Sur Kickstarter, les projets de la catégorie «Jeux» sont devenus au fil des années les plus financés de cette plateforme participative. Même si la majorité des projets lancés nous vient des États-Unis, un petit nouveau dans la catégorie jeux de société nous a intrigué : Kiwetin.

Nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec l’un de ses créateurs, Gary Paitre, et d’essayer un prototype de ce jeu, développé au Québec par l’équipe du tout nouvel éditeur Flyos Games.

Jeu de course

Gary Paitre, co-créateur de Kiwetin.
©Clément Borenstein

Kiwetin est une course à travers la forêt dans laquelle de petits personnages, représentés par des figurines, doivent surmonter des obstacles.

Le plateau, tout en longueur, est construit au début de la partie par des tuiles placées aléatoirement et pouvant contenir soit des malus ou des bonus comme des vents contraires qui ralentissent les personnages ou encore des branches solides qui permettent de rester accroché.

Chacun choisit une rondelle de couleur qu’il accroche à une figurine en 3D représentant son esprit de départ. Mieux vaut ne pas trop s’y attacher car certains effets de cartes ou de tuiles font échanger les rondelles de couleur des joueurs : on peut passer d’un personnage léger qui est en tête de la course à un lent bon dernier! On distribue également trois cartes aux joueurs permettant différentes actions utilisables à tout moment.

En ce qui concerne le déroulement du jeu, les personnages ont un mouvement « naturel », d’une à trois cases, auquel on peut ajouter un jet de dés. Mais, après chaque avancée, il faut également réussir un jet de dés symbolisant le fait qu’il faut s’accrocher aux branches pour ne pas tomber ou être emporté par le vent. Le jeu suit ainsi son cours jusqu’à ce qu’un joueur ait atteint la case finale.

Il est intéressant de remarquer que le jeu est parfaitement modulable pour accommoder tout type de joueur. En effet, plusieurs variantes existent le rendant plus ou moins complexe.

Une partie dure ainsi de 10 à 30 minutes et embarque jusqu’à 6 joueurs.

Inspirée par la nature

Le matériel et la boite.
©Clément Borenstein

Ce qui frappe d’abord dans le jeu, c’est sa beauté et son esthétique inspirées de  l’univers de Miyazaki; et richement mis en forme par l’illustratrice Nathalie Dombois.

La volonté des auteurs est de développer un univers propre, inspiré de la nature et de différentes légendes, dont notamment les runes celtiques sur les cartes et les personnages ressemblant à des esprits portant des masques. D’ailleurs, le nom Kiwetin signifie « vent du nord » en algonquin. De la boîte qui coulisse aux belles figurines, tout laisse à penser que le résultat final sera particulièrement agréable à l’oeil.

Campagne de financement réussie

Pour un jeu qui se classe dans la catégorie des jeux familiaux, la campagne Kickstarter, toujours en cours, est un vrai succès : le jeu a été financé en 24 h et l’objectif à atteindre a triplé depuis.

L’implication des contributeurs en a surpris plus d’un, car, bien qu’il n’y ait pas d’objectifs complémentaires, le studio a reçu de nombreuses suggestions et demandes dont la plus importante concerne la disponibilité du jeu en français. Désormais, les auteurs proposent un jeu bilingue.

Un succès qui n’échappe pas à certains. Gary Paitre nous précise ainsi que plusieurs distributeurs, dont notamment Distribution Dude et Atalia, se sont dit intéressés à distribuer le jeu dans leurs succursales. Avec un tirage final estimé aux alentours de 2000 copies, le jeu aura tout d’abord un lancement sur le marché québécois puis sur le marché européen.

Kiwetin peut encore être appuyé sur la plateforme Kickstarter jusqu’au 17 février 2017 au prix de 35 $ plus 15$ de frais de port. Il est à noter que  les contributeurs montréalais auront la possibilité d’avoir un remboursement des frais de port et de récupérer le jeu dans un local prévu à cet effet.

Il ne reste donc plus qu’à attendre pour voir le résultat final. La livraison du jeu est prévue pour, au plus tard, la mi-mai pour les commandes Kickstarter; alors que la distribution en magasin aura lieu environ deux mois après.