L’une des méthodes les plus fréquentes pour trouver des idées nouvelles et créatives est le fameux brainstorm. Bien exécuté, cette méthode permet de brasser les idées, de discuter d’opportunités encore non explorées et d’utiliser un groupe de personnes pour élaborer des meilleures avenues sur un produit, une situation ou un problème.

Toutefois, cette méthode, lorsqu’elle est utilisée de manière traditionnelle, peut devenir redondante et obstruante pour certains individus. Par exemple, quelques personnes peuvent s’effacer de ce groupe ou ne partageront pas leurs idées, d’autres ne se sentiront pas engagés (ou trop), etc. Or, une manière alternative d’utiliser les bienfaits du remue-méninges et d’y intégrer les mécanismes du jeu de rôle serait les Six Chapeaux de Bono.

 

Qu’est-ce que c’est les Chapeaux de Bono ?

Cette méthode créative réunit le fameux brainstorm et le jeu de rôle improvisé. Edward de Bono, psychologue maltais qui se spécialise en science cognitive, est à l’origine de cette méthode. Selon lui, cette approche de gestion de groupe (ou bien utilisée de manière individuelle) permet de régler des conflits de manière créative, évitant ainsi la censure des membres dans un contexte d’ouverture. Le principe est fort simple : il y a six chapeaux de couleurs différentes, chaque couleur représente une « personnalité » différente et la séance est séparée en six phases, soit selon la couleur du chapeau.

Durant la séance, tous les membres doivent porter (physiquement ou non) un chapeau de la même couleur. Selon la couleur, ils doivent agir et donner des idées selon la personnalité du chapeau. Ces membres sont guidés durant la séance par un animateur (ou maître de séance).

 

Voici les différentes couleurs et fonctions des chapeaux :

  1.   Blanc : Neutre – Ce chapeau est axé sur tout ce qui est en lien avec les faits, les chiffres, les informations, etc. Tout ce qui est factuel et qui n’est pas subjectif ou biaisé par les interprétations personnelles.
  2.  Rouge : Émotionnel – Celui-ci est basé sur les intuitions, les sentiments et le pressentiment du participant. Durant cette phase, les membres du groupe sont davantage dans une zone « émotive ». En d’autres termes, les idées ou suggestions données ne sont plus objectives, mais subjectives. De cette façon, les participants peuvent éviter de laisser leur subjectivité interférer dans la résolution de conflits.
  3.  Noir : Pessimiste – Ce chapeau est surtout structuré selon des idées pessimistes. C’est un peu la voix intérieure de l’insécurité qui n’hésite pas à critiquer ou à soulever les inconvénients aux idées.
  4. Jaune : Optimiste – Contrairement au chapeau précédent, celui-ci est beaucoup plus positif. Il expose des commentaires constructifs et donne espoir aux idées qui paraissent impossibles. Il est le rêveur de tous les chapeaux et contrebalance les commentaires du chapeau noir.
  5. Vert : Créatif – Ce chapeau est la représentation de la non-censure. Tous les membres sont encouragés à partager leurs idées les plus loufoques. Plus il y a d’idées, mieux c’est.
  6.   Bleu : Organisé – Enfin, le dernier chapeau aime structurer les idées. Il est rigoureux, discipliné et tente de canaliser les idées qui ont été formulées. Bref, le chapeau bleu structure les idées retenues durant la séance.

Idéalement, une séance utilisant cette méthode devrait suivre cet ordre de couleur. Ainsi, il est possible pour le groupe d’avoir les faits de base du problème en premier lieu pour ensuite passer aux émotions et aux idées plus pessimistes. Lorsque ces chapeaux sont passés, cela laisse la place aux idées créatives et à la structure des idées. Sans compter qu’agir de la sorte permet aux membres au départ de créer une dynamique de groupe favorable et cohésive.

 

Et le jeu de rôle dans tout ça ?

Cette méthode des chapeaux de Bono est en quelque sorte une manière de ludifier les séances de remue-méninges. Bien que les éléments « jeu de rôle » soient très subtils, les bienfaits sont nombreux; cela permet aux membres de connaître différentes versions d’un même problème, ça incite la créativité et la fluidité entre les membres, encourage un sentiment d’empathie envers les membres du groupe et l’exploration de nouvelle réflexion, et permet de prendre des décisions plus éclairées. Tout dépend de la situation, il pourrait devenir intéressant de structurer différemment ses séances pour permettre une meilleure utilisation des stratégies de jeu de rôle. Par exemple, plutôt qu’utiliser une couleur de chapeau pour tous les membres, pourquoi ne pas utiliser plusieurs couleurs de chapeau pour changer la dynamique ?

Et vous, qu’en pensez-vous? Est-ce que cette méthode pourrait vous être utile? Si oui, changeriez-vous certains éléments pour ce qui en est des couleurs des chapeaux?

Pour plus d’information sur le sujet, vous pouvez toujours consulter ces références :