Vous avez un prototype de jeu et vous en êtes fier? Vous aimez votre jeu, vos amis l’aiment, vous voulez que le monde entier l’aime et vous désirez que votre jeu soit édité, c’est bien ça? Chose certaine, il vous faudra, avant toute chose, convaincre un éditeur.

Mais comment? À qui parler?

Avant de vous lancer, voici quelques points importants à savoir…

Les tests

Un jeu demande beaucoup de tests avant d’être prêt pour l’édition. Et quand je parle de tests, je parle de vrais tests avec des testeurs expérimentés, comme d’autres auteurs de jeux ou des joueurs d’expérience . Lorsque vous testez votre jeu, il est primordial d’avoir le plus de commentaires pertinents qui cadrent avec les tendances ludiques actuelles. Vos amis sont ben le fun, mais sont-ils vraiment les mieux placés pour vous donner les meilleurs commentaires? Seront-ils les plus aptes à pointer les problèmes majeurs et à vous aider à trouver des pistes de solution? Est-ce qu’ils vont oser vous dire ce qu’ils n’ont pas aimé et identifier les failles? Avant de présenter son jeu à un éditeur, il est important d’avoir un jeu bien travaillé et qui correspond aux différentes normes de l’industrie.

En bref, certains critères seront déterminants pour un éditeur : le public visé, la durée, la proportion de chance vs la stratégie, la fluidité des règles, la quantité de matériel, l’ergonomie, pour n’en citer que quelques uns. Assurez-vous d’avoir accumulé les informations nécessaires et pertinentes, sans quoi l’éditeur ne prendra probablement pas le temps de vous rencontrer et cela pourrait vous fermer plusieurs portes à l’avenir.

Les règles

L’écriture des règles est une étape importante dans la création d’un jeu. Si votre jeu est excellent, mais que les règles sont mal rédigées, aucun éditeur ne sera intéressé. Même si ce n’est pas l’étape la plus palpitante de la création, c’est un point majeur qu’il ne faut pas sous-estimer.

Inspirez-vous des règles de jeux que vous connaissez et tentez de reproduire leur structure. Faites des sections claires, soyez ordonné et ajoutez beaucoup d’exemples écrits et visuels.

Originalité

Des milliers de jeux voient le jour chaque année et la majorité d’entre eux ont un point en commun : l’originalité! Je ne dis pas qu’il faut réinventer la roue, mais votre jeu doit amener quelque chose de novateur. Le public n’a pas besoin d’un autre Carcassonne, d’un autre Aventuriers du rail et surtout pas d’un autre Monopoly!

Il est facile de copier des concepts existants tout en pensant créer un jeu original. Il y a une très grande différence entre un concept inspiré d’un autre jeu et une copie de celui-ci. Identifiez donc ce qui rend votre jeu unique et ce qui le distingue des jeux dont il est inspiré.

Public cible et maison d’édition

Le jeu de société, bien que ludique, est une industrie et les maisons d’édition vont favoriser les jeux qui ont un potentiel de vente intéressant. Il est donc important de savoir à qui le jeu s’adresse, en quoi il se distingue des autres jeux et quels sont les types de jeux, ainsi que les thématiques, qui attirent votre public cible.

Bien se positionner sur le marché, c’est aussi démontrer sa connaissance de l’industrie et aider les éditeurs à savoir si c’est un jeu qui correspond à leur ligne éditoriale. Ainsi, avant de contacter une compagnie pour lui présenter votre jeu, il est important d’avoir fait vos recherches : chaque compagnie se positionne sur le marché de façon différente et recherche des jeux qui touchent son public cible.

Assurez-vous de bien connaître les compagnies que vous contactez, leurs produits, leurs types de jeux, pour ainsi maximiser les chances d’avoir un match !

Design graphique

Lorsqu’on crée un jeu, le design graphique n’est pas vraiment une priorité. Tant que le jeu est en développement, il est conseillé de ne pas perdre trop de temps avec les visuels. Comme le jeu peut changer beaucoup après chaque test, refaire le visuel à chaque fois vous fera perdre beaucoup de temps. De toute façon, si votre jeu est édité, l’éditeur fera refaire complètement le design graphique. Par contre, il y a une différence entre visuel et ergonomie. La compréhension du jeu passe souvent par des symboles, des aides de jeu et des aide-mémoire visuels. Assurez-vous que votre jeu soit facile à comprendre grâce à une ergonomie efficace et subtile.

Cependant, lorsque vous rencontrez un éditeur, votre jeu devrait être au plus proche de sa forme finale. La structure du jeu devrait être assez fixe et il ne devrait rester qu’un peu de calibrage à faire. À ce stade, un design intéressant et accrocheur peut vous aider à vendre votre jeu.

Et après?

Si vous suivez ces conseils, vous serez prêts pour le plus grand défi d’un auteur de jeu : trouver un éditeur! La création d’un jeu est ardue et demande beaucoup de travail, autant sur le jeu que sur soi-même. Il faut être prêt à changer des éléments qui vous semblaient immuables et à accepter toute critique comme des pistes d’amélioration, malgré la difficulté que cela représente. Seuls l’effort et la détermination vous permettront de passer d’une bonne idée à un bon jeu!

Alors, vous avez réussi à avoir une “date”? Lisez mon prochain article pour découvrir comment vous préparer pour une rencontre avec un éditeur.