Wizards of the Coast a enfin lâché le morceau sur les univers qui seront développés au sein de la gamme de la 5e édition de Donjons & Dragons. Il s’agit d’un croisement avec le monde Ravnica, tiré du jeu populaire jeu de cartes à collectionner Magic: The Gathering, ainsi que du retour d’Eberron.

Selon l’annonce officielle, le désir de voir s’unir Dungeons&Dragons et Magic : The Gathering fait rêver les fans de ces deux licences depuis plusieurs années. Cette alliance arrive au point où toutes deux sont plus en santé que jamais, au point que le CEO d’Hasbro Brian Goldner a déclaré au réseau CNBC que D&D connaît sa meilleure année depuis sa création, d’autant plus que la compagnie a aussi récemment enregistré un important gain à la Bourse, se relevant fière et droite de la liquidation de Toy’R’Us (l’homme d’affaire parle même de conquête du esport pour le jeu de cartes). La cause serait un cumul d’adeptes de D&D qui reviennent à la marque, de ceux qui y sont restés fidèles, mais surtout de l’addition d’une vague de nouveaux joueurs, parlant même de «double digit new user growth» (croissance en pourcentage se situant dans les deux chiffres).

En associant Donjons & Dragons avec Magic: The Gathering, Hasbro espère probablement croiser la vente de ses produits, surtout que parmi les catégories de jeux de société, le modèle d’affaire du jeu de cartes à collectionner est l’un des plus rentables. Le manuel «Guildmaster’s Guide to Ravnica», prévu pour le 20 novembre, permettra aux joueurs d’adopter de nouvelles races et de nouvelles classes, de même que joindre l’une des 10 guildes en opposition.

Il semble toutefois que la direction d’Eberron soit un peu moins ambitieuse. Il est question d’un premier produit appelé «Wayfinder’s Guide to Eberron» qui est déjà disponible en format numérique sur dmsguild.com et sur D&DBeyond pour la phase de playtest où les feedbacks sont recueillis, afin de probablement lancer le produit en tablettes plus tard. L’univers de Keith Baker créé pendant la 3e édition de D&D depuis 2002 s’apparente un peu plus à de la Dark Fantasy, contient de la technologie, beaucoup de magie et est parfois reconnu comme étant celui qui a introduit les forgeliers (warforged) au paysage rôliste.

Ici, Todd Kenreck demande à l’auteur de nous parler de sa création: