Critique – Ori and the Will of the Wisps

Ori and the Will of the Wisps, une nouvelle aventure encore plus belle et plus vaste que la précédente

Ori and the Blind Forest avait suscité l’émoi avec son univers onirique et enchanteur. Eh bien, Ori and the Will of the Wisps est encore mieux! On débute l’aventure avec nos 3 compagnons du jeu précédent qui s’occupent d’un bébé hibou bleu-nuit. Malheureusement ce dernier ne peut voler correctement à cause de son aile droite abimée. Ori trouve alors une plume qui aurait appartenu à sa mère pour l’aider. Le stratagème fonctionne jusqu’à ce qu’Ori et son nouvel ami traverse une tempête et qu’ils perdent la plume avant d’être séparés. C’est ainsi que le jeu débute vraiment.

On évolue dans un monde très sombre et on fait des rencontres très étranges. Certains personnages vont nous confier des sortes de quêtes. Ces dernières sont nécessaires pour continuer de progresser. En chemin, on va également débloquer des capacités actives et passives. Celles-ci sont d’ailleurs représentées sous formes d’éclats que l’on peut équiper (jusqu’à trois en même temps). Elles rappellent par ailleurs Hollow Knight dans une certaine mesure.

Comme son prédécesseur, il s’agit ici d’un Metroidvania. On se retrouvera donc souvent dans l’incapacité de traverser un endroit précis qui nécessite une compétence précise comme le double-saut par exemple.

Quelques changements

Par rapport à son prédécesseur, Ori and the Will of the Wisps améliore beaucoup de choses. Tout d’abord, il utilise un système de sauvegarde automatique beaucoup plus pratique. Ensuite, le système d’éclats pour les compétences passives est bien plus accessible que le système d’amélioration de Blind Forest.

Le monde que l’on traverse est beaucoup plus vaste qu’avant et encore plus impressionnant. Certains monstres sont énormes et très effrayants. La mise en scène est sublime et on ne s’en lasse pas.

Une réalisation de haute volée

Ce qui impressionne le plus dans Ori and the Will of the Wisps, c’est la qualité technique. Qu’il s’agisse des visuels somptueux comme dessinés à la main ou de la musique douce quand il faut et épique à d’autres moments, c’est certainement le gros point fort du jeu. La réalisation nous entraine, nous transporte dans ce monde féerique peuplé de monstres en tout genre.

En clair, vous auriez tort de passer à côté surtout si vous êtes un abonné Game Pass.

Verdict

Les plus

  • La réalisation
  • L’immensité
  • Les améliorations par rapport au précédent
  • La mise en scène

Les moins

  • Un peu trop sombre par moment

Note finale 8 / 10