Est-ce que le eSport est un sport ?

Source: Crédit Photo : LoL eSports

Peut-on parler de discipline sportive lorsque l’on parle de eSport ? Les joueurs sont-ils vraiments des athlètes ou simplement des surdoués incompris de la société?

 

Est-ce que le eSport est un sport ? Un débat à finir… ou pas.

L’esprit de compétition fait partie de notre société depuis l’aube des temps. Que ce soit pour le plaisir ou pour le travail, nous sommes en constante comparaison afin de se démarquer de façon personnelle ou aux yeux des autres. Les sports sont un parfait exemple de compétition entre des individus pour prouver que nous sommes les meilleurs dans un domaine en particulier. Les jeux vidéos ont fait de même avec le temps, d’abord comme divertissement, puis en compétition entre les joueurs. Depuis les 20 dernières années, les compétitions de jeux vidéo naissent un peu partout sur le globe et prennent de plus en plus d’ampleur, allant jusqu’à la formation de championnats du mondes et de ligues professionnelles. Le phénomène se voit même attribuer un nom : les eSports.

Les jeux vidéos sont maintenant un sport? Mais c’est n’importe quoi!

Le eSport vient du diminutif de l’expression Electronics Sports ou en français, Sports Électroniques. Ce phénomène maintenant planétaire voit son expansion et sa popularité exploser depuis une dizaine d’année sur le web et envahit depuis peu les médias plus traditionnels tels que la télévision, la radio et même les journaux. Toutefois, le terme eSport ne fait pas l’unanimité auprès des gens. Le fait de “pitonner” sur un clavier ou une manette ne fait pas de ces joueurs talentueux des athlètes sportifs aux yeux des plus fanatiques des sports habituels. Pour vous guider un peu plus dans ce débat, voyons d’abord quelques définitions sur le web pour le mot sport.

“Ensemble des exercices physiques se présentant sous forme de jeux individuels ou collectifs, donnant généralement lieu à compétition, pratiqués en observant certaines règles précises.”

-Dictionnaire Larousse, définition du mot sport

Comme vous le voyez, le dictionnaire Larousse parle exclusivement des sports comme une activité physique. Cette définition est l’un des principaux arguments contre le fait d’identifier les compétitions de jeux vidéo comme un sport. Cependant, la définition change d’une source à l’autre.

“Le sport est un ensemble d’exercices physiques ou mentaux se pratiquant sous forme de jeux individuels ou collectifs pouvant donner lieu à des compétitions.”

-Wikipedia, définition de sport

On parle aussi d’activités physiques mais on y ajoute le volet mental, ouvrant la porte à plus d’activités comme les échecs par exemple, ou les jeux vidéo dans le cas présent. Bien sûr, on parle ici de compétition à haut niveau, encadrée par une fédération ou une ligue de niveau international. Cette définition n’est cependant pas la plus populaire et est très jeune, souvent écrasée par la définition du “sport moderne” qui met l’emphase sur les qualités et performances physiques uniquement. Malheureusement, ce critère est renforcé par le mythe que les joueurs de jeux vidéos sont tous des gens en surpoids qui ne sont pas en bonne forme physique. Ce mythe est bel et bien faux dans le monde du eSport où l’expression “un esprit sain dans un corps sain” prend tout son sens. Les meilleurs joueurs du monde, souvent dans une équipe qui les commandite, suivent un programme d’entraînement physique rigoureux. De plus, ils consultent diététistes, psychologues, entraîneurs et bien plus afin de s’assurer qu’ils soient au sommet de leur forme. Car pour se concentrer et être à 100% dans le jeu, l’esprit doit être au meilleur de ses performances. De plus, la plupart de ces compétitions demandent des réflexes et de l’agilité hors pair, que ce soit pour appuyer sur la gâchette une fraction de seconde avant son adversaire ou bien faire plus de 300 actions sur un clavier par minute (ce qui représente 5 actions par seconde). Le moindre moment d’inattention ou mauvais réflexe peut coûter la victoire.

Crédit Photo : Patrick-Michel Dagenais
Crédit Photo : Patrick-Michel Dagenais

C’est même pas populaire chez nous, les eSports…

… et pourtant, le phénomène des sports électroniques reçoit un énorme gain en popularité depuis quelques années. Le eSport est parfois identifié comme le sport numéro un des Coréens, référence dans le domaine des compétitions de jeux vidéo. L’accès à internet pour tous dès le début des années 90 a grandement aidé à l’expansion et l’accessibilité du phénomène. De nos jours, plusieurs chaînes de télévision diffusent à temps pleins des émissions, tournois et reportages sur le eSports, au même titre que les chaînes de sports traditionnelles. Le mouvement a ensuite touché l’Europe, puis finalement l’Amérique. Le Québec n’est pas épargné par cette nouvelle mode, voyant en 2016 l’apparition de trois événements majeurs au niveau du eSports se tenir à Montréal : Le Lan ETS 2016 fut ouvert à 2000 joueurs, une première pour l’organisation qui déménageait à la place Bonaventure pour l’occasion. Le Dreamhack Montréal qui débarquait pour la première fois au Canada et y tenait les WCS Summer Circuit Championship de StarCraft II, voyant 32 des meilleurs joueurs du monde compétitionner pour la dernière étape avant les Championnats du monde qui auront lieu à la fin de l’année 2016. Enfin le Northern Arena qui recevra parmi les meilleurs équipes au monde au Centre Bell le 13 novembre prochain sur les jeux Dota 2 et Counter-Strike : Global Offensive. Notons aussi le lancement d’une section eSport chez RDS, ainsi qu’une attention sur le phénomène chez d’autres diffuseurs télévisuels tels que Radio-Canada et Télé-Québec, pour ne nommer que ceux-ci. Si le mouvement est aussi présent à la télévision sur les chaînes sportives, c’est clairement dû au volet compétitif et aux grandes bourses offertes aux vainqueurs. Un phénomène similaire avait vu le jour il y a une dizaine d’années avec un jeu de carte à la télévision. Des gens criaient sur les toits que cela n’avait aucunement sa place sur les chaînes sportives. Aujourd’hui, le Poker est l’un des jeux de cartes les plus connus et joués au monde. Coïncidence? Donnons la chance au coureur…

Oui, mais c’est un sport ou pas finalement?

Cette réponse n’en tient qu’à vous. Le eSport reste un phénomène mondial impressionnant qui vaut la peine d’être connu et reconnu. Je pourrais vous parler de tout l’argent généré par l’industrie ou bien de l’infrastructure des équipes mais je me contenterai de ceci : le eSport est là pour rester, que ça vous plaise ou non de voir un jeune de 16 ans cliquer de la souris à la télévision au lieu d’avoir dans votre écran du mini-putt ou des ligues de quilles.