Jeu du Lundi : Gloomhaven

C’est lundi et, on le sait tous, le lundi personne n’a envie de travailler. On recherche le moindre prétexte pour procrastiner. C’est donc avec grand plaisir que je vous annonce vouloir vous aider dans votre quête de tout-faire-sauf-du-travail. Tous les lundis, je vous donne le droit de décrocher quelques minutes en vous présentant un jeu de société. Qu’il soit récent ou sorti il y a 50 ans, le jeu sera tout le temps un coup de cœur personnel.

Je dois avouer que j’ai hésité avant de vous le présenter. C’est le numéro 1 sur BGG (pour ceux qui ne connaissent pas, c’est l’équivalent de dire que le jeu est le numéro 1 des joueurs les plus passionnés). J’ai hésité parce que bien que j’aime le jeu (j’y joue tous les lundis), je sais qu’il n’est pas parfait et qu’il nécessite un énorme investissement de la part des joueurs.

facdacdacdd

Et donc, qu’est-ce que c’est que ce jeu?

Gloomhaven est souvent présenté comme un jeu de rôle sur table. Non, ce n’en est pas un jeu de rôle même si tout plein d’éléments pourraient le laisser penser. Malgré tout, c’est une bonne alternative pour tous les rôlistes qui n’ont plus le temps d’organiser des parties. En effet, à la manière d’un jeu de rôle très typique à la Donjons et Dragons, chaque joueur contrôle un aventurier avec ses pouvoirs et capacités spécifiques. Autre point commun, au fur et à mesure des parties, les joueurs débloquent des scénarios liés entre eux formant ainsi une trame narrative.

Plus concrètement, une séance de Gloomhaven se décompose en deux grandes portions qui s’alternent. La première se déroule dans la ville de Gloomhaven où les joueurs peuvent acheter des équipements, faire des dons au temple, faire des rencontres en ville, etc. La deuxième est une exploration de donjon assez classique. En somme, les héros ont un objectif à accomplir pour compléter le scénario : plus souvent qu’autrement de tuer tous les monstres sur la planche de jeu.

Pour y arriver, les joueurs utilisent une main de cartes limitées (entre 8 et 12 selon les personnages). Chaque carte est divisée en deux actions avec une valeur d’initiative entre les deux. Simultanément, tous les joueurs doivent choisir secrètement deux cartes puis les révèlent. Ensuite, les différentes figurines sur le plateau vont agir selon l’initiative en ordre croissant. À leur tour, les joueurs doivent faire une action sur le haut d’une des deux cartes et une action sur la bas de l’autre. Quant à eux, les monstres agissent selon des cartes pigées aléatoirement. Il est à noter que le jeu a environ une 50aine de monstres et que chacun d’eux a un paquet de cartes spécifique, ce qui rend chacun d’entre eux différent par ses habilités et attaques.

pic

Une fois la mission accomplie, les joueurs gagnent évidemment de l’or, de l’expérience mais aussi de la réputation, de la prospérité et des nouveaux scénarios. Progressivement, les joueurs vont donc débloquer des éléments de jeux. Et l’un des éléments les plus intéressants à mon humble avis est le fait de pouvoir débloquer des nouveaux personnages. Au début de la campagne, seuls 6 sont accessibles et c’est près d’une 10aine qui sont à débloquer au fil des parties. Comme les personnages ne sont identifiés que par un symbole, il y a beaucoup de spéculations à faire sur leurs pouvoirs. Et, une fois débloqués, il y a une grande partie du plaisir est de découvrir leur fonctionnement unique et leur synergie avec ceux des autres joueurs.

pic

Pour ceux qui trouvent qu’il n’y a pas assez de contenu dans le jeu (*tousse tousse*), une série de scénarios en solo est disponible en plus de l’arrivée, vers la fin du mois de mai, d’une extension (Forgotten Circles). Celle-ci offrira, entre autres, de nouveaux scénarios, monstres et items. Et pour ceux qui veulent explorer l’univers mais d’un point de vue différent, il existe un jeu de gestion de ressources titré Founders of Gloomhaven. Et si vous êtes de ceux qui veulent y jouer en français (parce qu’il y a quand même pas mal de texte), la traduction du jeu de base devrait être disponible au Québec en novembre.

RxHPMwL SX

À essayer si :

  • Donjon & Dragon, Heroquest, Descent et autres du genre sont dans vos tops jeux.
  • Vous avez des amis assez fiables pour se rassembler sur une base régulière pour jouer au même jeu.
  • Vous avez envie d’un jeu d’aventure où il n’y aucun dé.

À éviter si :

  • Votre table de jeu n’a pas de rallonge.
  • Vous prévoyez vous déplacer souvent avec le jeu, parce que la boite pèse 9 kg.
  • Vous n’êtes pas prêts à investir dans un système de rangement du matériel pour gagner sur le temps de mise en place.
En poursuivant votre navigation sur Jeux.ca, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation. En savoir plus sur notre utilisation des cookies