À l’occasion du Lan ETS, nous avons fait la connaissance de Patrick Veilleux, fondateur de Bûcherons.ca. Nous avons discuté avec lui de sa communauté et de sa gestion de sa communauté de streamers.

o
Patrick Veilleux, samedi le 9 février au Lan ETS

Depuis combien de temps Bûcherons.ca existe ?

Ça va faire deux ans le 5 mars prochain que Bûcherons.ca existe. On a essayé de bâtir une communauté basée sur l’égalité et le respect. Notre communauté approche bientôt des 2000 membres. Le but c’est d’être ensemble pour jouer avec d’autres Québécois et avoir du plaisir. C’est principalement pour les joueurs et joueuses majeurs du Québec. D’ailleurs, on est parmi la communauté qui a le plus de membres femmes, parce qu’on base vraiment nos valeurs sur le respect, l’égalité, de jouer et d’avoir du plaisir et surtout de ne pas être toxique. Nous avons une tolérance zéro pour ces personnes-là.

 

Que faites-vous par rapport aux membres toxiques ?

Pour ceux et celles qui sont très toxiques, comme envoyer promener des gens ou qui vont dire des trucs vraiment homophobes ou racistes, peu importe, il y a une tolérance zéro. On n’a pas besoin de ça dans une communauté. Qu’ils aillent jouer ailleurs. Pour tout ce qui est moyennement toxique, les attitudes négatives ou les gens qui sont un peu maladroit ou mal à l’aise socialement on va essayer de laisser des chances. On va communiquer avec eux : « il faut que tu changes ton attitude, parce que ce n’est pas comme ça qu’on désire jouer ensemble. Il faut que tu sois capable de jouer avec des gens puis de ne pas sortir de frustrations sur les autres. Nous sommes partenaires de jeu. D’autres joueurs ne veulent pas quelqu’un leur crie dans les oreilles ou que tu les traites de noms ». On va avertir une fois, deux fois maximum, mais après ça, on sort.

 

Avez-vous beaucoup de femmes dans votre communauté ?

Oui ! On a aussi aucune tolérance pour les hommes machos ou les creepers qui vont t’envoyer des messages privés. La plupart de nos membres femmes sont au courant de ça. On a beaucoup d’administrateurs aussi qui sont des femmes. Elles vont parler avec d’autres femmes et les inviter. Elles organisent des rencontres virtuelles pour les intégrer dans la communauté. Si certains cas se produisent comme quelqu’un qui envoie des messages privés pour essayer de faire des avances ou des trucs comme ça, on le sait tout de suite. C’est tolérance zéro pour ça aussi et on va avertir la personne. C’est comme ça qu’on réussit à garder les femmes dans notre communauté. On n’aime pas ça juste jouer juste avec une gang de gars. Ce n’est pas le fun les partys de saucisses !

 

À quoi jouez-vous principalement ?

Il y a beaucoup de monde sur Overwatch, une vingtaine de joueurs par soirée en même temps. On a aussi Rainbow Six: Siege. Nous avons une équipe de streamer qui joue à Sea of Thieves,Rainbow Six: Siege, Star Citizen, une grosse communauté de Destiny 2, The Division 2, Anthem, Apex Legend,… En fait tous les jeux qui se jouent en ligne et en équipe. Nous avons une chaîne de 60 canaux vocaux avec un bot que nous avons codé nous-mêmes. Notre serveur Discord est divisé en plusieurs catégories pour chaque jeux Il n’y a pas de spams, ni de bing inutiles. Tu rejoins les équipes que tu veux, tu vas voir tout le monde en ligne même si ce n’est pas dans les jeux auxquels tu joues, mais tu vas avoir accès juste aux jeux que tu as choisis.

 

À quoi peut-on s’attendre pour le futur de Bûcherons.ca ?

Plus de monde, bien sûr. Plus de sponsors peut-être, plus de team esport. On veut vraiment pousser le esport, avoir plus de monde avec qui jouer, la plupart des administrateurs sont là pour jouer avec des gens le fun.

Nous serons probablement présents au DreamHack, WonderLAN au Saguenay comme chaque année, la console qui console à Sherbrooke et aussi un peu partout dans la province. On essaye vraiment d’aller partout. Nous étions au ComicCon. C’est d’ailleurs au WonderLAN que nos deux équipes se sont retrouvé en finale, soit première et deuxième position. En plus on avait deux ou trois femmes en finale sur nos deux équipes. Ça donne vraiment une ambiance qui est plus naturelle. Ce n’est pas juste plein de gars et de testostérone, ça change vraiment en mieux d’avoir des femmes dans notre communauté.

 

Vous pouvez suivre Bûcherons.ca via Facebook, YouTube, Twitch et Discord.

Commentaires