Personne ne s’y attendait vraiment, mais voilà que Pokémon Rumble Rush, auparavant connu sous le nom « Pokéland » vient de pointer le bout de son nez sur le Google PlayStore Australien. Ce nouvel épisode de la série « Pokémon Rumble », déjà sortie sur WiiWare, WiiU et 3DS, nous propose une fois encore de contrôler une ribambelle de Pokémon aux allures de jouets et de les faire combattre contre des Boss de plus en plus puissants. 

Dans ce jeu, vous serez recruté par Callie, membre du Club des Aventuriers, pour explorer les îles du monde de Pokémon Rumble et y capturer toutes les créatures qui y vivent. Et avec visiblement toutes les générations sorties jusqu’à présent de disponibles en jeu, on imagine sans grand mal que finir son Pokédex prendra du temps. Vous découvrirez des Pokémon de plus en plus variés au fil de vos combats contre les « Super Boss », des Pokémon particulièrement puissants, ou en visitant de nouvelles îles (qui sont renouvelées toutes les deux semaines). 

Les graphismes reprennent la direction artistique des précédents épisodes de la série Pokémon Rumble, avec des modèles 3D très « ronds », ce qui n’est pas sans rappeler dans un autre genre le style cubique des créatures de Pokémon Quest. On reconnait sans mal la plupart des monstres, et certains sont, il faut bien l’avouer, plutôt mignons. Les textures sont cependant assez faiblardes, et on ne lancera décidemment pas le jeu pour ses qualités graphiques. 

Ambrella, le développeur du jeu, s’est visiblement inspiré de la maniabilité de Dragalia Lost, tant le système de roulade semble similaire entre les deux titres. Cela donne un aspect nerveux aux combats, où le placement est primordial pour obtenir la victoire. Les différentes capacités de vos créatures influeront également beaucoup sur la jouabilité de votre équipe, certains Pokémon utilisant des attaques à distance, tandis que d’autres préfèrent le corps-à-corps. Enfin, vous aurez la possibilité d’utiliser une capacité spéciale se rechargeant petit à petit, vous permettant d’invoquer un autre Pokémon pour qu’il vous vienne en aide.

Pour le moment aucune date de sortie n’est annoncée pour le marché américain ou européen, et quand on voit que Dragalia Lost n’est toujours pas disponible en Europe (sauf pour les petits malins qui utilisent un VPN), on est en droit de se demander si Nintendo va encore une fois laisser de côté nos cousins du Vieux Continent (sinon, il parait qu’ExpressVPN propose de très bons VPN et qu’ils font une offre 30 jours satisfait ou remboursé…). 

Si vous souhaitez y jouer dès à présent, il vous suffit justement d’utiliser un VPN sur votre téléphone pour changer la région de votre magasin d’application. Pour ce faire, rien de plus simple : 

  • Inscrivez-vous chez un fournisseur de VPN (évitez les soi-disant VPN gratuits qui risquent de vous chopper vos identifiants Google, et optez pour un fournisseur sérieux). 
  • Installez l’application dédiée sur votre téléphone ou votre tablette, et utilisez-la pour vous connecter à un serveur situé en Australie. 
  • Relancez votre Google PlayStore, et voilà ! Vous aurez à présent la possibilité de télécharger Pokémon Rumble Rush ! 
  • Si jamais votre PlayStore reste en version Canadienne, vous pouvez également accéder au PlayStore depuis votre ordinateur après vous être connecté à un serveur Australien, et lancer une installation à distance. 

Bien que certains sites proposent déjà une version .APK du jeu, nous vous déconseillons cette méthode pour plusieurs raisons : 

  • Il est possible que l’application soit corrompue et qu’elle contienne un virus
  • Vous pouvez potentiellement vous faire bannir du jeu si l’APK a été modifiée (peut être détecté comme une tentative de triche). 
  • À chaque mise à jour (toutes les deux semaines) il vous faudra à nouveau partir à la recherche d’un APK, au risque de vous retrouver avec un virus ou une application vérolée. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.