C’est au tour du Cégep de Sainte-Foy dans le région de Québec de se lancer dans l’aventure des sports électroniques suite à une forte demande de la part de ses étudiants dans les derniers mois.

Les sports électroniques dans les écoles du Québec

Géré par le département des Services à la vie étudiante, c’est une vingtaine de joueurs qui sont présents aux entraînements qui ont lieux deux fois par semaine. Inspiré par leurs programmes de sports, le Cégep de Ste-Foy compte encadrer leurs athlètes de la même façon, tout en surveillant les problèmes de cyberdépendance.

Ce sont deux équipes de League of Legends qui sont présentement inscrites et qui comptent participer à la Ligue Cyber Espoir dès le 11 février prochain. Un équipe d’Overwatch pourrait même s’ajouter si la demande est là d’ici cet automne.

Le club esport étant à ses débuts, aucun critère d’admission n’est encore établi sauf celui de réussir les cours scolaires.

Les sports électroniques sont encore bien mal vu par beaucoup de gens et la popularité grandissante du phénomène entraîne parfois certaines complications auprès des parents des étudiants. Selon l’entraîneur du Cégep de Sainte-Foy Philippe Gauthier, l’encadrement scolaire permet un meilleur contrôle sur les problèmes pouvant survenir si on joue seul à la maison. Lui-même joueur de Heroes of the Storm et ayant remporté les grands honneurs sur ce jeu au Lan ETS, il considère que le Québec est en retard par rapport au reste de la planète sur la prise de conscience de la population aux esports et tout ce qui entoure ce nouveau phénomène.

Bien que les sports électroniques mettent souvent l’emphase sur la performance des joueurs et la victoire, Philippe Gauthier préfère d’abord développer les joueurs de façon saine avant de viser les performances dans le jeu.