes impressions de ces deux journées excitantes.

Achalandage monstre vendredi

La bêta fermée débutait en exclusivité sur Xbox One vendredi à 20 h (heure de l’Est). Après m’être connecté aux serveurs pour créer mon personnage, j’ai commencé le tutoriel. Après quelques minutes, il devenait évident que les serveurs ne tiendraient pas le coup : le lag était incroyable, au point que mes dégâts ne s’affichaient plus à l’écran. Après, ce sont les ennemis qui disparaissaient.

Les problèmes techniques étaient nombreux : déconnexions, impossibilité de créer un personnage, crash, la totale quoi. Quelques heures plus tard, le compte Twitter officiel de Phantasy Star Online 2 annoncait une maintenance d’urgence. Je crois que Sega a sous-estimé la popularité du jeu en Amérique du Nord (et ailleurs, car la bêta n’était pas zonée). Qui a dit qu’il n’y a pas un marché pour les RPG japonais sur Xbox encore?

J’avais réservé mon vendredi soir pour jouer jusqu’aux petites heures du matin, mais j’ai abandonné ce plan à minuit. Sega a fermé les serveurs et je suis allé me coucher plutôt déçu par le déroulement de cette bêta.

Un vent de fraîcheur, 7 ans plus tard

Samedi, la plupart des bogues de connexion étaient corrigés. Je me suis donc plongé pour de vrai dans Phantasy Star Online 2. J’aimerais préciser que j’avais testé le MMO à sa sortie au Japon avec la patch non officielle en anglais. J’étais donc informé par rapport au fonctionnement du jeu.

Je peux vous affirmer que de redécouvrir PSO2 après tout ce temps dans une version localisée en anglais m’a époustouflé. Encore aujourd’hui, cette sortie tient du miracle. Les voix collent très bien à cette production, même s’il y a quelques traductions ou adaptations étranges.

Phantasy Star Online 2 est un jeu très coloré et vivant, ce que j’apprécie beaucoup. Les graphismes prouvent leur âge, mais la direction artistique balance le tout. Il y a énormément de contenu à découvrir pour tous les styles de jeu. Fait à noter, PSO2 ne compte pas vraiment de classe de soutien. Tous les personnages sont donc orientés DPS en quelque sorte, ce qui n’est pas une mauvaise chose.

Les stratégies reposent sur le combat rapproché ou à distance. Les différentes classes proposent des actions uniques, par exemple de combattre avec un katana, un lance-grenades, un familier (créature magique), des bottes, des poings, etc. Les races, quant à elles, existent pour créer de la variance visuelle. En effet, les statistiques diffèrent peu entre humains, numains, casts et dumains. Ne vous cassez donc pas trop la tête.

Étonnemment, je n’apprécie pas les MMO. Phantasy Star Online 2 est une exception à la règle dans mon cas. Le gameplay est frénétique, peut-être trop à l’occasion. En groupe, il est facile de spammer les mêmes attaques et tuer des vagues d’ennemis en quelques secondes. Le jeu n’est pas difficile et plutôt généreux avec le gain d’expérience. Il faut dire que les serveurs américains ont un retard de 7 ans à rattraper…

Facile d’approche et complexe à la fois

Les joueurs qui se rappelent des autres versions de Phantasy Star Online ont été habitués à un gameplay assez lent et méthodique. Il n’y avait pas de microgestion, ne serait-ce que son équipement et son mag. PSO2 est un cas particulier qui reprend la plupart des éléments classiques et les modernise.

L’exemple le plus frappant est sans doute l’exécution des attaques. Auparavant, il n’était possible que d’enchaîner trois attaques de suite. Dans PSO2, vous pouvez attaquer à coeur joie. En revanche, les attaques spéciales consomment des Photon Points (PP) disponibles en quantité limitée. Un joueur inexpérimenté peut s’en sortir sans trop de soucis. D’un autre côté, le joueur expérimenté pourra modifier ses techniques de combat, changer de stratégie à la volée et se sentir davantage en contrôle.

Compte tenu de son âge, PSO2 déborde de contenu. Impossible de tout explorer pendant la bêta fermée en quoi, 36 heures à peine? Néanmoins, c’était un aperçu de l’immensité des choses à venir. Les différents vaisseaux débordaient de joueurs enthousiastes à l’idée de replonger dans un univers trop longtemps perdu hors de l’Asie. Phantasy Star Universe n’était pas à la hauteur, ce qui a vraisemblablement laissé des cicatrices pour la franchise en Amérique du Nord.

Et pourtant, PSO2 a connu un week-end incroyable sur Xbox One. C’est dire que le jeu en est un de qualité. Je m’attends à une réception encore plus chaleureuse au cours de la bêta ouverte à tous. La sortie annoncée sur Steam sera aussi très appréciée. Elle devrait attirer un nombre de joueurs conséquent et faire comprendre à Sega que le marché international adore la franchise Phantasy Star Online.

En poursuivant votre navigation sur Jeux.ca, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation. En savoir plus sur notre utilisation des cookies