AlphaDream (Mario & Luigi RPG) ferme ses portes après 20 ans de services

AlphaDream n’est plus, retour sur la carrière de son fondateur

Fondée le 12 janvier 2000, AlphaDream ferme ses donc portes avec pertes et fracas un peu moins de 20 ans après sa naissance. Cette entreprise était le fruit du dur labeur de Tetsuo Mizuno, un homme d’affaire loin d’être un inconnu dans l’industrie. Avant de se jeter à l’eau, il était le directeur d’une petite société pas connue du tout, Square. En fait, une bonne partie de son personnel était constituée d’anciens de la boîte à l’origine des Final Fantasy.

Il succède à Masafumi Miyamoto (le fondateur) à la tête de Square en 1991. À cette époque, l’accent est bien évidemment mis sur la Super NES au détriment de la Game Boy notamment. C’est le début de l’âge d’or de Square. Les « million sellers » s’enchaînent les uns à la suite des autres. Final Fantasy IV, V et VI mais aussi Front Mission, et surtout Chrono Trigger dont il sera le producteur. Il déplacera aussi le siège social vers l’Arco Tower dans le quartier de Meguro à Tokyo en 1995.

En 1996, alors que l’entreprise a jeté son dévolu sur la PlayStation et délaissé Nintendo au grand dam de Yamauchi, Mizuno cède sa place de président à Tomoyuki Takeichi et devient président du conseil d’administration de Square. C’est également sous son impulsion qu’est fondée Digicube, une branche de Square dédiée à la vente et distribution de produits de la firme et notamment des produits dérivées comme les guides Ultimania ou les bandes-sonores.

Muizuno quittera Square en 1998 et fondera AlphaDream en 2000 donc avec d’anciens de ses collègues du fabricant de RPG dont Chihiro Fujioka (réalisateur de Super Mario RPG, entre autres). C’est par ailleurs grâce à lui et à ses liens étroits avec Nintendo qu’AlphaDream récupérera la licence Mario pour donner la série de RPG que l’on a connu sur consoles portables.

Les jeux d’AlphaDream

Son entreprise sur les rails, Mizuno s’entoure d’une équipe d’experts en jeu de rôle et part à la conquête de la console portable délaissée par Square, la Game Boy. Leur premier jeu est Koto Battle: Tengai no Moribito, un RPG incluant de la collecte de cartes paru en mars 2001 sur Game Boy Color et auto-édité. Ce premier succès leur permet de se faire remarquer par Nintendo qui prendra la relève côté édition. C’est ainsi qu’arrivent Tomato Adventure, leur premier jeu pour Game Boy Advance en janvier 2002, suivi de Hamtaro Rainbow Rescue (inédit en Amérique du Nord) en mai 2003. Ce dernier servira de test pour les mini-jeux dont certains se retrouveront dans leur prochain hit.

Ce hit, c’est bien entendu Mario & Luigi Superstar Saga. Il s’agit avant tout un jeu de rôle. Simplifié certes mais pas simpliste. Les combats nécessitent une certaine habileté puisque comme dans Super Mario RPG ou Paper Mario, une pression sur le bon bouton au bon moment peut accroître les dégâts. Ce timing nous amène à rester vigilant lors des affrontements. Le scénario, qui consiste à rattraper un antagoniste qui a volé, non pas la Princesse Peach, mais sa voix, n’est pas des plus palpitants mais il se laisse suivre.

Grâce au savant marketing de Nintendo, ce bijou se vendra à près de 2 millions d’exemplaires sans compter l’Europe. Le jeu donnera naissance à une série avec remakes et portages à la clé. Le dernier épisode en date était le second remake du troisième volet (Voyage au centre de Bowser) avec un scénario additionnel paru sur Nintendo 3DS en janvier 2019.

Mais ce n’était pas le dernier jeu d’AlphaDream. Leur dernière parution est en effet Kedama no Gonji Fit End Run, un runner pour iOS et Android paru en avril 2019.

Les raisons de la fermeture, de mauvaises ventes

Comme l’indique le journal français Le Monde, la raison pour laquelle AlphaDream est contrainte de fermer est à cause des mauvaises ventes de ces jeux. Non seulement les remakes ne se sont pas bien vendus mais en plus, le dernier en date a contraint Nintendo à annuler des jeux 3DS pour y pallier. D’autre part, on apprend toujours par le même biais que Paper Jam Bros., le spin-off de Paper Mario et dernier épisode original, avait connu le pire démarrage de la série. Et la publication d’indiquer que les ventes de jeux de rôle Mario n’ont cessé de baisser depuis 2009…

En jaune, les titres de la franchise Mario & Luigi ; en bleu, ceux de Paper Mario
En poursuivant votre navigation sur Jeux.ca, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation. En savoir plus sur notre utilisation des cookies