Critique – For Honor

De la bêta à la sortie officielle, le visage de For Honor a beaucoup changé. Plusieurs modes de jeux se sont rajoutés en plus du mode campagne tant attendu.

 

For Honor en action

Des bases de combat

For Honor peut se vanter d’être une représentation plutôt réaliste des techniques de combat médiéval. Sous cette représentation se cache un système assez simple à saisir, mais difficile à mettre en pratique.

Pour commencer, il faut verrouiller son personnage sur un autre héros, l’important est de savoir toujours conserver ce contact pour garder l’avantage et alterner entre les ennemis lorsque la situation le demande. Ensuite, la parade est séparée en trois positions, de même que les attaques. Alterner entre les trois est capital afin de parer les attaques ennemies et riposter sous un angle différent. L’esquive permet d’éviter complètement un coup et de contre-attaquer et, finalement, le coup brise-garde et le lancer permettent de passer au travers d’une bonne défense et d’utiliser le terrain à son avantage.

Multijoueur

Commençons par le multijoueur, car il forme le cœur du jeu. Les modes Escarmouche et Élimination se sont ajoutés aux trois originaux de la bêta: Rixe, Duel et Domination, et trois nouveaux héros font leur apparition pour porter le nombre total à douze.

Duel et Rixe

For Honor sépare ses modes de jeux sur trois fronts différents. Les modes Duel et Rixe forment le premier front. Malgré tout, le joueur peut choisir entre l’une ou l’autre des sélections. En Duel,  les petites équipes sont mises en avant. Ce mode permet le combat entre joueurs sans aucune présence de soldats ou d’objectifs. La partie se joue en un maximum de cinq rondes et se termine dès qu’un joueur ou une équipe atteint trois points. Pour gagner, il suffit d’éliminer tous les héros adverses.

Rixe, le mode deux contre deux, présente certaines lacunes dans le fait que lorsqu’un joueur est éliminé, le héros restant se trouve aux prises avec deux adversaires qui peuvent facilement dépasser ses capacités. Il est possible de faire revivre un allié tombé au combat s’il n’a pas été exécuté, mais la tâche est ardue si l’adversaire vous roue de coups.

Domination

Le second front est celui de Domination. Ce mode à objectifs est certainement le plus tactique des cinq. Deux équipes de quatre s’affrontent pour le contrôle de trois points sur la carte. Le front principal, au centre, est le centre de combat d’armées de soldats pour les deux équipes. Domination est probablement le plus agréable de tous les modes, puisque la profondeur tactique des points de contrôle, du déplacement en équipe et la présence des soldats sont justifiées dès lors qu’un joueur tombe au champ d’honneur. Luxe que les autres modes n’ont pas souvent au vu de la difficulté de combattre en deux contre un.

Match à mort

Match à mort est le dernier front du mode multijoueur de For Honor. Le front regroupe les modes Élimination et Escarmouche. Ces modes sont des affrontements d’équipes quatre contre quatre, avec des règlements similaires à ceux des deux autres fronts, sans les objectifs.

Tout d’abord, Élimination est un affrontement où l’on ne ressuscite pas, similaire à Rixe, en équipe de quatre contre quatre. Des améliorations sont éparpillés partout sur la carte, mais un modèle de combat similaire à Rixe finit indéniablement par se former. Si le modèle de combat à deux contre un semble difficile à gagner, le trois contre un et le quatre contre un sont complètement impossibles.

La dispersion des joueurs est autant ce qui fait sa force du mode que sa faiblesse. Les cartes plus grandes permettent à un joueur de se faufiler plus longtemps et d’amasser des améliorations avant d’entreprendre un combat plus difficile, mais la coordination tactique est carrément impossible, surtout lorsqu’on ne peut pas revivre.

Escarmouche, de son côté, est le même genre de mode que les matches à mort de n’importe quel jeu de tir à la première personne. Éliminer des joueurs octroie des points et, à l’instar de Domination, lorsque le compteur atteint 1000, l’équipe adverse est en déroute et ne peut pas revivre. Les différences les plus frappantes entre ce mode et Domination, sont l’absence d’armée de soldats et l’impossibilité de récupérer d’une déroute. L’avantage d’Escarmouche face à Élimination, est qu’il est possible de repérer un combat en se coordonnant avec ses coéquipiers.

Personnalisation

Dans ce genre de jeu, c’est toujours un plus que de pouvoir personnaliser son personnage. En plus d’éléments esthétiques, il est possible de changer l’équipement des héros afin d’affecter différentes aptitudes. Les options se débloquent en augmentant de niveau avec les personnages que l’on possède. Sauf les trois de base, chaque héros doit être acheté avant de pouvoir être augmenté. Il est toujours possible de s’en servir si on ne les possède pas, mais pas de les augmenter. Chaque héros possède sa progression personnelle, débloquant des compétences et des options de personnalisation uniques.

La différence d’aptitude est toutefois grande entre les joueurs de plus haut niveaux et ceux de bas niveaux. Bien que les niveaux des héros n’affectent pas directement les aptitudes d’un personnage, le temps passé à augmenter l’équipement compte pour beaucoup en situation de combat et forme un déséquilibre qui dépasse simplement le fait de spécialiser son personnage selon son style de combat.

Campagne

Ce qui était le plus attendu depuis la bêta était le mode de jeu solo, ou coopératif à deux joueurs, la campagne. Suivant les plus grands héros de chaque faction, le mode campagne peut servir d’excellent didacticiel avant de s’attaquer au mode multijoueur. L’expérience est très différente du mode multijoueur et place le joueur dans une position de puissance face à l’ennemi.

L’histoire suit des héros des trois faction dans leur ascension vers la gloire sur le champ de bataille. Le joueur progresse au travers des niveaux et remplit certains objectifs pour avancer. Le rythme de combat imposé est différent, car les ennemis similaires aux héros ont des jauges de vie différentes selon leur rang, permettant de rendre plus fluide les combats en deux contre un.

Chaque niveaux comporte son lot d’objets destructibles et de choses à observer qui viennent complémenter l’histoire et ajouter un petit défi à chaque carte. Les objets brisables peuvent également contenir des aptitudes utilisables une fois en combat.

La progression du héros est différente et séparée du multijoueur. Selon le niveau de difficulté choisi, le joueur gagne de l’expérience et débloque des compétences qu’il peut octroyer à son héros avant de commencer un niveau. Un maximum de deux compétences peut être octroyé à la fois.

Conclusion

For Honor est un jeu qui apporte une nouvelle tournure aux combats médiévaux grâce à la profondeur de son système de combat en un contre un. Toutefois, les combats à plus de joueurs auraient besoin d’un meilleur système, surtout si l’on considère que deux modes de jeux sont basés sur ce genre de situations inévitables.

Verdict

Les plus

  • Combats médiévaux réalistes
  • Duels épiques
  • Profondeur stratégique aux modes Domination et Escarmouches
  • Campagne amusante et utile pour apprendre le jeu
  • Bonnes options de personnalisation des héros
  • Facile a apprendre, difficile à maitriser

Les moins

  • Situations de 2 contre 1 difficiles peu développées
  • Modes Élimination et Rixe peu concluants

Note finale 8 / 10

En poursuivant votre navigation sur Jeux.ca, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation. En savoir plus sur notre utilisation des cookies