Critique – Tony Hawk’s Pro Skater 1+2

Source: Activision

Tony Hawk se rappelle à notre bon souvenir avec ce remake

Critique réalisée via un code généreusement fourni par l’éditeur.

« Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans Ne peuvent pas connaître » on connait la chanson, mais elle s’applique particulièrement ici. Tony Hawk’s Pro Skater et sa suite respectivement sortis en 1999 et 2000 sont des icônes de leur temps. Des incontournables auxquels tous les vieux loups de mer ont joué au moins une fois, si ce n’est exploré de fond en comble. Mais si vous avez moins de vingt ans comme le chantait feu-Charles Aznavour, vous n’avez pas pu vivre la sortie de ces titres, véritables micro-événements du secteur durant le renouveau du sport extrême en lui-même.

Crédit : Activision

Quoi qu’il en soit, la série Tony Hawk’s Pro Skater est lancée, le succès est au rendez-vous et tout se passe bien jusqu’en 2007. Le Skate d’EA sort et fout la pagaille. Face à un Tony Hawk en perte de vitesse (la série de jeux, pas l’athlète) et qui peine à se renouveler, la nouvelle franchise de skateboard se taille la part du lion. Après des tentatives ubuesques de renouveler la formule avec une vraie fausse planche pour simuler le skate (et faire plaisir à tes voisins), un remake et une suite horribles, il était temps pour le faucon de se reposer.

En effet en 2020, la scène du jeu vidéo de skate a bien changé. À part quelques simulations comme Session et Skater XL, le reste se compose de « petits » jeux d’arcade comme Skate City, Olli Olli ou encore SkateBird à venir bientôt. Le moment était donc propice au retour de Tony Hawk et sa bande. Vicarious Visions, qui s’occupe de ce remake, n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai avec la série. Les développeurs américains ont en effet développé des épisodes pour Game Boy Advance et PlayStation dont le 4 sur cette dernière qui est l’un des pires « demakes » (la série étant passé sur les consoles de nouvelle génération de l’époque).

Crédit : Activision

« Turn that sh#t up »

De l’intro sur fond de Guerrilla Radio de Rage Against the Machine, au gameplay recréé à la perfection, en passant par les niveaux fidèles aux jeux originaux, on est bien. Les anciens retrouveront leurs marques facilement (même si un temps d’adaptation sera nécessaire pour revenir à un certain niveau respectable). Pour les nouveaux, un didacticiel est disponible pour apprendre toutes les bases.

Par ailleurs, on aimerait signaler que les combinaisons de boutons sont issues des jeux de la série à partir de Tony Hawk 3. C’est à dire que les doubles/triples tricks sont de la partie si on appuie plusieurs fois sur la même touche.

Crédit : Activision

Concernant le gameplay à proprement parler, on a le choix entre les niveaux du premier ou du deuxième jeu. On peut aussi sélectionner une troisième option qui est plus de l’ordre du challenge avec des défis comme obtenir le meilleur score, etc… Pour le mode carrière classique, ce remake est un savant mélange des jeux qu’il remet au goût du jour. Si la majorité des objectifs est la même et placée aux mêmes endroits, les développeurs de Vicarious Visions en ont ajouté de nouveaux. Qu’il s’agisse de récupérer les lettres S-K-A-T-E, de réaliser certaines figures à des emplacements donnés ou de trouver des objets reliés aux niveaux en question, tout est là.

Pour augmenter les stats de son skater pro, il faut trouver puis récupérer les points de stats cachés dans les niveaux. C’est un peu long mais le jeu en vaut la chandelle. Du côté des tricks spéciaux, au lieu d’être limité à 3 ou 4 on peut en avoir 10 ! Autant dire que le score augmente vite grâce à des combos de spéciaux !

Crédit : Activision

Mais ce Tony Hawk’s Pro Skater 1+2 sait donner dans la modernité. Il propose un skate shop (même si ce n’est pas nouveau en soi) dans lequel on peut dépenser les dollars qu’on accumule en réalisant certains objectifs secondaires. On note aussi la présence d’un système d’expérience même si on doute franchement de son utilité. À part pour le point suivant.

C’est bien entendu le multijoueur. On peut faire du multi local ou en ligne et les défis possibles sont très nombreux. Mais il va vous falloir de l’entraînement pour vous imposer sauf si vous avez une prédisposition à être bon à ce genre de jeux. Autant dire que la durée de vie est quasiment infinie. Ajoutez à cela l’éditeur de skate park et vous avez un jeu qui vous dure 10 ans au moins !

Crédit : Activision

De plus, comme on vous le mentionnait dans nos articles précédents sur ce remake, la bande son fait la part belle aux tubes de l’époque tout en en incorporant de nouveaux. Bien entendu il en manque certains et c’est dommage, mais on apprécie tout de même l’effort d’avoir voulu recréer le début des années 2000 avec du bon son.

Verdict

Les plus

  • Les deux premiers jeux remis au goût du jour
  • Le gameplay qui n’a pas pris une ride
  • Le multijoueur local ET en ligne
  • Les options de personnalisation

Les moins

  • Certaines chansons manquent à l’appel
  • Les points d’expérience inutiles

Note finale 8 / 10