La Overwatch League, circuit professionnel d’Overwatch annoncé l’automne dernier, aurait frappé son premier coup de circuit en concluant une entente avec les propriétaires des Dolphins de Miami et des Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Avec des objectifs ambitieux comme ceux d’Activision Blizzard concernant la Overwatch League, il était nécessaire pour la compagnie américaine de se trouver des partenaires d’affaires prêts à partager cette ambition. Selon un article du journaliste d’esports Richard Lewis, le premier grand pas dans cette direction aurait été franchi au moyen d’une entente de plusieurs millions de dollars entre le PDG d’Activision Blizzard, Bobby Kotick, et les propriétaires des Patriots de la Nouvelle-Angleterre et des Dolphins de Miami, Robert Kraft et Stephen Ross. Les détails exacts de l’entente n’ont pas encore été divulgués, et il s’avère encore nébuleux si les deux équipes opéreront sous le même nom de franchise. Cette nouvelle donne cependant une bonne idée de l’emplacement des deux premières équipes de la Overwatch League.

Un projet ambitieux au potentiel énorme

Si vous êtes plus ou moins familier avec la Overwatch League, la vidéo officielle ci-dessus donne un assez bon tour d’horizon sur le format et les objectifs de ce nouveau circuit professionnel. Celui-ci se distingue principalement des autres gros marchés de la scène esports par sa nature géolocalisée, chose qui n’avais été tentée auparavant que par la défunte ligue Championship Gaming Series. En effet, la Overwatch League mettra en scène des équipes représentant des villes majeures à travers le monde, très similaire au format des ligues sportives comme la NFL ou la NHL. Bien entendu, ces équipes n’apparaîtront pas du jour au lendemain, et la croissance de cette ligue nécessitera un long processus de recrutement. Ceci encense davantage l’importance d’une entente comme celle conclue entre les partis précédemment mentionnés, puisqu’elle pave la voie pour d’autres propriétaires d’équipes sportives et d’organisation d’esports potentiellement intéressées par ce marché grandissant.

Le marché ciblé par la Overwatch League a d’ailleurs fait l’objet d’une étude effectuée par la firme de gestion d’investissements Morgan Stanley au cours des derniers mois sur la viabilité financière d’une telle ligue, donnant des conclusions assez intéressantes. La Overwatch League, dans un scénario conservateur, pourrait selon cette étude générer des revenus supérieurs à 100 millions de dollars, allant même jusqu’à 720 millions de dollars dans le cas où la ligue connaîtrait un succès monstre. Cette étude s’avère fortement contestée par plusieurs dirigeants d’équipes de la scène esports, mais elle démontre néanmoins pourquoi des propriétaires de franchises sportives pourraient s’intéresser au projet.

Un dur coup pour les équipes établies

S’il y a bien une certitude dans cette marée de mystère qui entoure encore la situation financière de la Overwatch League, c’est que Activision Blizzard ont mis le cap sur des partenariats avec des propriétaires de franchises sportives. Les grands perdants dans toute cette histoire s’avèrent bien entendu les équipes d’esports déjà bien présentes sur la scène compétitive d’Overwatch, particulièrement considérant que certaines places pour une équipe dans cette ligue sont évaluées à plus de 15 millions de dollars. Certaines organisations d’esports mieux nanties seront peut-être tentées de faire le grand saut, mais la plupart devront se résigner à soit se faire racheter par une plus grosse franchise, soit laisser tomber la scène compétitive d’Overwatch comme quelques équipes font déjà.

Quelques équipes délaissent déjà la scène compétitive d’Overwatch

Face à cette réalité, il est bon de se demander quel impact aura ce projet sur l’ensemble de la scène compétitive d’Overwatch. Même si la Overwatch League s’avérerait un succès, je ne crois pas qu’il lui serait bénéfique que le reste de la communauté compétitive soit sur le déclin.

Encore beaucoup de points manquants sur les i

La situation financière de la Overwatch League fait encore l’objet de beaucoup d’incertitude, et Activision Blizzard vont devoir tôt ou tard fournir des détails sur le sujet. Même si la présentation du format et du déroulement de la ligue sont assez clairs, il n’en demeure pas moins que l’avancement sur les plans organisationnel et financier reste dans l’ombre. Tout ce mystère est  d’ailleurs à la source du scepticisme entourant la Overwatch League, et je ne serais pas surpris si la prochaine nouvelle majeure provenait directement d’Activision Blizzard.
Êtes-vous sceptique par rapport au succès de la Overwatch League? Trouvez-vous bénéfique pour le marché compétitif d’Overwatch qu’Activision Blizzard se tourne vers des propriétaires de franchises sportives plutôt que vers des organisations d’esports? Faites-le nous savoir dans les commentaires!