Alors qu’au début des années 2000, les jeux vidéo japonais représentaient en général 50% des ventes totales de jeux vidéo, ces chiffres ont énormément baissé dans les années suivantes.

La comparaison entre jeux vidéo japonais et jeux vidéo occidentaux est-elle toujours pertinente ?

Si le jeu vidéo n’a pas été créé au Japon, son histoire ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui sans la participation à son développement et l’amour que le Japon porte au jeux vidéo depuis les années 80. C’est certainement le pays le plus attaché à la culture et l’histoire du jeu vidéo en général. Cependant aujourd’hui, et de plus en plus, il y a une distinction entre jeux vidéo japonais et jeux vidéo occidentaux, et une comparaison est souvent effectuée par les joueurs, pour essayer de les différencier et savoir quelle école est la meilleure, alors que chaque marché a une approche différente du jeu vidéo, autant dans les thèmes abordés, que dans le gameplay ou la présentation. Et ce sont souvent ces différences qui divisent les joueurs.

Alors qu’au début des années 2000, les jeux vidéo japonais représentaient en général 50% des ventes totales de jeux vidéo, ces chiffres ont énormément baissé dans les années suivantes, et le jeux vidéo japonais a connu une chute assez important dans les années 2010, autant en termes de vente (consoles aussi bien que jeux) que du nombre de titres proposés, ainsi qu’en termes de qualité selon les joueurs. Et si le jeu japonais connaît un renouveau depuis quelques années, aussi bien en occident qu’au Japon où le marché des consoles reprend après une baisse en faveur du marché mobile, il semblerait que l’enthousiasme des joueurs occidentaux pour les jeux japonais restent mitigé pour beaucoup.

Mais si ce sont les spécificités du jeux vidéo japonais qui peuvent parfois rebuter les joueurs, ce sont également celles qui attirent son public, celui visé lors de la création des jeux. Malgré la globalisation et la mondialisation du jeu vidéo, le jeux vidéo japonais reste conçu pour le public japonais en majorité, avec toutes les différences que cela peut entraîner par rapport aux jeux occidentaux. Ainsi que ce soit au niveau des thèmes abordés, des références culturelles propres à la culture japonaise, du gameplay ou de la direction artistique, ce sont des éléments qui sont spécifiques et plaisent au public japonais. Même si la montée en popularité de la culture japonaise en occident a aidé à la popularisation des jeux vidéo japonais, cela reste en général limité à un public assez niche. C’est souvent l’incompréhension de cette culture si différente de la nôtre qui nous empêche d’apprécier ces jeux.

Mais le marché japonais évolue également, avec une montée en popularité des jeux occidentaux, alors qu’il y a encore quelques années les charts étaient remplis presque uniquement de jeux japonais. Les développeurs japonais commencent également à se tourner vers l’occident, et notamment vers les États-Unis, autant pour les ventes, que pour s’inspirer d’autres studio en matière de développement, et c’est peut-être en partie pour cela que les jeux vidéo japonais connaissent un regain de popularité en occident, même si c’est parfois aux détriments des fans les plus inconditionnels des jeux vidéo japonais, qui se plaignent que les jeux perdent leur essence.