Hellbound – Le nouveau Squid Game de Netflix

Source: Netflix

Hellbound – Entre création de religion et interprétation

Hellbound c’est la nouvelle série phénomène de Netflix parue le 19 novembre. À l’instar de Squid Game, elle nous vient de Corée et surtout d’un créateur connu des fans de films d’horreur, Sang-ho Yeon. Il s’agit là du réalisateur de l’excellent Train to Busan mais aussi de sa suite beaucoup plus oubliable, Peninsula.

Quoi qu’il en soit, avec Hellbound il nous livre sa vision de la religion et ce n’est pas très joli comme on peut s’en douter. Tout d’abord, il faut savoir que c’est une série de six épisodes séparée en deux parties distinctes.

hellbound

Première partie

La première partie se concentre sur des apparitions inexpliquées pour certaines personnes. Elles disent voir apparaître le visage d’un ange qui leur transmet un message très sombre : elles vont aller en Enfer à une date et une heure précises. Rien de tel pour lancer un vent de panique. D’autant plus que le moment venu, des monstres fantomatiques énormes apparaissent, terrassent les pauvres hères avant de brûler leur corps sans vie.

Comme personne n’est en mesure de comprendre ce qui se passe, cela laisse le champ libre à différentes interprétations par des sectes religieuses qui se créent de toutes parts. À commencer par la New Truth (la nouvelle vérité) qui propose sa version des faits. Son fondateur, Jeong Jin-soo, affirme avoir été témoin d’une attaque de ces abominations et qu’il a lui-même connaissance de l’heure exacte de sa mort.

Une enquête en parallèle

Pendant ce temps, la police tente de mener l’enquête sur ces apparitions inexpliquées mais peine à faire la lumière sur ces incidents. Elle ne peut alors que constater la popularité grandissante de cette nouvelle secte qui n’est pourtant pas la seule. On trouve en effet une autre secte appelée Arrowhead (pointe de flèche) qui a sa propre doctrine.

Les attaques devenant de plus en plus fréquentes et visibles, l’église de la nouvelle vérité finit par être acceptée comme religion à part entière. Surtout que le public finit par apprendre que seuls les pécheurs sont concernés.

La problématique soulevée par Hellbound

Viennent alors les questions fondamentales à ce genre de série :

  • Qui est pécheur et surtout qu’est-ce qui constitue un péché?
  • Est-ce que la moindre faute, la moindre déviation est susceptible de nous envoyer brûler en Enfer?
  • Est-ce que des bonbons volés dans une boulangerie quand on était petit et qu’on ne se rendait pas compte des conséquences constitue une véritable infraction?

C’est à ce genre de questions que tente de répondre cette série très particulière. Puis, c’est à ce moment-là que la série révèle son vrai message, qui tient à cœur à de nombreux créateurs coréens, la lutte des classes. Les pécheurs sont dès lors considérés comme des citoyens de seconde zone. Mais on apprend bien vite que ce n’est qu’une façade par une certaine frange de la société avide de pouvoir. Car dans ce pays (un peu comme au Japon), si une personne est mal considérée alors le déshonneur s’abat non seulement sur elle mais a des répercussions sur sa famille tout entière.

H2: Seconde partie

En 2027, après la disparition du fondateur de l’église de la nouvelle vérité, un autre pasteur prend sa place. Ce dernier impose des sermons humiliants aux pécheurs qui sont ensuite exécutés par les démons devant un public nombreux et curieux de voir à quoi ressemble un pécheur.

Cependant, une firme essaye de réhabiliter ces derniers dans le but d’éviter des répercussions trop violentes sur l’entourage une fois le pécheur disparu.

À travers les yeux d’un producteur dont le nouveau-né a reçu une visite du visage de l’ange de mort, on comprend que l’église de la nouvelle vérité n’est pas aussi transparente qu’elle le laisse paraître. Au contraire, eux, qui avaient affirmés que tous les pécheurs étaient coupables de quelque chose, laisseraient donc entendre l’existence d’un péché originel dont toute l’humanité serait coupable comme le fruit défendu consommé par Eve dans le Jardin d’Eden. Voilà qui a de quoi jeter des doutes.

La série se termine par le sacrifice des parents du bambin qui réussissent avec leur amour à protéger l’enfant des flammes de l’Enfer. On comprend alors qu’une rédemption est possible même si ça n’augure rien de bon pour le futur.

Théories pour la deuxième saison de Hellbound

  1. Un sacrifice pour sauver une âme

Avec le sacrifice des parents du bébé qui parviennent à le sauver, peut-être que l’humanité va comprendre qu’il est possible de sauver une personne en en sacrifiant deux autres. Dans ce cas-là comment va-t-on juger ceux qui sont dignes d’être sauvés et ceux qui ne méritent que d’être sacrifiés? Une belle interrogation pleine de conflits.

  1. La vie en enfer

Comme on le remarque à la fin, un personnage mort en première partie revient de l’Enfer à la toute fin de la seconde. On voit qu’il n’a pas vieilli, alors est-ce que le temps s’écoule différemment? Est-ce que cette “mort” n’envoie qu’au Purgatoire où l’on est jugé par une entité (le Diable?) pour savoir si l’on mérite de revivre ou non? À nouveau des questions qui méritent de trouver leurs réponses dans une deuxième saison de Hellbound.

  1. L’avenir des religions

Enfin, après avoir vu comment les religions ont profité de la situation pour transmettre des messages précis et pas toujours empreints de vérités, on se dit qu’elles sont dues pour être jugées à leur tour au moins par la justice des hommes mais peut-être par la justice divine. Qui sait?