C’est lundi et, on le sait tous, le lundi personne n’a envie de travailler. On recherche le moindre prétexte pour procrastiner. C’est donc avec grand plaisir que je vous annonce vouloir vous aider dans votre quête de tout-faire-sauf-du-travail. Tous les lundis, je vous donne le droit de décrocher quelques minutes en vous présentant un jeu de société. Qu’il soit récent ou sorti il y a 50 ans, le jeu sera tout le temps un coup de cœur personnel.

Avec notre Fête nationale, je ne pouvais pas m’empêcher de présenter un jeu de société québécois. Évidemment, cela soulève la grande question : qu’est-ce qu’un jeu québécois? Est-ce un jeu dont le thème porte sur une spécificité de notre belle province et de ses gens? Un jeu dont l’auteur, l’éditeur et le fabricant sont tous québécois? Ou alors un seul des trois? Je dois avouer ne pas avoir de réponse facile, mais le jeu présenté aujourd’hui a été conçu par un québécois et édité par une maison d’édition québécois. Gens du pays, je vous présente donc : Decrypto de Thomas Dagenais-Lespérance et édité par le Scorpion Masqué.

decrypto boxcontent fr web

Et donc, qu’est-ce que c’est que ce jeu?

Decryto est un jeu de communication. À la croisée entre le classique Mastermind et le beaucoup plus récent Codenames, le jeu invite les joueurs, divisés en deux équipes, à faire deviner des codes de trois chiffres à leurs partenaires en utilisant des idées connexes. Cependant, l’équipe adverse est aux aguets et va chercher à intercepter le code.

Plus concrètement, au début de la partie, tous les membres d’une équipe se placent du même côté de table pour pouvoir voir quels sont les mots associés à chacun des chiffre de 1 à 4. À chaque tour, un joueur de l’équipe va piger un code de trois chiffres différents qu’il doit faire deviner à son équipe. Pour ce faire, il va annoncer, pour chaque chiffre, un mot, une phrase, une expression, un titre de film/livre, etc. qui permet de le faire deviner.

decryopto

Par exemple, si je joue avec les mots ci-dessus et que j’ai pigé la carte 3-4-2, je pourrais dire : boisson, chapeau et insecte. Évidemment, comme mon équipe voit les quater mots, elle trouverait facilement le code. Mais si par malheur, elle venait à se tromper et à donner un code différent, notre équipe recevrait un jeton noir et à deux jetons, c’est la défaite!

Évidemment, vous devez vous demander comment on peut en arriver à se tromper. Hé bien, c’est très simple! Pendant que votre équipe cherche votre code, l’équipe adverse fait de même. Pour l’aider à y arriver, elle note, à chaque ronde, les mots donnés et codes associer. Et c’est là que le côté Mastermind du jeu embarque, car c’est en recoupant toute l’information donnée que les joueurs peuvent deviner les codes adverses. Et quand une équipe réussit à deviner le code adverse, elle gagne un jeton blanc. Et à deux jetons blancs, c’est la victoire!

Bien que ce soit un jeu dont le thème n’est pas important, je dois avouer que la conception graphique est vraiment très chouette, rappelant des univers de science-fiction des années 50 à 80. De plus, pour les aficionados, une extension, Laser Drive, devrait bientôt être sur les tablettes. Ici, les joueurs devront donner leurs indices en respectant des thèmes et pourront tenter de trouver les mots adverses. De quoi corser les parties!

Decrypto – 3-8 joueurs – 30 min. – 12+

À essayer si :

  • Vous avez exactement entre 4 et 6 personnes à votre table.
  • Vous aimez vous triturer l’esprit pour trouver le mot parfait.
  • Vous avez envie de chercher toutes les petites références et clins d’œil cachés sur la boite et dans le matériel de jeu.

À éviter si :

  • Pour vous, jouer avec les mots sonne comme un devoir d’école.
  • Vous n’aimez pas vous casser la tête en lisant des règles ou en expliquant un jeu.
  • Après 30 minutes, vous ne tenez plus en place.

Commentaires