Loup Solitaire, cela vous rappelle quelque chose? Peut-être Les Défis Fantastiques ou l’Histoire?

Ceux-ci ne sont que quelques exemples de livres dont vous incarnez le héros. Plusieurs gens de mon entourage ont débuté leur épopée au sein du jeu de rôle par ces séries de livres qui, dans le temps, permettaient à un ado de s’abandonner à la lecture plutôt que de jouer à son «maudit Nintendo» (et je n’ai rien contre les jeux vidéo, bien au contraire).

Anecdote personnel

Je me rappelle dans mon adolescence, rares étaient les livres qui réussissaient à garder mon attention. Je préférais de loin me perdre dans l’univers des jeux vidéo. C’était interactif, mes actions avaient des conséquences, et aucun livre à ce jour n’a réussi à me donner le même sentiment d’accomplissement que les jeux vidéo.

J’avais un certain… dédain, je crois, envers les livres. Je me rappelle que j’étais assez poche en français (je le suis encore aujourd’hui) et le fait que mon entourage (école et autre) me forçait à lire des textes littéraires, avouons-le, merdiques, ne faisait que me distancer du plaisir de lire. Cela a changé lorsque quelqu’un m’a offert un livre dont le titre était «Le Livre dont VOUS êtes le héros – Loup Solitaire». Il m’a tout de suite accroché et j’ai plongé tête première dans cette aventure littéraire. J’y incarnais un personnage dont les actions avaient des conséquences et où n’importe quelle erreur pouvait me coûter la vie, ce qui me faisait recommencer l’aventure à partir du début.

Après avoir goûté à cette aventure, je me suis activement mis à la recherche de d’autres livres de la même série ou de d’autres séries avec des personnages et des aventures totalement différentes. Chaque auteur avait son propre style d’aventure, tout comme les jeux de rôle d’aujourd’hui, avec leur petite touche personnelle qui les différencie les uns des autres. Vous vous rappelez surement de l’infâme paragraphe ou page 13 qui signifiait la mort? Moi oui!

Les LDVELH ont ouvert mon esprit à la littérature. C’est grâce à eux si j’ai commencé à lire des livres plus imposants, comme les Chevaliers d’Emeraude, la série d’Amos Daragon ou encore Harry Potter. Éventuellement, ils m’ont guidé vers les livres de Vampire: The Masquerade et Donjons et Dragons que je lisait pour passer le temps et m’immerger dans un monde fantastique. Mais sans toutefois oublier les romans incontournables tel la série The Witcher.

Conclusion

Ces temps-ci, j’avoue ne pas avoir le temps de lire les LDVELH. Par contre, j’adore lire à temps perdu l’historique d’univers fantastiques ou encore

 me perdre sur wikipédia pendant des heures en lisant des articles aléatoires. En gros, j’ai une dette envers les LDVELH pour m’avoir ouvert l’esprit et m’avoir fait goûter à la fantaisie lorsque j’étais jeune.