Jeux.ca a eu la chance d’être présent à la frénésie de la convention populaire Comiccon, édition 2017. Durant ce congrès, plusieurs artisans, compagnies, et acteurs connus étaient présents. Quand nous pensons au Comiccon nous pensons surtout aux BD, aux cosplayeurs, aux jeux vidéo et à l’art des admirateurs. De plus en plus, le Comiccon s’étend sur d’autres domaines connexes, surtout en ce qui a trait à l’univers fantastique, médiéval-fantastique, mythologique, etc.

Une des découvertes de Jeux.ca dans la catégorie « nouvelle section » était les combats de Gladiateurs de Tous les chemins mènent à Rome. Vous avez peut-être eu la chance de les voir se promener au courant de la convention, hurlant leur nom de clan vêtus de leur pagne de fourrure. La thématique de cet évènement tourne autour de l’époque de la Rome antique et, plus précisément, sur les combats d’arène. Il était possible de voir dans le local de ces gladiateurs plusieurs estrades qui entouraient un tapis de sol délimité de cordes en guise d’arène, tout en étant témoin de décor de l’époque.

Tout comme les batailles d’arène, les participants sont amenés à encourager leur combattant préféré et participer à l’ambiance festive et épique. Lors de ces séances, une animatrice de foule nous introduisait aux méthodes de combat ainsi qu’à plusieurs références historiques de la Rome antique. Bref, cet évènement permet de s’immerger dans un monde ancien tout en nous apprenant les secrets de cette époque.

J’ai eu la chance d’échanger quelques mots avec la responsable Natacha Blass de Tous les chemins mènent à Rome et surtout sur ce qui fait leur spécialité durant la fin de semaine du Comiccon : « Nous sommes un groupe qui s’intéresse avant tout à l’aspect historique des gladiateurs et de l’effet de spectacle que ça apporte. » En effet, bien qu’on assiste à un spectacle, il y a une grande importance destinée aux détails des faits historiques. Notamment, on nous explique les sortes d’armes utilisées, le matériel des épées et des boucliers, les différentes techniques d’attaque et de défense, les points forts et faibles des opposants, etc. Elle nous expliquait que ces références historiques proviennent surtout des organisateurs de l’évènement. Madame Blass nous a informé que ce sont des personnes travaillant dans des musées d’histoires, ce qui permet de créer un univers plus intéressant et de meilleurs combattants.

En plus d’être une aventure enrichissante, nous avions pu remarquer que la participation du public était loin d’être passive. Au contraire, nous étions souvent sollicités à encourager et être acteurs du destin des combattants. Pour Natacha Blass, c’est ce qui fait l’authenticité de cette activité : « Je crois que les gens veulent voir, mais aussi veulent participer et se sentir investis. Nous croyons définitivement que nous avons notre place dans une convention comme Comiccon : le monde désire voir ce genre de chose. » Effectivement, en plus d’être une idée originale, cela nous amène à voir aussi autre chose se rapprochant aussi des combats médiévaux.

Si vous désirez venir aux prochaines conventions du Comiccon, Jeux.ca vous suggère fortement d’aller faire un tour du côté des Gladiateurs de Tous les chemins mènent à Rome. L’expérience vaut le détour. Plaisirs et festivités garantis!