Vendredi dernier, Nintendo invitait les médias québécois à venir tester le prochain Super Smash Bros qui sortira le 7 décembre prochain. Dévoilé via de multiples Nintendo Direct, le jeu grossit à chaque annonce avec de nouveaux personnages, niveaux et musiques variées. D’autres jeux étaient aussi disponible à essayer, dont le tout nouveau MessengeR développé ici-même,  au Québec, ainsi que le prochain titre d’Ubisoft Toronto, Starlink : Battle for Atlas (en démo).

À noter que le texte qui suit est basé sur les démos présentées. La jouabilité finale et certains détails peuvent changer d’ici le lancement des jeux.

L’Ultime volet de la franchise

Super Smash Bros. Ultimate succède les annonces les unes après les autres, afin de créer une excitation chez les fans de la série et avec raison. Tout le monde y est. Cette phrase est répétée par tous ceux qui n’en peuvent plus d’attendre le mois de décembre pour mettre la main sur une copie du jeu. Tous les personnages jouables ayant été dans la franchise à un moment ou un autre seront dans ce volet pour la Nintendo Switch. Le terme “Ultimate” pour décrire ce volet de la série est donc tout à fait approprié.

MG
Chaque console était muni de 4 manettes Pro pour Nintendo Switch.

À notre arrivé, on nous propose chacun une manette Pro pour la Switch. J’étais un peu malheureux de ne pas voir la classique manette de Gamecube pour l’essai du jeu (le nostalgique en moi qui parle). Le démo présenté est le même que lors du E3, donc nous n’avions pas droit aux récents personnages annoncés, sauf Ridley et Inkling. Le fan de la franchise Zelda me pousse immédiatement à tester Link et Zelda avec leurs nouveaux habits inspirés par “Breath of the Wild” et “A Link Between World”. J’ai ensuite testé Ridley et Ganondorf pour voir comment les plus gros personnages s’en sortent sur le champ de bataille.

La première chose que l’on remarque c’est à quel point le tout est coloré. On reprend un peu le style qui avait inspiré Smash pour WiiU / 3DS.(Smash 4 pour les intimes) La jouabilité est rapide, fluide et tout aussi chaotique avec de nombreux objets nouveaux comme anciens. Les nouveaux “Assists Trophies” qui combattent maintenant à nos côtés sont dangereux et il ne faut pas les sous-estimer. Parfois, aussi forts que des joueurs, il faut les éviter ou les éliminer au plus vite, ajoutant encore plus à l’action frénétique des combats à plusieurs. Les Final Smash sont tout aussi tape à l’oeil,mais plus rapide en général que lors des dernières éditions, coupant moins le momentum des combats.

Plusieurs stations permettaient de jouer jusqu'à 4 personnes au nouveau Super Smash Bros. Ultimate
Plusieurs stations permettaient de jouer jusqu’à 4 personnes au nouveau Super Smash Bros. Ultimate

Les combos semblent plus facile à exécuter et rapide. (ou est-ce une impression car je n’ai pas joué de façon compétitive depuis trop longtemps?) Cependant, bonne chance pour éliminer vos adversaires en les éjectant hors de la zone de jeu. La vélocité de projection semble ralentir plus rapidement qu’avant, comme si les personnages “prenaient dans le vent”. Un petit plus permettant de bon retour pour garder les joueurs dans le match! Les personnages lourds et puissant ont l’air puissant, leurs attaques étant très tape à l’oeil. Il est difficile de les arrêter dans leur mouvement lorsqu’ils commencent à se déchaîner. Les plus petits et agiles se font sentir par la rapidité d’exécution de leurs mouvements. Bref ce nouveau Smash semble tout avoir pour plaire à son lancement et il reste bien des annonces à venir d’ici le 6 décembre!

Starlink : le Star Fox que nous attendions?

Le partenariat entre Ubisoft et Nintendo pour la Switch semble bien profiteur pour les deux compagnies. Après une collaboration inattendue avec le jeu Mario + Rabbids Kingdom Battle l’an dernier par Ubisoft Paris, c’est maintenant à la division de Toronto de se lancer avec une toute nouvelle franchise. Starlink : Battle for Atlas est un jeu de combat dans l’espace unique en son genre. Bien que le jeu sortira aussi sur PC, Xbox et Playstation, Ubisoft est très fier d’annoncer la présence du fameux pilote galactique Fox McCloud et de l’équipe Star Fox, exclusif à la version Nintendo Switch.

MG
Un style graphique intéressant et un gameplay simple mais audacieux.

Dans un style graphique qui nous rappelle No Man’s Sky, on explore l’espace et les diverses planètes comme bon nous semble. La transition entre l’espace et la surface des planètes est très fluide, se faisant quasi instantanément. Par contre, l’écran se remplit assez vite pendant les combats. Si on ne fait pas attention, on se retrouve rapidement envahi par des dizaines d’ennemis d’un coup. La stratégie et l’analyse de la situation est donc de mise, chose que je n’ai pas détesté en soi.

Les contrôles sont simples mais la prise en main peut être longue. Les habitués des jeux à la troisième personne n’auront pas trop de difficulté à se repérer dans les mouvements (un joystick pour la caméra, un autre pour les mouvements du vaisseau). Les boutons sont simples : deux gâchettes pour les armes de gauche et de droite, un bouton pour longer le sol / décoller du sol, un pour les esquives et un pour les compétences spéciales. C’est plus le contrôleur avec l’attache du vaisseau qui rend le tout plus complexe. Sans me déplaire, c’est simplement “nouveau” d’avoir son vaisseau matérialisé devant soi et de pouvoir en temps réel le reconfigurer avec les différentes pièces.

MG
Tous les vaisseaux et pilotes de jeu sont disponibles en version physique pour les attacher à votre manette et les matérialiser dans le jeu.

Car oui, la force de Starlink, c’est de pouvoir configurer nos vaisseaux instantanément avec les différents morceaux que nous avons devant soi, sans passer par un menu. On veut enlever un lance-missile d’une aile pour le remplacer par un laser ou bien changer complètement de vaisseau ou même de pilote? On le fait en quelques secondes sans même faire pause et le changement se fait fluidement dans le jeu. Pour ceux qui ont peur de devoir ouvrir leur portefeuille pour ces figurines, sachez que chaque amélioration est aussi disponible en version digitale dans le jeu et peut être équipée via un menu. J’ai étonnement trouvé plus rapide et amusant de jouer avec les configurations de mes propres mains.

Pour la portion Star Fox, notons qu’Ubisoft n’a pas fait les choses à moitié. Premier point très intéressant est l’ajout ou la modification de cinématiques du jeu de base pour intégrer Fox et son équipe. Pas que de petits dialogues en-jeu ou bien l’ajout de textes expliquant leur présence. On sent vraiment que Ubisoft voulait intégrer l’équipe Star Fox dans le scénario de Starlink. Bien que pour l’instant il n’y ait que Fox qui soit jouable (ce qui n’est pas rien, avouons-le), l’implication du renard préféré de Nintendo devrait se faire sentir du début à la fin du jeu et il est tout à fait possible de faire la campagne en entier avec lui. Bien entendu, l’histoire ne tourne pas autour de Fox ni de l’univers de ce dernier et il ne faut pas dénigrer le charisme et l’importance des personnages de l’univers de Starlink. Chacun à son style et je crois que la franchise créée par Ubisoft Toronto en est une remplie de détails qui sauront intéresser autant les fans de Star Fox que ceux qui y jouent sur les autres plateformes.

L’expérience Nintendo au Dreamhack

Nintendo Canada en était à sa première présence au Dreamhack et a su attirer des centaines de curieux à leurs installations tout au long de la fin de semaine. Le fait de pouvoir jeter un premier coup d’oeil en personne sur ce qui promet d’être le jeu du temps des fêtes pour Nintendo a ravi bien des fans. En espérant que Nintendo poursuive sa présence dans les grands événements de jeux vidéo ou familiaux pour nous donner l’eau à la bouche, car ça fonctionne à merveille! Moi qui n’a pas encore de Nintendo Switch, je sais quoi mettre sur la liste du Père Noël… de moi à moi!

MG
Je suis conquis!