C’est lundi et, on le sait tous, le lundi personne n’a envie de travailler. On recherche le moindre prétexte pour procrastiner. C’est donc avec grand plaisir que je vous annonce vouloir vous aider dans votre quête de tout-faire-sauf-du-travail. Tous les lundis, je vous donne le droit de décrocher quelques minutes en vous présentant un jeu de société. Qu’il soit récent ou sorti il y a 50 ans, le jeu sera tout le temps un coup de cœur personnel.

Le jeu de cette semaine est probablement une des plus fortes gifles ludiques que j’ai reçu dans les dernières années. Numéro deux sur le site boardgamegeek (BGG pour les intimes) et troisième jeu de type legacy a être sorti sur le marché… Et j’ai nommé : Pandemic Legacy (saison 1).

orig
Deux boites différentes, mais le même contenu (choisissez votre couleur préférée).

Et donc, qu’est-ce que c’est que ce jeu?

La plupart des gens qui s’intéressent un peu au monde du jeu ont sûrement joué à Pandémie ou en ont au moins entendu parler à plusieurs reprises. Considéré comme référence pour le genre jeux coopératifs, Pandémie est aujourd’hui une licence à part entière. Entre ses extensions et suites, c’est plus d’une 10aine de jeux portant le sceau Pandémie qui sont aujourd’hui sur le marché. Chacune des itérations propose des alternatives originales sur le même thème, mais aucun ne va aussi loin que Pandemic Legacy (saison 1).

Pour bien saisir cette particularité, il faut comprendre ce qu’un legacy a d’unique. En bref, ce type de jeu, que l’on pourrait traduire par héritage, prend en compte ce qui a été joué dans les parties précédentes. Ainsi, le jeu « garde la mémoire » des choix faits par les joueurs et des évènements marquants. Cependant, à la différence d’un jeu à campagne plutôt classique, ce ne sont pas que des choix scénaristiques qui viendront teinter le jeu ; il y aura une altération permanente du jeu! Ces modifications peuvent être de différents types : déchirer une carte obsolète, écrire des éléments sur des cartes ou le plateau, révéler des boites de textes en les grattant comme des billets de loto, apposer des collants, etc.

De plus, des nouvelles règles viennent s’ajouter dans les emplacements prévus dans le livret d’instructions, changeant ainsi certaines façons de jouer ou offrant de nouvelles possibilités. Se trouvent aussi des boites qui contiennent des éléments de jeux, comme des pions, qui ne sont pas accessibles tant qu’une carte ou règle ne disent pas de l’ouvrir. Ainsi, chaque partie devient l’héritière de la précédente.

Pandemic Legacy Saison x
Les petites boites qui ne sont à ouvrir que lorsque le jeu nous invite à le faire.

L’équipe de l’aujourd’hui défunte Filosofia (bon… pas tout à fait défunte, c’est un peu compliqué et c’est pas le propos de ma chronique) a donc, en 2015, proposé Pandemic Legacy (saison 1). Leur idée de base a été très simple : partir d’une partie de Pandémie classique et y ajouter de nouveaux éléments mécaniques, matériels et scénaristiques au fil des parties.

La campagne, appelée Saison 1, s’étale, dans le jeu, sur une année entière à raison d’un scénario par mois. Si une équipe échoue à atteindre les objectifs du mois, ils ont droit à un deuxième essai. Après cette deuxième tentative, réussite ou échec, le jeu progresse, entrainant avec lui les conséquences du résultat. Ainsi, c’est entre 12 et 24 parties que les joueurs vont traverser au cours de la campagne. En plus de ça, après chaque partie, selon la performance des joueurs, il est possible d’acheter des améliorations et, de mon expérience, cet entre-deux est tout aussi prenant qu’une partie.

zm customcards

Les joueurs, comme dans Pandémie classique, travaillent ensemble afin de trouver les remèdes à quatre maladies qui se répandent sur Terre. Évidemment, sans trop en dévoiler (car une partie du plaisir se trouve dans la découverte progressive du jeu), les choses ne seront pas aussi simples qu’il y parait et de nouveaux défis surviennent au cours de la campagne. Par contre, les joueurs disposeront de plus en plus d’outils pour y arriver. Au fur et à mesure de vos décisions, votre jeu prendra une tournure unique et je ne peux cacher qu’il y a un certain plaisir à discuter avec d’autres joueurs de comment s’est déroulée leur campagne et de comparer les résultats…

Pour les intéressés qui auraient déjà fait la Saison 1, une deuxième saison (qui m’a un peu déçu, je l’avoue) est déjà disponible et la troisième serait prévue pour cette année.

zm box front combined
Les deux boites de la Saison 2 qui, comme la Saison 1, ont exactement le même contenu.
Pandemic Legacy (saison 1) – 2-4 joueurs – 60 min. – 13+

À essayer si :

  • Vous vous sentez prêts à devoir vivre le sentiment étrange de déchirer une carte de jeu.
  • Vous êtes un/e apôtre des jeux coopératifs.
  • Vous n’avez pas peur de faire plus de 12 parties du même jeu, au risque de vous en écœurer du Pandémie classique.

À éviter si :

  • Pour vous les jeux de société sont des objets sacrés qui doivent rester immaculés.
  • Vous n’êtes pas prêts à embarquer dans de la gestion d’horaires avec votre groupe.
  • Vous êtes du genre joueur Alpha (définition : joueur, qui dans un coop, dit aux autres quoi jouer).