Critique – Super Mario 3D All-Stars

Joyeux anniversaire à Super Mario Bros!

Le 13 septembre dernier, nous fêtions les 35 anniversaires de Super Mario Bros (à ne pas confondre avec la date d’anniversaire de notre plombier préféré, soit le 9 juillet 1981) et Nintendo a décidé de fêter en grand.

Ainsi, au début du mois, lors d’un Nintendo Direct, Big N nous a dévoilé plusieurs surprises. L’une d’entre elles était l’arrivée imminente d’une collection de trois classiques de l’univers Mario, nommée Super Mario 3D All-Stars, sur la Nintendo Switch.

Dès la fin de la diffusion du direct, le jeu faisait déjà polémique. Certains fans étaient en diapason devant l’annonce de ces classiques, maintenant disponibles sur leur console hybride préférée. D’autres étaient moins heureux lorsqu’ils ont découvert qu’il ne s’agissait simplement que d’un portage (certaines sources parlent même d’émulation) de ces vieux jeux et vendu à plein prix. Ajouter à cela le fait qu’il s’agisse d’une vente limitée en temps (le jeu étant disponible seulement jusqu’à la fin mars 2021), Mario 3D All-Stars était déjà aussi aimé que détesté. Nous en avons la preuve ici même à jeux.ca! Vous n’avez qu’à lire l’article d’opinion qu’a publié mon collègue Michael Bertiaux : Le culte de Nintendo doit cesser.

Je n’ai donc pas le choix d’adresser directement l’éléphant dans la pièce : Super Mario 3D All-Stars est effectivement un simple portage de Super Mario 64, Super Mario Sunshine et Super Mario Galaxy sur la plus récente console de Nintendo. Bien sûr, quelques petits changements ont été apportés pour améliorer l’expérience de jeu aux écrans HD, mais il s’agit bel et bien des mêmes jeux de votre enfance; intouchés, imparfaits et nostalgiques.

Et c’est très bien comme ça!

Super Mario 3D All-Stars; l’occasion parfaite de revisiter ces classiques

Compléter les trois jeux, dans l’ordre chronologique et dans un court laps de temps, a permis l’appréciation de l’évolution de la série et de saisir toute l’importance qu’ils ont eue pour l’industrie. En d’autres termes, expérimenter ces jeux tels que conçus à leurs sorties m’a procuré à la fois une joie nostalgique, mais m’a aussi permis d’apercevoir les changements dans les mécaniques et design d’un jeu à l’autre. Un remaster aurait dénaturé cette expérience.

L’argument principal concernant l’existence même de Super Mario 3D All-Stars est qu’elle donnera à plusieurs la chance de replonger dans leurs souvenirs tout en permettant d’en créer d’autres! En effet, le portage de ces jeux permet à de nouvelles générations de se plonger dans cet univers polygonal à qui nous devons la plupart des jeux de plateformes en trois dimensions d’aujourd’hui. Bien sûr, plusieurs diront qu’il existe d’innombrables émulateurs permettant de faire à peu près la même chose. Reste qu’il s’agit de la seule façon de posséder tous ces jeux de façon légale et jouable autant sur écran géant qu’en version portable à la salle d’attente d’un hôpital (true story here)!

Super Mario 64; là où tout à commencé

Commençons donc avec la première aventure 3D; Super Mario 64. Avec plus de 15 niveaux hauts en couleur, 120 étoiles à collectionner, plusieurs secrets à découvrir et une caméra à dompter, Super Mario 64 reste l’un des jeux les plus complets proposés par la Nintendo 64. Ce n’est pas pour rien que cet opus est considéré comme l’un des pionniers des jeux d’aventures qui ont aidé à créer les standards de qualité que l’on retrouve dans nos jeux modernes.

La plupart d’entre vous connaissent le jeu par cœur et en vanter les mérites serait aussi futile que d’admettre que la terre est ronde. Passons donc à ce qui vous intéresse vraiment; sa jouabilité sur Switch.

Super Mario 3D All-Stars semble rouler une version améliorée du Super Mario 64 disponible sur le eShop de la Wii U. En ce sens, les dimensions et les textures du HUB sont adaptées à votre écran HD. Toutefois, contrairement aux autres jeux de la collection, celui-ci garde son ratio 4:3. Soyez toutefois sans crainte, le jeu n’a jamais été aussi beau!

Il est important de mentionner qu’au grand dam des speedrunners, la version Wii U de Mario 64 répare quelques bogues de la version originale. Au revoir le long saut arrière, au revoir les records! Au revoir la phrase douteuse que prononce Mario lorsqu’il lance Bowser sur les piques géants (les vrai-es savent).

Le reste est complètement intouché. Vous pouvez toujours être sadique et lancer le bébé pingouin dans le vide, faire des triples sauts, courser contre la maman pingouin, souhaiter que l’enfer s’abatte contre celle-ci durant la course, faire des saltos, rêver à des raviolis, et encore plus! TOUT Y EST! Oui…même cette fichue caméra qui préfère montrer les fesses du personnage principal que le chemin que vous empruntez.

Mais ce « package deal » est maintenant portable et accessible. Je l’ai avec moi, partout où j’emmène ma console, et c’est pour moi une pure joie.

Super Mario Sunshine; le mouton noir de la série

Il est difficile de créer une suite. Il est certainement encore plus difficile de créer une suite de Super Mario 64, le jeu révolutionnaire de sa génération. À sa sortie, Super Mario Sunshine a clairement souffert des attentes trop élevées des fans, mais qu’en est-il 18 ans plus tard?

Ayant marre de réparer la plomberie du royaume champignon, Mario, Peach et les Toads décident de partir en vacance sur une île tropicale luxuriante. Bien sûr, si tout se passait bien, nous n’aurions pas de jeu à jouer! Dès leur arrivée, notre héros moustachu est arrêté pour avoir sali la ville de Delfino avec de satanés graffitis gluants. Après avoir été reconnu coupable de ce crime, Mario est dans l’obligation de purger sa peine en accomplissant du service communautaire, soit en nettoyant la ville et en rendant service aux habitants. Évidemment, Mario est innocent. Le seul crime commis dans Mario Sunshine est d’avoir engagé des acteurs pour doubler la voix des personnages principaux.

À l’instar de Super Mario 64, Mario devra voyager au travers de 7 mondes paradisiaques et collecter plus de 120 étoiles (shines). Pour ce faire, notre plombier s’est muni d’une nouvelle arme, soit F.L.U.D.D., un sac à dos robotique servant d’arrosoir de luxe. Ainsi, la panoplie de mouvements proposée par le jeu s’en retrouve agrémentée. En effet, ceux-ci sont encore plus fluides (héhé…) et nombreux. Les triples sauts sont toujours de la partie, mais Mario peut maintenant flotter et être propulsé comme une fusée grâce aux jets d’eau sortant de son sac à dos. Il est a noter que même s’il est possible de jouer avec une manette de Nintendo GameCube, celle-ci sera reconnue comme une Manette Pro. Ainsi, certaines fonctions de la manette GameCube sont absentes (comme celle d’appuyer légèrement sur les touches pour avancer tout en arrosant).

Malheureusement, malgré qu’elle soit un peu meilleure, la gestion de la caméra est toujours aussi atroce. Je ne compte plus le nombre de morts engendrées par l’impossibilité de calculer l’espace spatial autour de Mario et parfois, l’impossibilité complète de voir où je mets les pieds. C’est encore pire dans les niveaux sans F.LU.D.D. Ceux-ci sont toujours aussi casse-pieds et malheureusement obligatoires dans certains niveaux.

Malgré tout, Super Mario Sunshine reste l’un des jeux les plus charmants de la saga. On y trouve un effort au niveau de la caractérisation des personnages (chose qu’ont ne voit plus dans les Mario modernes), des mondes époustouflants et originaux, des sections de jeux de plateformes satisfaisantes et des « boss battle » diversifiés et fun. Au niveau de la qualité de l’image, Mario Sunshine n’a pas à rougir face aux autres pour un jeu datant de 2002. Le jeu est magnifique.

Super Mario Galaxy; la renaissance et la marche à suivre

Si l’époque de Super Mario Sunshine et la Nintendo GameCube furent considérées comme une période sombre pour Nintendo, nous pouvons également dire que Super Mario Galaxy et la Nintendo Wii en sont sa renaissance. Promis comme étant la suite « spirituelle » de Super Mario 64, le dernier opus de cette collection souhaitait redresser le bateau et redonner à Mario sa couronne du roi des jeux de plateforme. La promesse a été tenue avec brio et éclat. Longue vie au roi!

Super Mario Galaxy propose plus de 42 niveaux et 121 étoiles de puissance à récolter. Cette fois, les mécaniques de jeux reposent sur la gravité. Sautez vers l’extérieur d’une planète et vous vous retrouverez de l’autre côté en un instant. Je ne peux que féliciter les développeurs et développeuses chez Nintendo qui ont dû se casser la tête longuement pour trouver le moyen d’implémenter ce système de gravité d’une façon aussi innovante et amusante. Chaque galaxie est composée de planètes et d’étoiles tout aussi différentes les unes que les autres, offrant aux joueurs et joueuses une plénitude d’environnements et de casse-tête originaux, innovateurs et tout simplement fun.

Les mouvements de Mario approchent de leur paroxysme en ce qui concerne la fluidité et la précision (seul Mario Odyssey arrivera à le surpasser). Le plombier est extrêmement agréable à contrôler. En plus des mouvements habituels (encore plus précis qu’avant), le joueur peut appuyer sur Y lors d’un saut, faisant tournoyer le moustachu et permettant grandement de contrôler sa chute. Sur la Wii, ce mouvement était actionné en secouant la Wiimote, ici, il ne s’agit que d’appuyer sur un bouton. D’ailleurs, si vous désirez une expérience plus proche de celle proposée sur la Wii, vous pouvez toujours détacher les Joy-Con de la console pour y utiliser la détection des mouvements.

Bref, Super Mario Galaxy est l’un des meilleurs jeux de plateformes produits par Nintendo. Seul Mario Galaxy 2 (manquant cruellement à cette collection) et Super Mario Odyssey peuvent se targuer d’être « meilleurs ». À lui seul, ce jeu mérite amplement la moitié du prix de la collection.

Super Mario 3D All-Stars; trop cher?

Après avoir complété les trois jeux et rédigé mes notes pour cette critique, je me suis demandé si le prix était trop élevé pour le simple portage de ces vieux jeux. J’en suis venu à la conclusion que la réponse à cette question est complètement subjective.

Le barème d’acception du prix semble différé pour chacun en ce qui concerne ce jeu. Pour l’un, la possibilité de jouer à ces classiques n’importe où et n’importe quand n’a pas de prix. Le joueur passionné et nostalgique, désireux de faire découvrir les jeux de son enfance à sa jeune famille, pourrait être excité d’avoir en sa possession cette collection. Pour l’autre, il est impensable de vendre un jeu qui en « émule » d’autres à un prix aussi exorbitant; il ne s’agit que d’une façon paresseuse de la part de Nintendo de faire de l’argent facile.

Peu importe où vous vous trouvez dans ce spectre, Super Mario All-Stars reste une collection de trois des meilleurs produits à avoir garni la bibliothèque de leur console respective. C’est l’occasion de revisiter l’évolution de la franchise, de faire découvrir à d’autres et de rendre accessible presque 25 ans de Super Mario Bros.

Oh, est-ce que j’ai mentionné que les bandes sonores complètes de ces trois jeux sont aussi accessibles dans l’application?

Bonne fête Mario!

Verdict

Les plus

  • 3 classiques jouables n’importe où et n’importe quand
  • + de 70 heures de jeux de plateforme de qualité
  • Jeux adaptés aux écrans HD
  • Bandes sonores complètes incluses

Les moins

  • Fichue caméra (64 et Sunshine)
  • RIP les records de Speedrunners

Note finale 9 / 10