Il y a ceux qui jouent aux jeux vidéo et ceux qui jouent de la musique de jeux vidéo. Ces artistes un peu geeks, mais passionnés par les histoires de héros sauvant les princesses ou bien d’espionnage futuristes veulent vivre au delà de l’histoire, mais par la musique qui nous transporte dans ces univers. Le trio musical Trifantasy, composé par Laurence Manning (Piano), Jean Despax (Violon) et Karine Bouchard (Violoncelle), nous transporte au travers les âges et les styles. Leur popularité sur Youtube emmène déjà la formation sur les planches des spectacles devant public à Montréal en décembre. Ils ont accepté de nous donner quelques minutes de leur temps, suite à leur tout premier concert, pour parler du groupe et du procédé de création musical. Car qui a dit que jouer ne pouvait pas être artistique?

 

La création du trio Trifantasy

Jeux.ca (Guillaume Larivière) : Les gens qui font des reprises de chansons de jeux vidéo sont nombreux sur le web. Qu’est-ce que représente le nom Trifantasy au-delà de 3 personnes qui jouent de la musique?

Laurence : Nous adorons The Legend of Zelda et Final Fantasy, d’où le nom de notre groupe. Nous aimons donc prendre des pièces de ces deux séries. Il y a tellement de chansons dans ces deux franchises que nous avons l’embarras du choix.

Jean : Étant nous même des joueurs de jeux vidéo, Trifantasy nous permet de laisser aller notre fantaisie et notre créativité.

Laurence : Trifantasy c’est une occasion d’avoir du plaisir ensemble. Nous avons chacun une formation rigoureuse en musique classique et de pouvoir jouer ensemble de la musique de jeux vidéo, ça apporte une nouvelle dimension à l’interprétation. Pouvoir faire nos propres arrangements nous permet de mettre notre touche et surtout donner vie à cette musique et à ces jeux qui nous donnent tellement d’émotions quand on y joue. Pour les joueurs, c’est toute une expérience d’aller à un concert pour écouter autrement certaines musiques qu’ils ont entendues des heures et des heures.

Karine : Si je peux ajouter une petite note, moi qui ne joue pas à des jeux vidéo, ce que j’aime de cet expérience c’est de pouvoir ajouter une autre dimension au concert en utilisant les technologies d’aujourd’hui, souvent déjà connues par les joueurs, tels les téléphones intelligents ou les réseaux sociaux par exemple.

Jeux.ca : Vous avez chacun une formation en musique classique, mais comment vous êtes-vous rencontrés?

Laurence : Jean et moi-même avons étudié au Conservatoire en même-temps. Nous nous sommes cependant perdus de vue suite à nos études. L’année dernière, en février, l’envie de créer un trio de musique de jeux vidéo m’est venu car j’ai toujours adoré la formation piano-violon-violoncelle. J’ai donc repensé à mes amis et contacts violonistes et Jean m’est tout de suite revenu à l’esprit de par son grand talent mais aussi de par son expérience dans la musique de jeux vidéo par le passé. Un bon ami m’a donné le nom de Karine au violoncelle et dès que nous avons joué ensemble, ça a cliqué.

Trifantasy en concert le 1er Octobre dernier à la Maison de la musique à Sorel-Tracy. De gauche à droite – Jean Despax (Violon), Laurence Manning (Piano) et Karine Bouchard (Violoncelle). Crédit photo : Jeux.ca

Jeux.ca : Le groupe est relativement jeune, février 2017 selon votre biographie “officielle” de votre site web. *rires* En moins d’un an, on passe d’un petit projet de vidéo sur Youtube à un concert dans une salle de Montréal. Pensiez-vous arriver à ce résultat aussi rapidement?

Jean : Je dois dire que je suis surpris d’avoir une chance de former un trio avec une demande de performer des musiques de jeux vidéo, c’est une expérience unique en soi. Alors, c’est très bien parti pour nous. Nos fans sont principalements de Montréal alors il est logique d’y être.

Laurence : Comme tu le disais plus tôt, c’est vrai que plein de gens ont déjà fait des reprises de musiques de jeux vidéo mais je prend le temps d’écrire les arrangements pour le trio. Chacun des arrangements est soigné et nous prenons le temps de jouer ensemble et de bien le faire ensemble pour apporter chacun notre couleur. Chaque reprise faite par le groupe à quelque chose à dire ; on ne joue pas qu’un thème à l’oreille. Il y a un travail de création au travers tout cela.

Karine : C’est important de souligner le travail de Laurence. Si on fait un commentaire du genre “Ici je fais faire tel chose” qui est à peine différente de la partition, elle le note et après la répétition, nous ne sommes pas encore rentrés à la maison qu’elle a modifié toutes les partitions et nous les a envoyées. Elle est très rigoureuse.

 

« C’est un travail de moine faire tous ces arrangements! Savoir quel type de registre s’adresse à quel type de mélodie et d’instrument. »

 

Jeux.ca : Lors de votre tout premier concert le 1er octobre dernier, vous avez joué dans tous les styles et genres. Vous avez entre autre interprété To Zanarkand du jeu Final Fantasy X qui est une pièce que l’on connaît très bien au piano. Comment fait-on pour diviser une telle pièce sur trois instruments sans tomber dans du superflu ou de la répétition?

Laurence : J’ai écouté beaucoup de musique de jeux et d’arrangements de différents genres. J’ai même déjà interprété plusieurs fois cette pièce au piano. Quand je travaille sur une pièce, je pense à l’orchestration, à quelle ligne donner à quel musicien. L’important est de trouver un équilibre. Puisque c’est une pièce au piano, je trouvais important de lancer la pièce uniquement au piano avant de faire entrer les cordes en arrière-plan pour ensuite donner la mélodie principale au violon et faire entrer le violoncelle. C’est ainsi que je dois créer de nouvelles lignes mélodiques puisque nous sommes un trio ; je vais créer de nouvelles lignes pour le violoncelle par exemple qui viennent bien compléter l’ensemble. J’essaie aussi de donner un petit “moment de gloire” à chacun selon les pièces, d’où le solo de violoncelle dans ce morceau.

Jean : C’est un travail de moine faire tous ces arrangements! Savoir quel type de registre s’adresse à quel type de mélodie et d’instrument. C’est très dur de savoir comment transférer une pièce au piano et l’emmener aux cordes tout en gardant le piano et les mettre en évidence.

Laurence : Je suis assistante dans le cours d’analyse musicale à l’Université de Montréal depuis 5 ans. Donc toutes ces heures à corriger des partitions d’étudiants m’a grandement aidé dans ma formation d’écriture musicale. Anecdote : depuis le début de cette année scolaire, de plus en plus d’étudiants viennent avec leurs chandails de jeux vidéo. Les étudiants savent que j’aime beaucoup la musique de jeux vidéo je crois! Ils veulent avoir des bonnes notes! *rires*

Trifantasy juste avant leur tout premier concert le 1er Octobre dernier à la Maison de la musique à Sorel-Tracy. Crédit photo : Trifantasy

Jeux.ca : Vous avez interprété plusieurs medley sous les thèmes de Castlevania et Kirby entre autres. A-t-on la même mentalité d’écriture lorsque l’on prépare un medley de chansons?

Laurence : Un medley sera plus long à arranger en général, car je dois écouter tous les thèmes principaux. Pour Castlevania, j’ai choisi les chansons que je connaissais le plus et que je préférais, mais le plus long est de trouver dans quel ordre les insérer. On trouve un thème qui reflète bien la série pour débuter mais il faut aussi pouvoir “puncher” pour terminer. J’ai mélangé l’ordre à plusieurs reprises au fil des répétitions, c’est tout un travail au niveau des transitions et des modulations. Les musiques originales sont des boucles infinis, le thème se répète par lui-même. Il faut donc improviser quelque chose qui est cohérent avec la musique et qui va bien sonner selon les finales des thèmes. J’aime aussi créer des solos pour un instrument sur les longues pièces pour créer un contraste afin de briser la similitude du thème. Par exemple, dans le medley de Castlevania, j’ai inséré un thème plus doux pour briser le ton énergique de la série pour encore mieux capter l’attention des auditeurs.

Jeux.ca : Comment choisissez-vous les chansons et thèmes que vous allez interpréter?

Jean : Moi j’ai adoré Wind Waker et la chanson Dragon Roost Island qui est une de mes chansons préférées de la série. J’ai aussi beaucoup joué à Metal Gear et nous avons aussi fait une reprise sur ce jeu. Nous suivons le courant de nos historiques de jeux et ce qui nous passionne. Nous sommes aussi ouverts et à l’écoute de nos fans sur Facebook et de leurs propositions.

Laurence : On joue aussi sur toutes les époques. Faire un arrangement pour trois instrument de jeux rétros est un exercice très intéressant. Prendre cette musique “8-bits” assez minimaliste et de jouer le tout en direct avec des instruments acoustiques, c’est très plaisant.

Jeux.ca : Karine, tu n’es pas une joueuse ou une fan de jeux vidéo. Comment approches-tu le procédé de création?

Karine : Les partitions donne déjà toutes les notes. À la première lecture, mes deux compatriotes sautent de joie simplement en lisant la partition et lorsqu’on la joue, je ne comprend pas comment Jean fait pour la jouer à 75% par coeur ou à l’oreille en se souvenant de l’air. Laurence, elle, écrit l’arrangement donc connaît déjà bien la pièce et moi je suis perdue, tentant de survivre. *rires* Le moment de déclic pour moi est quand ils commencent à parler entre eux du jeu tout en écoutant les versions originales des pièces, ça me donne une très bonne idée de ce qu’ils veulent partager comme émotion. Lorsque l’on pratique une première fois une pièce, je suis perdue, mais à mon retour chez moi, j’écoute les versions originales et j’en sors plus motivé, car c’est excitant d’adapter une pièce pour trois instruments. Ayant joué de la musique classique, du pop et de la musique plus traditionnelle, arriver à jouer des musiques de jeux c’est tout nouveau et plaisant.

Photo pour leur medley de la série Castlevania. Crédit photo : Philippe Manning / IPIX.TV

Jeux.ca : Votre tout dernier vidéo, paru le vendredi 13 dernier, est votre medley de Castlevania. Est-ce qu’on prépare l’enregistrement d’un vidéo de la même manière que l’on prépare un concert?

Jean : Pas du tout! Il faut jongler avec les horaires de tout le monde : trois personnes voulant faire de la musique sur internet, mais trois rythmes de vie totalement différent. Faire ce genre de vidéo demande beaucoup de temps.

Karine : Le vidéo de Castlevania était prévu d’être comme nos précédent : aller dans une salle de spectacle avec des micros, caméras. On se filme, enregistre et c’est terminé. Malheureusement la vie étant ce qu’elle est, je n’ai pas pu me présenter à l’enregistrement de ce vidéo. Nous avons dû le remettre à plus tard et cet empêchement nous a apporté une meilleure solution au final. À force de chercher un moment pour tourner ensemble, nous avons pu trouver de meilleures idées d’enregistrement, des costumes et une qualité visuelle accrue tout en atteignant la qualité sonore que l’on voulait. Ce fût une première avec un petit côté “fait maison” grâce à plein de gens qui ont su donner de leur temps et de leur savoir. C’était une belle expérience.

Laurence : Nous sommes chanceux d’avoir Jean dans notre équipe qui est un pro dans le montage, technique, mixage audio et vidéo. Il a su proposer et trouver les bonnes solutions au bon moment.

Jean : J’ai aussi un quatuor à corde dans ma vie professionnelle en plus de faire un peu d’enregistrement. Rien d’extravagant mais quelque chose que j’ai appris par moi-même au fil des années par passion. À force de travailler avec des gens de technique de son et d’autres domaines, on peut lancer des vidéoclips comme celui-ci, sous un thème Halloween pour le mois d’octobre.

Jeux.ca : Votre prochain spectacle aura lieu le 2 décembre prochain à la salle du Conseil des Arts à Montréal. Peut-on avoir quelques détails supplémentaires ou des exclusivités?

Laurence : Il y aura quelques pièces de notre premier spectacle, mais il y aura aussi du nouveau, dont des suggestions de fans via notre page Facebook! Je travaille fort sur les nouveaux arrangements et de belles surprises pour le public. De voir la salle débordée lors de notre premier concert nous a donné une nouvelle énergie pour la préparation du prochain spectacle.

Karine : On ne peut pas dire quels nouvelles surprises et interaction avec le public nous allons avoir, il faut venir au concert pour le voir! Mais nous allons possiblement mettre quelques extraits des répétitions sur nos réseaux sociaux.

Jean : Chaque concert aura toujours un peu plus de fantaisie dans l’air!

Thème de la Princesse Zelda (Zelda’s Lullaby) du jeu The Legend of Zelda : Ocarina of Time


Un grand merci à Laurence, Jean et Karine pour le temps accordé. Pour plus de vidéos de leurs performances, je vous invite à aller visiter leur site web. Vous pouvez aussi suivre Trifantasy via les différents réseaux sociaux afin de voir leurs préparations pour le prochain concert dont les billets sont en vente ICI.

Site web : Trifantasy.com
Facebook : Trifantasy Trio
Youtube : Trifantasy Trio

À voir aussi