Critique – Dragonball Xenoverse 2

Le premier jeu de la série Xenoverse souffrait de lacunes majeures au niveau du système d’affrontement qui, par manque de profondeur, finit par s’essouffler. Somme toute, Xenoverse était le bon scénario dans un mauvais système. Heureusement, le second titre est venu corriger le tir et encore plus.

 

Ce jeu est disponible sur Xbox One et PlayStation 4!

Depuis tout petit, j’adore les jeux de Dragonball. Explorer à nouveau les événements de cette série culte à travers des combats clés a toujours été un plaisir. Le premier Xenoverse est venu complètement repenser comment vivre l’histoire de Dragonball, en passant par les yeux d’un personnage créé par le joueur, qui peut participer à différents combats contre les plus grandes menaces de l’univers. Malgré ce vent de fraîcheur au niveau de la trame narrative, le premier jeu souffrait de lacunes majeures au niveau du système d’affrontement qui, par manque de profondeur, finit par s’essouffler. Somme toute, Xenoverse était le bon scénario dans un mauvais système. Le second titre est venu corriger le tir et davantage.

Xenoverse 2, comme son nom l’indique, est la suite du premier titre, se déroulant cette fois-ci dans la nouvelle base des patrouilleurs du temps de Conton City. Des villains perturbent le cours de l’histoire en modifiant des événements fondamentaux et menacent de créer une catastrophe temporelle. Votre mission est de rétablir les événements pour que tout se produise comme prévu et de mettre les fauteurs de trouble hors d’état de nuire.

Système de combat

Les commentaires reçus par rapport au premier titre ont été entendus pour le nouveau système de la série Xenoverse. La différence n’est cependant pas flagrante. La base de combat en 3D demeure identique, afin de ne pas réparer ce qui n’est pas brisé, mais le jeu possède maintenant plus de profondeur afin d’éviter un modèle répétitif de punch-punch-kick-kick-special. Tout d’abord, l’ajout des Burst Dash qui viennent fermer la distance entre les combattants, éliminant du coup les fuyards qui ne faisaient que créer de la distance entre leur adversaire et eux, pour ensuite utiliser à répétition des attaques spéciales ou ultimes (particulièrement les saiyans qui profitent d’une réserve de ki infinie en mode super saiyan).

Ensuite, les stamina breaks, qui ont pour effet de neutraliser l’habileté de l’ennemi à s’enfuir, en réduisant à néant sa réserve de stamina, donnant une nouvelle valeur aux mouvements défensifs.

Le tout vient favoriser le combat rapproché, ce qui peut sembler être au détriment des attaques à distance, mais la détection des coups a été grandement améliorée. Alors, les combos sont plus faciles à enchaîner avec des super attaques. Les Kamehameha de ce monde, en plus de bénéficier d’une portée, peuvent être déployés en combat rapproché.

L'équipement

Les joueurs du premier titre sont récompensés au début du jeu. En effet, Dragonball Xenoverse 2 fait référence au premier héros de la Time Patrol. Si vous avez une sauvegarde du premier jeu, sélectionnez simplement votre ancien avatar et «voilà!», une statue holographique représentant votre premier personnage est érigée au centre de la ville. De plus, tout son équipement et ses habiletés vous sont transférés, cadeau de la maison. Le seul moyen de renverser ce choix est de supprimer la sauvegarde de Xenoverse 2 et tout recommencer, alors faites attention qui vous choisissez !

Une plus grande variété d’habiletés et d’équipements sont disponibles dans Dragonball Xenoverse 2, incluant l’ajout des très attendus QQ Bangs. Dans le jeu précédent, le joueur était souvent confronté à un choix fashion qui lui déplaisait en fonction des stats modifiées par une pièce d’équipement. Les QQ Bangs sont la réponse, donnant au joueur la possibilité de conserver l’apparence d’un morceau en le fusionnant avec un autre pour donner de nouvelles stats. Ces dernières semblent aléatoires, mais alignées avec le niveau des équipements choisis.

Le monde

Conton City est une version plus développée de la zone hors-mission de Xenoverse. En plus d’avoir une bien plus grande surface, les missions supplémentaires à l’histoire ont étés multipliées. Que ce soit de s’entraîner avec un personnage originel afin d’apprendre ses mouvements, se battre contre un autre patrouilleur ou même quelques petites quêtes annexes comme des livraisons de lait (clin d’oeil à la série originale), les occasions de s’entraîner et de devenir plus fort entre les missions de la campagne sont multiples et divertissantes.

La ville est séparée en plusieurs sections, rappelant les différents environnements du monde d’Akira Toriyama tels Namek, le désert champignon et la maison de Goku pour n’en citer que quelques-uns. Aussi, des petits portails sont répandus dans la ville menant à des failles temporelles. Ces derniers sont des accès à certains endroits iconiques de l’univers Dragonball, tels que la maison d’Hercule ou encore le vaisseau de Frieza. Chacune de ces zones ont leur part d’activités auxquelles le joueur peut participer entre les missions.

Visuel et audio

Le jeu est aussi beau que le style artistique de Dragonball le permet, mais il faut dire que le passage au 60 fps sur console fait du bien à Dragonball Xenoverse 2. Les animations n’ont jamais été aussi fluides et le monde regorge de couleurs vibrantes propres à la série.

Du point de vue audio, la musique est géniale et donne plusieurs rythmes joyeux et accrocheurs. Par contre, un bémol sévère doit être imposé sur le doublage anglais qui aurait besoin d’un sérieux lip-sync. Toutefois, pour les amateurs de la chose, les voix peuvent êtres changées à tout moment pour la version japonaise.

Mon bémol

Depuis le temps que les jeux de Dragonball nous offrent une version re-mâchée de l’histoire principale, j’aurais cru que les jeux auraient pu prendre une autre direction avec le monde de Dragonball Xenoverse 2. Maintenant que le jeu bénéficie d’un nouveau monde, il serait bien de le mettre de l’avant dans le scénario et reléguer l’histoire principale à l’arrière-plan.

Ce jeu est disponible sur Xbox One et PlayStation 4!

Verdict

Les plus

  • Systèmes de combat et d'équipement repensés
  • Magnifique monde bourdonnant d'activité

Les moins

  • Doublage douteux
  • Redondance du scénario

Note finale 8 / 10