La franchise Assassin’s Creed fête ses 10 ans d’existence cette année et, après avoir pris une année de congé, Ubisoft nous revient en grand durant l’E3 avec l’annonce d’Assassin’s Creed Origins. Développé par Ubisoft Montréal, Origins nous transporte plus loin dans le passé qu’aucun autre jeu de la franchise ne nous a amené, dans une Égypte ancienne qui fut le berceau de la confrérie des Assassins.

NAISSANCE DE LA CONFRÉRIE

L’aventure se passe en 49 av. J.-C., plus de 1000 ans avant les aventures d’Altaïr, en pleine Égypte ancienne durant la dynastie Ptolémée, au moment de l’ascension au trône de Cléopâtre. Une ère où les pharaons et les Dieux égyptiens disparaissent tranquillement. On y incarne Bayek de Siwa, le dernier des Medjaÿ, dans une quête qui l’amènera à voyager à travers l’Égypte. Son histoire aura un rôle important dans la naissance de la confrérie des Assassins.

« À l’époque de Bayek, les Medjaÿ n’avaient plus aucune raison d’exister, parce que les dirigeants n’étaient plus les pharaons. Il y avait de nouvelles personnes qui ont remplacé les Medjaÿ.» – Maxime Durand, historien chez Ubisoft.

Bayek, le dernier des Medjaÿ

DE BLACK FLAG À ORIGINS

Le développement d’Assassin’s Creed Origins commença chez Ubisoft Montréal immédiatement après la sortie d’Assassin’s Creed IV : Black Flag en 2013, avec la même équipe de développeur. Selon Ashraf Ismail, directeur créatif du jeu, Origins ressemblera beaucoup à Black Flag, autant dans sa philosophie que dans sa façon que le jeu va se jouer, avec un thème qui fera écho à ce qu’on a pu trouver dans le 4e opus de la franchise. Contrairement à Unity et Syndicate où l’aventure se limitait principalement à une grande ville, Origins revient aux sources et permettra au joueur d’explorer un monde immense, qui nous fera découvrir autant des grandes villes comme Memphis et Alexandrie que la nature aride et imprévisible de l’Égypte.

Les combats navals font leurs retours dans Origins

Autre retour très attendu par les fans, les combats navals qui ont été si populaires dans Black Flag et Rogue seront bel et bien présents dans Origins, mais avec un aspect RPG beaucoup plus présent que dans les autres opus nous promet-on ! Bien qu’on imagine que ces engagements seront bien différents de ce qu’on pouvait avoir comme combat durant l’ère des pirates à cause des limitations technologiques de l’époque égyptienne, les combats navals permettront aux joueurs de contrôler plusieurs types d’embarcations, allant du simple Felucca à des bateaux beaucoup plus imposants. Comme la majorité des jeux Assassin’s Creed, on retrouvera dans Origins des séquences de jeu durant l’ère moderne. Va-t-on revoir le duo d’Assassin formé de Rebecca Crane et Shaun Hastings ?

JOUABILITÉ AMÉLIORÉE

L’aspect plus RPG que veut donner les développeurs au jeu prend toute son ampleur dans la façon dont on va pouvoir améliorer Bayek. On va pouvoir collecter certains types d’armes via des butins et ces armes vont pouvoir être améliorées en allant à la rencontre d’un forgeron avec l’argent et les matériels requis. Il y aura aussi un système de « Crafting » afin d’améliorer la défense et la santé de notre personnage. Comme dans Syndicate, les ennemis auront tous un niveau de difficulté, alors il sera important d’améliorer notre arsenal avant de s’attaquer à des ennemis plus forts que nous ! Exemple, la lame cachée de Bayek ne pourra pas tuer instantanément un ennemi qui est beaucoup plus fort que lui. Il sera évidemment aussi question de modifier l’apparence de notre personnage via des « skins » ou objets débloqués dans le jeu.

Il y aura des aspects plus surnaturels dans Origins

Autre élément qui diffère des autres opus de la franchise, la mini-carte qui était continuellement à l’écran disparaît au bénéfice d’une barre indiquant les quêtes principales, similaire à ce qu’on peut trouver dans la série des Elder Scrolls. Une jauge d’adrénaline a aussi été ajoutée à la jouabilité, permettant une fois remplie de pouvoir rendre Bayek plus fort et plus résistant. Notre héros pourra s’équiper de différentes armes; les classiques épées et bombes sont de retour, tout comme l’arc, tandis que le bouclier fait une entrée remarquée dans Origins. Ils seront utiles, car on nous promet des combats de « boss » redoutables ainsi que des créatures mythiques plus grandes que nature !

ENVIRONNEMENT ET EXPLORATIONS REMIS AU GOÛT DU JOUR

L’environnement d’Origins sera très vivant et varié, faisant écho à ce qu’on pouvait trouver dans Assassin’s Creed III et Black Flag. Les animaux sauvages font leur retour en force, permettant à Bayek de pratiquer la chasse et ainsi collecter des matériaux utiles à l’amélioration de son équipement. Et ce n’est pas que sur terre qu’il faudra être vigilant aux attaques des prédateurs, mais aussi sous l’eau ! On nous promet beaucoup plus d’exploration sous-marine avec un système de combat adapté pour ce genre d’environnement, afin de donner une chance à Bayek de se défendre en cas d’attaque. Similaires à ce qu’on a pu trouver dans la série Far Cry, les animaux en cage pourront être libérés afin de servir de distraction et peut-être causer la mort de ceux qui les ont enfermés.

On pourra aussi explorer les eaux tel un poisson

Si vous avez joué dernièrement à Breath of the Wild, vous avez sûrement comme moi apprécié le fait de pouvoir explorer toute la carte dès les premières heures du jeu. Origins reprend le concept en nous promettant de pouvoir explorer à notre guise les nombreuses villes et déserts de l’Égypte ancienne, dès les premières heures du jeu. Et qui dit désert, dit tempête de sable ! Ils apparaîtront de façon aléatoire, diminuant grandement la visibilité de Bayek, mais aussi de ses ennemis, offrant ainsi la possibilité de se faufiler sans se faire remarquer. Bien que le but principal d’Origins est de vous faire découvrir un monde ouvert sans limites, on pourra aussi explorer des environnements fermés et plus linéaires en visitant une des 20 tombes présentes un peu partout en Égypte. Ces tombes permettront de mettre à l’épreuve votre expertise au combat comme ils peuvent vous demander de vous creuser les méninges afin de résoudre des énigmes.

Trésors et secrets seront bien gardés dans les nombreuses tombes du jeu

Le cycle du jour et de la nuit sera très important dans la mécanique de jeu. Chacun des habitants contrôlés par le jeu (NPC) aura un agenda et un échéancier à respecter, tout dépendant du moment de la journée. Le joueur pourra profiter de ce système afin de pouvoir s’introduire plus facilement dans un lieu fortement gardé la nuit, alors qu’il y a moins de gardes à leur poste. Pour ce qui est des grandes villes du jeu comme Memphis ou Alexandrie, on nous promet une taille similaire à ce qu’on a pu trouver dans les précédents jeux de la franchise. Tout ça dans une expérience ininterrompue de temps de chargement entre les différentes régions, donc si vous voyez un endroit loin à l’horizon que vous voudriez l’explorer, il sera tout à fait possible de le faire !

Assassin’s Creed Origins sortira le 24 octobre 2017 sur PC, PS4, PS4 Pro, Xbox One et le 7 novembre au lancement de la Xbox One X.