Les 10 grands oubliés de 2019

L’année 2019 sera bientôt derrière nous et avec elle, une tonne de jeux déjà relégués aux oubliettes. C’est un peu l’histoire de notre industrie : pour chaque jeu qui vend des millions de copies, il y en a des centaines d’autres qui peinent à gagner notre attention.

Je vous propose ici une sélection de jeux tous sortis en 2019 et qui sont passés en coup de vent pour une variété de raisons comme un mauvais timing, une fatigue généralisée de la franchise ou une demande inexistante. Certains de ces titres ont pourtant bénéficié de budgets conséquents, comme quoi la valeur de production n’est pas toujours synonyme de succès.

1 – Far Cry New Dawn

Ubisoft n’a pas eu une année 2019 réjouissante. Le studio crée une tonne de projets et dillue ainsi son talent. Malheureusement, Far Cry New Dawn est arrivé à un bien mauvais moment. Un peu moins d’un an après la sortie mitigée de Far Cry 5 plus précisément.

Comme l’indique Antoine dans sa critique, New Dawn propose un contenu pauvre qui sent le recyclé. De mon côté, j’avais apprécié le gunplay et les missions d’exploration. Le scénario lui me laissait complètement indifférent de par son immaturité.

Malgré ses bons coups, New Dawn donne l’impression d’une extension et non d’un jeu à part entière. Le sentiment est partagé puisque les ventes du jeu sont nettement inférieures à Far Cry 5 et même le spin-off Far Cry Primal, ce qui a poussé Ubisoft à revoir sa stratégie de développement.

2 – Judgment

La série Yakuza est très nichée, mais elle vend particulièrement bien en Occident. Prenez l’action éclatante de cette série et ajoutez un élément d’enquête pour vous retrouver avec Judgment. Un jeu qui prend place dans la même ville de Kamurocho!

Le producteur Daisuke Sato a indiqué que les ventes internationales de Judgment ont surpassé les attentes du studio. Même si le succès commercial semble bon, je considère que le jeu est passé sous le nez de bien des joueurs. Je ne serais pas surpris que vous n’ayiez jamais entendu parler de ce titre avant la lecture de cet article : sa publicité était minime et il s’adressait à un public restreint.

Si vous aimez Shenmue et élucider des meutres crapuleux, Judgment est un choix tout indiqué.

3 – Wolfenstein: Youngblood

Si vous ne vous souvenez pas qu’un nouveau jeu dans la série Wolfenstein est sorti en 2019, je ne peux vous blâmer. Youngblood est rapidement devenu le mouton noir du studio MachineGames. C’est un exemple parfait de comment dénaturer un concept pour le pire.

Youngblood me laisse avec le même goût amer que le film Ghostbusters en 2016 : des créateurs qui ont cru bon de changer les choses parce qu’ils en avaient le pouvoir, mais pas la nécessité. Outre l’aspect de l’image de la femme forte, Youngblood propose un gameplay qui tombe à plat avec des éléments RPG bidons. La dernière chose que la série veut, c’est de voir des ennemis avec des jauges de vie et du coop forcé.

Wolfenstein: Youngblood est honteux et a fait beaucoup de mal à la réputation d’une série phare de l’industrie.

4 – Crackdown 3

Après de multiples délais, Crackdown 3 est enfin sorti sur PC et Xbox One en février 2019. Somme toute une copie conforme des titres précédents offerts sur Xbox 360, Sumo Digital n’a jamais su créer un hype autour de cette sortie.

Crackdown 3 a souffert d’une attente beaucoup trop longue entre son annonce initiale à l’E3 2014 et sa sortie 5 ans plus tard. La licence n’a pas le poids d’un Final Fantasy ou la notoriété d’un titre culte comme Shenmue pour espérer réussir après un développement aussi long.

Au final, la destruction des environnements qui devait être améliorée par la puissance du cloud et point fort du jeu s’est avérée correcte, sans plus. Le jeu n’a jamais vraiment décollé, une autre claque pour Microsoft qui semblait tenir à ce projet depuis longtemps.

5 – Rage 2

Le premier Rage est sorti en 2011 et donnait l’impression d’un Mad Max croisé à un Borderlands. Le studio id Software voulaient créer quelque chose pour les fans de shooters qui ne se nommait pas Doom, et sur ce point ils avaient réussi à capter leur attention.

Plusieurs années après, Avalanche Studios nous a offert un Rage 2 que l’on croirait inspiré par Far Cry New Dawn avec ses couleurs néon et son style plutôt décalé. Malgré une tonne de publicité et le soutien de Bethesda, cette production n’a jamais pris son envol.

Un des problèmes associés à Rage 2 et typique d’Avalanche Studios est de confiner les meilleurs éléments de gameplay à la fin de son parcours. Au fur et à mesure de la progression, vous débloquez des habiletés et des armes uniques. Les plus intéressantes se trouvent à la fin, donc l’essentiel des heures initiales équivalent à un grind moche.

Je ne serais pas surpris que l’insuccès de Rage 2 tant au point de vue commercial que populaire ait sonné la fin de cette série.

6 – Anthem

Dans quelques années, nous parlerons d’Anthem comme l’un des pires désastres de l’industrie du jeu vidéo. Doté d’un budget monstre et du talent de BioWare, cette nouvelle propriété intellectuelle devait révolutionner le genre science-fiction avec une expérience GAAS supérieure.

Au final, nous nous sommes retrouvés avec un jeu complètement brisé : système de butin médiocre, gameplay difficile à suivre, microtransactions partout (même dans les dialogues!), interface trop complexe, nombreux bogues, la totale quoi.

Un jeu AAA de cette trempe n’aurait jamais dû échouer. La prémisse était bonne et les joueurs salivaient à l’idée d’explorer de vastes mondes avec leurs Gundam de combat. Anthem est un peu l’histoire d’un studio déchu et d’un éditeur qui force ses employés à utiliser une technologie désuette (Frostbite) avec les résultats que nous connaissons aujourd’hui.

7 – Dead or Alive 6

Malgré un système de combat évolué qui lui a valu de multiples honneurs, Dead or Alive 6 demeure encore aujourd’hui très sous-estimé. Team Ninja est un studio de renom et le travail accompli avec ce sixième volet principal est remarquable.

C’est donc à se demander pourquoi le jeu n’est pas plus populaire. En fait, je peux offrir un élément de réponse : malgré ses prouesses techniques, Dead or Alive demeure une série nichée. Je n’ai pas besoin de vous dire que la série vise un public foncièrement masculin avec ses combattantes sexy. C’était peut-être un argument de vente majeur il y a 15 ans, mais en 2019 nous sommes passés à autre chose.

Dead or Alive 6 souffre donc d’un problème lié à l’image de la franchise. Le problème n’est pas de mettre de l’avant des combattantes aguichantes, Mortal Kombat le fait très bien aussi. Là où le bât blesse, c’est au niveau de la représentation et des fonctionnalités uniques (transitions de niveaux) disparues au fil du temps.

8 – ToeJam & Earl: Back in the Groove

La série ToeJam & Earl était de retour en 2019 après 17 ans d’absence. À l’origine, l’équipe n’était composée que de trois personnes, y compris la créateur de la série Greg Johnson. Après un développement tumultueux, ToeJam & Earl: Back in the Groove est sorti sur plusieurs plateformes sans tambours ni trompettes.

Ce remake est une relique du passé avec des mécaniques archaïques et une présentation visuelle qui crie jeu à petit budget. On croirait vraiment avoir un jeu Genesis entre les mains, sans toutes les évolutions apportées au genre depuis. Ajoutez à cela des problèmes techniques et vous vous retrouvez avec un flop.

9 – Metro Exodus

La série Metro était dotée d’une réputation exemplaire, donc les fans attendaient de pied ferme l’épisode Exodus. Il y avait de quoi rêver avec un monde post-apocalyptique à explorer comme bon nous semble et l’habituelle touche magique des développeurs 4A Games.

Le seul hic, c’est que Metro Exodus n’a jamais su livrer la marchandise. Le scénario est ridicule, les dialogues tout à fait risibles, le protagoniste silencieux ne fait aucun sens et surtout, le gameplay est stérile. L’adoption d’un monde ouvert n’a vraiment pas porté fruit, surtout que les deux Metro précédents excellaient par leur scénario concentré.

10 – MediEvil

Qui se souvient du premier MediEvil sur PlayStation? C’était en 1998, soit il y a plus de 20 ans! Le remake sorti en 2019 en a surpris plusieurs, car les aventures de Sir Daniel Fortesque n’avaient pas vraiment conquis le monde à l’époque malgré de bonnes ventes.

Je ne sais pas ce qui a poussé Sony à approuver ce projet, mais il est clair que la popularité du jeu n’était pas suffisante. Parmi toutes les licences à sa disposition, Sony en a choisi une qui était malheureusement destinée à un feu de paille.

Mentions honorables

  • Ace Combat 7: Skies Unknown
  • Blair Witch
  • Bubsy: Paws on Fire!
  • Daemon X Machina
  • Outward
  • Yooka-Laylee and the Impossible Lair
En poursuivant votre navigation sur Jeux.ca, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation. En savoir plus sur notre utilisation des cookies